Les jardins d'Hélène

boite a bd

La mort rose - Jaume Pallardo

25 Janvier 2023, 21:24pm

Publié par Laure

 

Traduit de l'espagnol par Hélène Dauniol-Remaud


 

Une épidémie de fièvre rose sévit. Des gens vivent confinés, télétravaillent, donnent et suivent des cours en visio, et ne sortent qu'en respectant de lourds protocoles sanitaires et de désinfection. Les médias ressassent les infos et les autorités mettent leurs meilleurs chercheurs sur l'élaboration d'un vaccin contre ce virus létal. ça vous rappelle quelque chose ? Oui, mais non. Car cette BD a été écrite entre 2017, c'est-à-dire avant l'épidémie de Covid-19, puis traduite et publiée en France en 2022.
C'est troublant, et pourtant il s'agit bien d'une dystopie visionnaire.
La nourriture a été remplacée par des boissons et des barres énergétiques contenant tout ce dont le corps a besoin, et seuls les ministres et les très riches peuvent encore manger de la vraie nourriture naturelle.
Au centre de cette ville on rencontre Miguel, qui vit seul, ne sort qu'en combinaison, masqué, apeuré et respectueux des consignes. Mais il rencontre Gloria, qui va l'entraîner dans un lieu où les plaisirs et les interdits résistent. Tout y est, jusqu'à la secte secrète complotiste, persuadée que le virus n'existe pas.
On ne peut pas lire cette BD de la même façon en 2023 qu'à sa parution avant Covid, c'est évident. Anticipation, bad trips, autoritarisme, résistance, l'univers créé par Jaume Pallardo n'est pas si éloigné d'une actualité bien réelle.
Le dessin joue sur la bi-chromie, noir pour les scènes d'intérieur, rose pour les scènes d'extérieur, puisque le virus qui sévit se nomme la fièvre rose. Triste monde si proche.

 

 

La Cafetière, mars 2022, 255 pages, prix : 29 €, ISBN : 978-2-84774-029-5

 

 

Crédit photo couverture : Jaume Pallardo et éd. La Cafetière

Voir les commentaires

Jamais #2 : le jour J - Bruno Duhamel

16 Janvier 2023, 14:28pm

Publié par Laure

J'avais beaucoup aimé le premier volume de cette série où l'on faisait la connaissance de Madeleine, 90 ans, aveugle, seule avec son chat obèse et le fantôme de son mari à qui elle continue de parler, que la ville voulait exproprier car sa maison menace de s'effondrer au bout de la falaise, dans ce petit village normand de Troumesnil.

Un an plus tard, Madeleine et son chat sont toujours là, sa maison est hyper sécurisée par une IA qui lui casse les pieds (les oreilles surtout) et une aventure périlleuse s'annonce quand un petit chien se trouve porté disparu sous un éboulis, une partie de l'arche qui mène à la maison de Madeleine s'étant effondrée. Sa jeune maîtresse de 9 ans entend bien le retrouver au péril de sa vie, et de celle du Maire parti à la recherche de la fillette.


On retrouve ce qui a fait le succès du premier album, avec de nouveaux thèmes d'actualité et une référence historique adaptée mais intéressante (bunkers et débarquement), notre vieille dame a toujours un sens de la répartie bien affuté et j'avoue avoir éclaté de rire toute seule à plusieurs reprises. Gags, solidarité, problématiques sociétales, ce deuxième tome est à la hauteur du premier et peut tout à fait se lire en one shot si vous ne connaissez pas le tome 1. Et nul doute que le nouveau "Churchill" de l'album vous plaira.


L'édition spéciale du réseau Canal BD comporte un dossier explicatif technique du making-of qui apporte un vrai plus et nous laisse espérer revoir Madeleine avant ses 100 ans.

 

 

Bamboo éd. , coll. Grand Angle, octobre 2022, 64 pages, prix : 21,90 €, ISBN : 978-2-8189-9938-7 (édition spéciale Canal BD)
édition normale avec une autre couverture : 978-2-8189-7827-6, prix : 16,90 €


 

Crédit photo couverture : © Bruno Duhamel et éd. Bamboo.

Voir les commentaires

De cape et de mots - Flore Vesco & Kerascoët

9 Janvier 2023, 17:52pm

Publié par Laure

Je n'ai pas lu le roman de Flore Vesco dont est tirée cette adaptation, mais j'aime beaucoup les autres romans que j'ai pu lire d'elle.
Cette BD est un vrai régal tant au niveau du scénario façon intrigues à la cour qu'au niveau des illustrations et couleurs.

Serine, pour aider sa famille sans le sou après le décès de son père, plutôt que de se marier avec le premier venu au porte-monnaie bien rempli, préfère tenter sa chance comme demoiselle à la cour et servir la Reine. Mais son esprit vif et sa tendance à bousculer les convenances seront vite repérés. Elle attise bien des jalousies, et devient victime de quelques servantes et autres maniganceurs. On ne veut pas d'elle ? elle revient illico en fou du roi, espiègle, habile en jeu de mots et d'esprit.


L'humour et les rebondissements ne manquent pas et les cases aérées (non tracées) facilitent la lisibilité et la clarté. Une bouffée d'air frais à la Cour, sourire et yeux pétillants pour le lecteur !

 

Dès 11 ans et sans limite d'âge  

 

Autre titre de Flore Vesco sur ce blog :

- D'or et d'oreillers (2021)

 


Dargaud, octobre 2022, 101 pages, prix : 20,50€, ISBN : 978-2-205-08249-4

 

 

Crédit photo couverture :  Kerascoët et éd. Dargaud

 

Voir les commentaires

Ana & l’entremonde tome 1 - Marc Dubuisson (scénario), Cy (ill.) 

6 Décembre 2022, 18:22pm

Publié par Laure

Premier volume de ce qui est annoncé comme une tétralogie, “Par l’Ouest, vers les Indes” place son lecteur au cœur de l’aventure sur la caravelle de Christophe Colomb, le Santa Maria. Ana et Domingo sont deux jeunes qui gagnent un peu d’argent en aidant à charger les navires. Sans le vouloir ils se retrouvent coincés à bord et en route maritime... vers les Indes ! Récit d’abord classique, on se plonge avec délice en 1492, on sourit au sacré grain dont les auteurs ont affublé le señor Colomb, et on se familiarise avec la vie à bord. Jusqu’à la grande cascade, “les chutes du bout du monde” – car ici la Terre se révèle plate – qui fait tomber nos personnages dans l’Entremonde, cet univers où ont échoué tous les autres. Tout devient fantastique, à commencer par les personnages très différents tels que Melvin le loup, Barbe-Taupe le cacatoès, Sam, Sasha, etc. Les dialogues sont souvent drôles et le dessin très coloré et chatoyant ajoute la touche d’exotisme qu’il faut.  

Mais il va falloir attendre les 3 autres tomes.... 

 

Dès 9 ans et sans limite d’âge 

 

Glénat, septembre 2022, 94 pages, prix : 16,95€, ISBN : 978-2-344-04797-2 

 

 

Crédit photo couverture : © Cy et éd. Glénat 

Voir les commentaires

La mer verticale – Brian Freschi et Ilaria Urbinati (ill.)

6 Novembre 2022, 12:05pm

Publié par Laure

India est une jeune institutrice qui a tout pour être heureuse : un compagnon aimant, et un métier qu’elle aime. Mais elle est atteinte de troubles anxieux ou attaques de panique (à différencier de la crise d’angoisse, qui est à moindre échelle). Elle commence une thérapie, et apprend à vivre avec son trouble en s’exprimant par le dessin et les contes sombres qu’elle raconte aux élèves de sa classe, qui adorent cela !

Si j’ai aimé globalement l’histoire et l’illustration ainsi que le choix de la palette de couleurs, je n’ai pas compris, pas admis, et j’ai rejeté l’attitude des parents d’élèves de la classe qui font tout pour la traiter de folle, de danger public pour leurs enfants, et qui cherchent à la faire licencier. De même les collègues de travail qui la poussent vers la sortie…. C’est peut-être une réalité je ne sais pas, mais j’avoue que cela a contrarié mon appréciation de l’ensemble.

 

Sur le sujet, en BD, je conseille plutôt ça n’a pas l’air d’aller du tout ! d’Olivia Hagimont. Moins artistique peut-être, mais plus concrète, réaliste et sérieusement documentée.

 

 

Dargaud, février 2022, 186 pages, prix : 20,50€, ISBN : 978-2-505-11267-9

 

 

Crédit photo couverture : © Ilaria Urbinati et éd. Dargaud

Voir les commentaires

La bibliomule de Cordoue – Wilfrid Lupano, Léonard Chemineau (ill.)

24 Octobre 2022, 11:44am

Publié par Laure

Fin du Xe siècle à Cordoue. Le calife al-Hakam II meurt, mais son fils n’a que onze ans, trop jeune pour prendre le pouvoir. La richesse culturelle et artistique entretenue par son père et son grand-père va être balayée par le vizir Amir, qui juge nombre de ces œuvres hérétiques. Il organise un grand autodafé. C’est bien évidemment insoutenable pour Tarid, l’eunuque bibliothécaire qui s’occupe de ces livres depuis des années, et pour Lubna, jeune femme esclave mais éduquée, qui copie les manuscrits. Ils vont tenter de sauver le plus grand nombre de livres possible. Mais comment s’évader en transportant tous ces volumes ? Surtout comment les transporter à pied ?
C’est là qu’arrive Marwan, un ancien apprenti de Tarid, devenu voleur mais souhaitant se repentir. Enchainement de quiproquos, il est assommé et sa vieille mule rétive va devenir…. la bibliomule !

S’enchainent des aventures dignes d’un récit picaresque, alliant humour et contexte historique, par le biais notamment de retours en arrière dans la vie des personnages.

Le format, le volume (épais !), les couleurs en font un conte des Mille et une nuits plaisant à dévorer, le sourire aux lèvres, qui montre que depuis toujours le savoir et la culture sont en danger, jusqu’à une conclusion bien moderne qui questionne l’avenir du livre.

La postface signée d’un directeur de recherche au CNRS apporte un éclairage historique précis pour qui souhaiterait en savoir plus.

Cette BD offre plusieurs niveaux de lecture, ce qui la rend accessible à tout âge (à partir de 10 ans à mon sens) même si la densité historique la rend plus complexe. Mais chacun peut y trouver son bonheur.

Le prix, certes élevé, est justifié par le nombre de pages et la qualité de l’édition (tranchefile, signet ruban, tranche teintée bleue). Du bel ouvrage que Tarid aurait sauvé sur sa bibliomule !

 

Dargaud, novembre 2021, 264 pages, prix : 35 €, ISBN : 978-2-5050-7864-7

 

 

Crédit photo couverture : © Léonard Chemineau et éd. Dargaud.



 

Voir les commentaires

Derrière le rideau – Sara del Giudice

11 Octobre 2022, 14:02pm

Publié par Laure

Traduit de l’italien par Miriam Papo

Dans un petit village de Provence en 1937, Yaël grandit dans l’amour de sa famille, ses parents et sa petite sœur Emilie. L’enfant commence à s’interroger sur la religion juive par le biais d’une remarque d’un oncle, sans plus.  Un jour de jeu, elle découvre un secret … derrière le rideau d’une chambre. Peu après, sa mère meurt. Une nouvelle femme entre dans la vie de son père. Ça fait déjà beaucoup pour une petite fille… Alors quand arrive la guerre, le départ de son père, et la folie d’Hitler, la question de la judéité revient douloureusement au premier plan. Jusqu’au 26 août 1942, derrière le rideau… toujours.

Ce rideau qui ouvre et clôt l’histoire de Yaël tant dans l’illustration que dans le scénario occupe une place primordiale dans cette tranche de vie familiale, qui n’est pas sans rappeler sous une autre forme le journal d’Anne Frank.

Cette BD, du fait de sa narratrice enfant, peut s’adresser à un public jeunesse dès 10/11 ans, et sans limite d’âge bien sûr, de par son sujet historique, son traitement et la beauté de l’illustration.

Une illustration qui m’a marquée par le détail de ses tentures, qu’il s’agisse de ce rideau ou des tapisseries murales. Les couleurs utilisent beaucoup les palettes de vert, beige, ocre, marron, éclairées (au début surtout) par quelques scènes de paysages fleuris de Provence.

Un de ces albums tout public qui peuvent accompagner les plus jeunes à la compréhension de l’Histoire et qui pour les plus grands offrent une belle œuvre qui contribue au devoir de mémoire.

Un glossaire à la fin explique le contexte historique et les références de langage utilisées.

 

 

Dargaud, avril 2022, 128 pages, prix : 19€, ISBN : 978-2-205-20098-0

 

 

Crédit photo couverture : © Sara del Giudice et éd. Dargaud

Voir les commentaires

Filles uniques, tome 1 à 3 – Beka et Camille Méhu (ill.)

10 Octobre 2022, 14:25pm

Publié par Laure

 

Coup de ♥️ pour cette série ado que je découvre avec les 3 premiers volumes

 

Le tome 1 s’ouvre sur Chélonia, une espèce de tortue marine qui ne doit sa survie qu’à sa force et une bonne part de chance. C’est aussi le prénom de l’adolescente qui montera le club des « mal-barrées », ces filles solitaires qui ont toute un parcours de vie dramatique et singulier, qui les rend différentes et peu sociables au lycée.

Le premier tome est consacré à Paloma, une jeune fille arrogante et violente envers les autres, qui en est à sa quinzième famille d’accueil. Rétive, elle refuse clair et net de rejoindre le club de Chélonia, mais cette dernière est maligne et motivée. Elle va aider Sierra à dénouer son passé et la libérer de sa colère.

Croire en l’humain est le message qui s’inscrit en fond, tant dans le personnage de Liselotte que celui de Chélonia ; quelle que soit la noirceur de la vie passée, il y a toujours une lueur d’espoir quand on rencontre les bonnes personnes.

 

 

Le tome 2 est celui consacré à Céleste, qui se sent nulle, invisible, insignifiante et en cultive l’attitude. Une tache sur le tableau que tout le monde veut effacer. Et ceci est accentué par des SMS qui la harcèlent littéralement pour l’enfoncer.

C’est Chélonia encore et le groupe qui vont l’aider à sortir de cette situation. Même si j’ai trouvé le scénario un peu tiré par les cheveux, il se tient. La façon de régler le problème n’est toutefois pas très crédible. Dans ce tome le personnage de Chélonia gagne en mystère (et peut-être en danger ?)

A la fin de chaque tome une playlist (et le cas échéant une booklist) accompagne la personnalité de l’héroïne choisie.

 

 

 

Le tome 3 s’arrête sur Sierra. Un tome central sans doute charnière puisqu'il restera encore deux adolescentes à découvrir plus en détails (Apolline et Chélonia).

Céleste (du tome 2) continue d'occuper une bonne part du récit, et l'histoire de Sierra est tout aussi destructrice que celle des autres, mais la part de "résilience" rendue possible par la présence, l'écoute et l'action des membres du club des mal-barrées, rend la série toujours positive et pleine d'espoir.

 

Vivement la suite !

 

Éditions Dargaud,

Paloma (tome 1), mai 2021, 56 pages, prix : 12,50€, 

Céleste (tome 2), février 2022, 56 pages, prix : 12,50€, 

Sierra (tome 3), août 2022, 56 pages, prix : 12,50€, 

 

Voir les commentaires

Soixante printemps en hiver – De Jongh / Chabbert

23 Août 2022, 18:20pm

Publié par Laure

Scénario : Ingrid Chabbert, dessin : Aimée de Jongh

 

Le jour de ses 60 ans, Josy plante gâteau et famille et fuit au volant de son vieux combi Voslkswagen, étouffée par cette vie morne et routinière qui ne lui convient plus. Elle laisse mari et enfants dans l’incompréhension.

Elle va faire la rencontre de la pétillante Camélia et de son petit garçon, qui vivent en caravane sur un parking ; De fil en aiguille elle va fréquenter le CVL, Club des vilaines libérées, des femmes qui comme elles ont eu besoin d’un nouveau souffle.

Ne plus se contenter de faux-semblants, penser enfin à soi et oser, une nouvelle vie, de nouvelles rencontres, un nouvel amour, c’est une tranche de vie sensible et délicatement colorée (je parle là du dessin) qu’offre cet album. Un album feel-good qui requestionne la fidélité à soi-même après l’abnégation, non la vie n’est pas finie à soixante ans !

 

 

Ed. Dupuis, coll. Aire Libre, 110 pages, prix : 23 €, ISBN : 979-1-0347-4737-5

 

 

Crédit photo couverture : © Aimée de Jongh et éd. Dupuis

Voir les commentaires

Le petit astronaute – Jean-Paul Eid

10 Août 2022, 20:36pm

Publié par Laure

Une fois par an à une date anniversaire, Juliette, surnommée Tourniquette, retourne dans le quartier de son enfance, devant la maison où elle a vécu. Cette année, la maison est à vendre et des visites libres sont permises. Elle s’y rend et les souvenirs refont surface…

C’est dans cette maison qu’elle a emménagé à la naissance de son petit frère, né prématurément et victime d’une paralysie cérébrale qui le laissera lourdement handicapé. Avant que les mots ne soient posés et la difficulté à vivre la différence au quotidien exprimée, c’est tout l’amour pour cet enfant qui transparaît et demeure tout au long de l’album.

Le lien est fort entre Juliette et son petit frère, qu’ils surnomment Captain Tom et le chemin est très difficile pour les parents, toutes les portes se ferment au moment de trouver une place en crèche. Toutes sauf une où la bienveillance, la patience et l’attention sincère seront un vrai bonheur.

Bien que cet album soit une fiction, elle est fortement inspirée de l’histoire personnelle de l’auteur, qui en dit quelques mots à la fin.

Un scénario naturellement très touchant, un dessin aux couleurs bien choisies qui colle merveilleusement au texte, on ne peut qu’être ému par cette histoire. Et le prologue qui ouvre le récit prend tout son sens à la fin, une fois la métaphore spatiale mieux comprise.

Une histoire de vie, triste mais belle aussi.

 

 

 

La Pastèque, avril 2021, 148 pages, prix : 26 €, ISBN : 978-2-89777-103-4

 

 

Crédit photo couverture : © Jean-Paul Eid et éd. La Pastèque

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>