Les jardins d'Hélène

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

5 Décembre 2011, 20:37pm

Publié par Laure

 

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Girard

 

couleur-des-sentiments.jpgA Jackson, Mississipi, entre 1962 et 1964, Skeeter, jeune fille blanche de bonne famille, entreprend d'écrire un livre de témoignages de bonnes noires, afin de révéler leurs conditions de vie réelles et leurs relations avec leurs patronnes. Elle noue des liens avec quelques unes d'entre elles pour mener à bien son projet.

Premier roman devenu rapidement best-seller, adapté au cinéma, la couleur des sentiments a remporté l'adhésion d'un très grand nombre de lectrices, dont celles du magazine ELLE qui lui ont décerné leur grand prix 2011.

Beaucoup en ont parlé avec des étoiles dans les yeux et des trémolos dans la voix, j'ai attendu patiemment qu'il soit disponible à la bibliothèque, un peu refroidie quand même par un récent échange avec une collègue qui l'avait abandonné en route, le trouvant simpliste et sans grand intérêt. (gloups)

 

La trame choisie – alternance des points de vue des personnages principaux, Aibileen, Minny et Skeeter – fonctionne bien, avec le revers attendu : l'intrigue est ultra prévisible, et malgré la vraie densité des personnages, tout comme la galerie de personnages secondaires qui gravitent autour, on n'évite pas une histoire cousue de fil blanc, qui n'est jamais loin du mélo un peu mielleux.

C'est agréable à lire, bien sûr, mais ça reste très superficiel sur le fond historique, tout juste le Ku Klux Klan et Martin Luther King sont-ils cités une fois ou deux, mais sans aucun développement, même romanesque, pourtant sur un tel sujet il y avait matière donner un peu de sérieux à l'ouvrage ? A trop développer toujours le même exemple (l'interdiction pour le personnel noir d'utiliser les toilettes de leurs patronnes blanches), et à attendre indéfiniment ce qu'ont bien pu commettre Minnie et Constantine, on finit par s'enliser dans un roman répétitif qui tourne un peu en rond. Trop pétri de bons sentiments, on obtient un solide roman de détente, mais qui perd toute force lorsqu'il s'agit d'évoquer le ségrégationnisme ou les engagements des intégrationnistes. C'est « gentillet » quoi.

L'exercice de style façon jolie romance avec clichés forcés m'a laissée en dehors de toute émotion, point de sourire ou de larmes pour ma part, malgré quelques scènes cocasses qui donnent un peu de peps à l'ouvrage.

 

 

Ed. Jacqueline Chambon, septembre 2010, 525 pages, prix : 23,80 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © Marion Post Wolcott / Library of Congress FSA Collection … / éd. Jacqueline Chambon.

 


Commenter cet article
V

Ouf, ça me fait du bien de lire ce billet. Je me suis sentie bien seule à ne pas être emballée par ce roman!
Répondre
L


je n'ai pas trop cherché d'articles sur ce livre (il y en a tellement !) mais je suis contente de savoir aussi que nous sommes quelques unes à l'avoir perçu
différemment !



P

Eh bien moi j'ai dévoré cette couleur des sentiments, et je l'ai adorée ! C'est un vrai roman qui fait du bien. Ma seule réserve : le style, effectivement assez simple, mais très efficace. Mais
l'histoire a embarqué l'amoureuse des années 50 que je suis. J'ai offert ce livre à des tonnes d'amies (j'exagère), ferventes lectrices, et toutes ont plongé dans l'histoire, comme moi. On s'en
fiche du fil blanc, on s'en fiche de deviner la fin. Ce n'est pas un thriller, non, c'est juste un excellent premier roman américain qui parle d'une époque qui me parle. C'est déjà pas mal,
n'est-ce-pas ?


En te souhaitant de belles fêtes de fin d'année, Laure.


Karine
Répondre
A

Ah zut, c'est ce que je crains un peu, le sentimentalisme et la facilité... je n'ai pas encore succombé à ce roman.
Répondre
L

Ton avis me conforte dans mon choix, je n'avais pas très envie de le lire à la base ^^ . Bonne soirée !! :-)
Répondre
B

Tiens, voilà une critique qui détonne, et forcément ça m'intrigue.
j'ai commencé à l'écouter (livre audio) mais me suis arrêtée, je me perdais un peu avec les personnages (j'ai une mémoire très visuelle donc les livres audios c'est pas gagné avec moi, 3615 ma
vie...). J'hésitais à reprendre ou a emprunter le livre. Maintenant ton avis me fait douter !!! 
Répondre
L


non il faut essayer, mais bon, tu imagines la fin dès le début, et c'est tout bon tout rose avec qqs piques sans surprises. Je t'aurais bien dit d'attendre le poche,
mais vu les ventes en broché, pas près de sortir en poche ?



M

Ah...ça refroidit ! Mais ça fait du bien de lire un avis différent. Je pense que je le lirai quand même, pour me faire mon idée...et parce que tu dis quand même que c'est une lecture agréable !
;-)
Répondre
L


oui, ce n'est pas mauvais non plus hein, mais ce n'est pas un grand roman inoubliable. (enfin pour moi)



C

Ton commentaire ne m'étonne pas trop quand je vois les lecteurs, lectrices plutôt d'ailleurs, qui ont aimé... ;-)
Répondre
L


je vois qu'on est sur la même longueur d'ondes ;-)


 



R

Ton commentaire nuance bien des avis élogieux !!


Merci !
Répondre
L


Comme quoi il faut toujours se faire son propre avis !:-)


On trouve d'autres avis plus tranchés, une lectrice l'ayant qualifié de "bon roman de plage" s'est fait copieusement insulter.