Les jardins d'Hélène

L'enfant sans nom - Amy MacKinnon

9 Août 2009, 06:52am

Publié par Laure

Traduit de l’américain par Carine Chichereau

 

Clara exerce le métier de thanatopractrice, souffrant d’un lourd passé, elle est solitaire et tout entière dévouée à son métier. L’embaumement des morts et leur embellissement pour leur dernière rencontre avec leurs proches sont toute sa vie, avec sa passion pour les fleurs, qu’elle cultive avec dévouement et dont elle connaît la signification secrète pour chaque espèce.

Sa routine se voit bouleversée par l’arrivée d’une petite fille, Trecie, qui vient jouer régulièrement dans le funérarium, drôle de choix pour une enfant ! De même une enquête ancienne va se rouvrir et une affaire de pédophilie remonter à la surface. Clara se trouve bien malgré elle au cœur de l’enquête.

 

Je ne suis pas aussi enthousiaste que les lecteurs dont j’ai pu lire les avis sur la blogosphère. (cf liens plus bas). J’ai trouvé ce roman assez long, lent et ennuyeux pour le peu qui s’y passe.

Dès le début me sont revenus les souvenirs de mes premières (et anciennes !) lectures de Patricia Cornwell et Mary Higgins Clark : en lieu et place de Scarpetta, médecin légiste qui nous gratifiait de descriptions détaillées d’autopsies, on a Clara, thanatopractrice qui nous décrit longuement comment elle vide les corps de leurs fluides et les remplace par des produits conservateurs, puis comment elle habille, coiffe, maquille, etc. Mary Higgins Clark, pour la pseudo histoire d’amour, car même si c’est moins glamour chez Amy MacKinnon, on devine gros comme une maison le sentiment réciproque qui naît à l’apparition de Mike dans l’enquête.

Les personnages sont intéressants, mais l’intrigue l’est moins. Elle patine aussi, manque d’entrain. La fin qui s’étire sur une bonne dizaine de pages est insupportable d’ennui et de longueur. Tout est convenu et attendu, donc je suis déçue, oui !

 

Les lectures de Clarabel, Fabienne, Joachim

 

Fleuve noir, avril 2009, 290 pages, prix : 18,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : ©Kamil Vojnar / Getty Images et éd. Fleuve noir

Commenter cet article
M


Bonjour Laure,


Contrairement à toi, j'ai bien aimé le livre de Mackinnon. Je l'ai trouvé bien écrit, bien sûr, on se doute vite que ce n'est pas le suspense qui prime dans ce livre, mais l'atmosphère, la vie
dans une petite communauté américaine et son héroine atypique. Une histoire réaliste qui tourne le dos à des écrivains comme Harlan Coben, par exemple. Mais bien sûr, je respecte tout à fait ton
avis, cela va de soi ... A bientôt j'espère, amitiés MIC.



Répondre
L


tous les avis sont permis bien sûr !  je vois que tu as un site spécialisé en "romans noirs"; même si j'en lis peu, j'aime bien, je reviendrai !



L
il y a pas de quoi , quand c'est bien je le dis http://www.i-services.net/membres/forum/forum.php?uid=152764&sid=99032tiens si tu aimes les animaux, la nature......... , inscris toi sur mon forum A+Léo
Répondre
L
bravo à toi pour ton blog
Répondre
L

euh. et bien merci Léo !


Z
Comme Karine, je ne suis pas vraiment fan des histoires de fluides donc je passe.
Répondre
K
Il y a des trucs que je ne veux pas trop savoir, je pense... et ce genre de fluides en fait partie!!! 
Répondre
L

oui, au début ça dérange un peu, et puis finalement, je trouve ça bien de "savoir". mais pas trop quand même ;-)


E
ayant lu pratiquement tout les mary higgins clark et les aventures de scapetta, je ne risque donc pas d'avoir de surprise non plus
Répondre
K
Dans le genre , je préfère me refaire une petite séance de "Six feet under" !
Répondre
L

honte à moi, je n'ai encore jamais regardé Six feet under mais Clarabel en parlait et disait que c'était très différent je crois...


C
J'avais été tentée mais ayant eu, comme toi, ma  phase  Scarpetta and co, et n'envisageant pas de reconversion dans ce  secteur d'activité,  je passe !
Répondre