Les jardins d'Hélène

Vivre près des tilleuls - L'AJAR

21 Septembre 2016, 13:42pm

Publié par Laure

Vivre près des tilleuls - L'AJARL’auteur indiqué sur la couverture surprend : l’AJAR ? Il s’agit d’un collectif de 18 jeunes auteurs de Suisse romande (Association de Jeunes Auteur-e-s Romandes et romands), qui a pour objectif d’explorer la possibilité de création littéraire en groupe.

 

Vivre près des tilleuls, par Esther Montandon (qui est le sous-titre) est donc leur premier roman collectif publié. Un avant-propos donne la parole à un certain Vincent König, dépositaire des archives de l’écrivain Esther Montandon. Cette jeune femme, après des années de stérilité, était enfin parvenue au bonheur d’avoir un enfant, une petite fille qui malheureusement perdit la vie à l’âge de 3 ans.

À travers 63 très courts chapitres, ce sont les mémoires retrouvés, ou des fragments, qui reconstituent ce drame si personnel et si intime.

 

Quelques pages finales, à considérer hors du roman, remettent en perspective l’ensemble du texte et donnent à réfléchir à l’essence même de la création littéraire. Où est la vérité ? Y en a-t-il nécessairement une ? Vrai ou vraisemblable ? Peut-on parler du deuil quand on ne l’a pas soi-même vécu ? Quelle est la légitimité de la littérature ?

Intéressant ! En plus d’un récit délicat et sensible, au ton très juste, comme on a pu en lire d’autres déjà sur la perte d’un enfant, c’est la perspective de l’écriture qui interroge. Le lecteur se sent-il abusé par l’artifice ? Comme l’on aimerait pouvoir en débattre avec ces jeunes auteurs et d’autres lecteurs !

 

 

(Une lecture qui s'inscrit dans le projet des 68 premières fois, qui consiste à lire (si possible tous) les premiers romans français publiés)

 

68 premières fois édition 2016

 

 

Flammarion, août 2016, 127 pages, prix : 13 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Flammarion.

Commenter cet article

ex-ICB 21/09/2016 17:38

Ce projet à plusieurs mains m'avait intrigué mais je ne m'y étais pas arrêté car je craignais qu'une disparité trop prononcée des différents styles et "voix" ne nuise à la cohésion du tout...

Laure 21/09/2016 17:45

alors justement pas du tout, si tu ne le sais pas, tu penses vraiment que c'est un seul et unique auteur !