Les jardins d'Hélène

blabla

(Juste une image)

4 Décembre 2012, 14:34pm

Publié par Laure

dans la suite logique d'hier, et toujours au retour de Montreuil :

 

Lire-fait-vivre.jpg

 

edit : grâce au commentaire laissé par Laurence et qui a fait les recherches, voici le lien vers la société qui commercialise ces sacs, et on peut y découvrir d'autres modèles !

Voir les commentaires

Le vrac du dimanche (10)

11 Novembre 2012, 14:25pm

Publié par Laure

Parce qu'en quelques jours de congés je n'ai pas fait grand-chose d'autre que lire et dormir, je n'ai pas rédigé de commentaires sur des lectures pourtant fort bonnes, et je suis trop fainéante pour m'y coller autrement qu'à chaud. Pas envie de faire un billet en bonne et due forme donc, pas envie non plus de les laisser dans l'oubli. Et parce que le blog ne doit jamais être une corvée... bref je les ai lus et aimés, et je les conseille :

 

les-affliges.jpg

Les affligés, de Chris Womersley

Traduit de l'anglais (Australie) par Valérie Malfoy,

Albin Michel, mai 2012, 319 pages, prix : 20 €

 

 

un-repas-en-hiver.jpg

Un repas en hiver, Hubert Mingarelli

Stock, août 2012, 144 p. prix : 17 €

Voir les commentaires

Le vrac du dimanche (9)

9 Septembre 2012, 20:24pm

Publié par Laure

(toutes images cliquables)

 

Se shooter en toute légalité : mille mercis à ma fournisseuse officielle ! (elle se reconnaîtra).

 

DSC01760.JPG

 

Avoir un gros coup de blues en reprenant seule le TER de Nantes à Sablé. Ça y est, il prend son envol mon petit grand. L'internat est vieux et petit par rapport à celui de Touchard qui était grand luxe (on ne s'en rend compte qu'après!), mais reconnaissons qu'il y a pire comme vue en ouvrant sa fenêtre de chambre. Son cothurne est vendéen, et ça a l'air de bien coller entre eux.

 

2012-09-03-15.24.56.jpg

 

2012-09-03-15.25.02.jpg

Jamais, jamais, jamais je n'aurais pu avoir cet emploi du temps. Mais chacun ses tares, moi c'est en thème latin et en linguistique française que je m'éclatais.

 

20120904_205038.jpg

Le jardin des Plantes est juste en face : un peu d'air qu'il saura prendre, je l'espère...

 

2012-09-03-16.39.47.jpg

Les regarder s'adorer ces deux-là, le chat accepte d'elle bien plus que de moi, je me revois enfant à faire mener pis que pendre au chat de ma grand-mère, elle me regardait éclater de rire parce que je faisais courir son gros matou après le reflet du soleil en jouant avec un miroir...

 

2012-09-08-08.52.29.jpg

 

2012-09-08-08.59.51.jpg

Lire aussi, toujours, mais ne pas toujours prendre le temps d'en parler ici.

 

DSC01772.JPG

(oui chez moi les post-it sont tous horizontaux, à la hauteur de la ligne que je veux retrouver. Psychorigide si vous voulez, ou juste organisée)

 

En quelques mots :

 

Le théorème de Kropst, Emmanuel Arnaud, éd. Métailié, janvier 2012, 135 pages, prix : 14 €

Pas envie d'en parler parce que j'éxècre cette mentalité des prépas, pas forcément des élèves, mais du système tel qu'il est fait. Oui je sais, mon fils vient d'y entrer. En est ravi, dopé par cette stimulation intellectuelle, fatigué déjà sans doute aussi, l'avoir vu 30 heures à la maison et déjà soucieux, enfin vu seulement à table, enfermé dans sa chambre le reste du temps à faire des maths et de la physique, et y penser tout le temps, y compris en mangeant. Même s'il l'a choisi, comme il dit. Ça ne m'empêche pas de rester critique, dans cette situation paradoxale d'avoir accepté cette orientation formatée par le système éducatif français, poussée par ses enseignants, désirée par lui, encouragé par son entourage.

Donc le théorème de Kropst parle de la vie en maths sup, et de tous les moyens qui sont bons pour réussir, même les plus malhonnêtes. Le roman est pas mal, c'est le sujet qui m'énerve.

 

p. 96 : « Parce qu'il sait depuis des mois que la prépa est profondément injuste, qu'elle n'est pas cet univers de pure objectivité qu'il imaginait quand il était en classe de terminale. Au départ en septembre, il croyait naïvement que tout se jouerait à égalité entre quarante cerveaux survoltés s'affrontant par devoirs de maths et de physique interposés. Une compétition dure, mais noble, où seuls les cœurs vaillants seraient récompensés. Une ambiance somme toute comparable aux Chevaliers du Zodiaque, le dessin animé japonais qu'il regardait à la télévision quand il avait dix ans. Dans les faits, rien à voir. Il a rapidement compris la situation : les dés sont pipés dès le premier jour, ou presque. Dans la classe on trouve déjà, on l'a dit, une dizaine d'ex-élèves des terminales du lycée Louis-le-Grand, dont la fameuse TS1, qui ont pendant deux ans préparé l'intégralité du programme de maths sup. Ils ont une bonne année d'avance sur le reste des élèves. C'est normal ? A côté d'eux, ou en même temps, car rien n'interdit de cumuler les avantages, au contraire, se dressent une vingtaine d'élèves dont l'un ou l'autre des parents sont professeurs de mathématiques en prépa ou bien anciens élèves de l'ENS. Ceux-là ont été programmés depuis l'âge de dix ans pour entrer à Polytechnique et leurs parents leur ont également déjà enseigné toutes les ficelles de maths sup. Ce sont de vrais robots, d'ailleurs en général leurs frères et sœurs aînés ont déjà tous intégré l'X. Ça aussi, c'est normal ? Et ceux qui n'appartiennent à aucune de ces deux catégories composent la brochette d'authentiques surdoués étrangers au QI supérieur à 130, du type de Spirikov. Tous sur un pied d'égalité en septembre, c'était bien cela l'idée, n'est-ce pas ? Les salopards. Alors quand à côté on est un pauvre élève de banlieue dont les parents sont fonctionnaires de base, et qu'on ne dispose pas d'un QI de 200, qu'est-ce qu'on fait ? On s'écrase ? On se laisse marcher dessus par toute la classe pendant un an, on finit trentième et on est viré à la fin de l'année en se consolant benoîtement en pensant « Merde qu'est-ce qu'ils étaient forts dis donc à LLG ! Vraiment y a rien à faire contre de pareils génies! J'suis déjà bien content d'avoir pu les connaître un an dans ma vie ! » ? »

 

La réparation, Colombe Schneck, Grasset, 212 pages, prix : 17 €

J'aime beaucoup Colombe Schneck, du moins la journaliste que j'ai connue à Arrêt sur images, avec Daniel Schneidermann il y a pas mal d'années (1995-1997, merci Wikipedia). Mais ce roman est si personnel, si autobiographique, que je n'y trouve pas ma place en tant que lectrice. Oui c'est la Shoah, oui c'est terrible, mais le pivot du livre (pourquoi et comment, sur quels choix, est morte la petite Salomé) tarde trop à venir. Le reste, c'est une histoire personnelle. Celle de l'auteur et de sa famille, sans que je parvienne à y trouver une portée universelle, celle de la grande Histoire. Dommage, j'y vois plus une thérapie personnelle qu'un roman.


Franck Pavloff, L'homme à la carrure d'ours, Albin Michel, janvier 2012, 202 pages, prix : 15 €

Voilà typiquement le genre de roman qui a priori ne m'intéresse pas (tout ce qui est trop loin de moi, paysages et modes de vie) mais que j'ai lu dans le cadre d'un jury de prix littéraire. Et il est hérissé de post-it, tant j'ai relevé de belles phrases, de passages sur lesquels revenir. C'était pas gagné, je n'aime pas quand je ne comprends rien dès les premières pages, qui fait quoi, qui est qui, pourquoi, mais un peu de persévérance et l'effort est récompensé. Intriguant, très bien écrit, peut-être un peu trop lyrique et contemplatif de cette nature arctique, au détriment de l'enjeu politique du roman.

 

Jean-Luc Coatalem, Le gouverneur d'Antipodia, Le dilettante, janvier 2012, 188 pages, prix : 15 €. Là encore, un livre à mille lieues de mes choix habituels, lu dans le cadre d'un jury littéraire. Mais cette fois une vraie belle découverte, et paradoxalement si familière, un cousin éloigné ayant vécu cette quasi même expérience en terre australe ! La vie si particulière de ces deux hommes très différents, l'isolement, la rudesse du climat, le troisième homme qui apparaît, et la tension qu'on sent poindre.... Passionnant, bons personnages romanesques, et fascinant !

 

 

DSC01774.JPG

Quelques livres jeunesse dans la collection des Premières lectures et des Premiers romans de chez Nathan jeunesse. Mention particulière pour Un amour sur mesure, de Roland Fuentès et Alexandra Huard, et Le jongleur le plus maladroit, d'Evelyne Brisou-Pellen et Nancy Peña. (août 2012)

Un amour sur mesure m'a plu d'emblée pour ses illustrations (je trouve l'histoire sur l'acceptation des différences plus conventionnelle) mais ma curiosité est piquée désormais pour les dessins d'Alexandra Huard. Le jongleur le plus maladroit réunit qualités du récit (Moyen-Age, humour, lutte contre l’injustice) et de l'illustration : les deux m'ont beaucoup plu !

(Collection valeur sûre à la bibliothèque, qui plaît autant aux parents – qui sont guidés par le repérage des âges, le code couleur des sous-collections – qu'aux enfants qui s'attachent à l'une ou l'autre série et aux personnages qu'ils retrouvent. (quelques titres isolés comme les deux cités, mais aussi des séries, il y en a pour tous les goûts !)

 


Voir les commentaires

Pause estivale...

31 Juillet 2012, 20:43pm

Publié par Laure

On boucle les valises pour un p'tit tour au pays de Sissi et des Sachertorte... Promis, on rapportera des Mozartkugeln, les fameux chocolats à l'effigie de Mozart dans leur emballage rouge et or...

 

Schonbrunn.jpgAutriche, Vienne, Château de Schönbrunn

(source Wikipedia)

Voir les commentaires

Le vrac du dimanche (8)

3 Juin 2012, 19:31pm

Publié par Laure

Un dimanche de fête (des mères), où ce qui est toujours touchant, c'est de découvrir ce qu'ils ont manigancé en grand secret. Ainsi j'ai appris que pendant que je travaillais samedi, les filles sont allées acheter des fleurs au village. Mais comme à leur première sortie le fleuriste n'était pas encore ouvert, elles y sont retournées plus tard (4 x 20 min de marche, ça c'est de la persévérance.) Puis Mosquito était persuadée que j'allais voir qu'il manquait un vase et que forcément ce jour-là, j'allais avoir besoin d'aller dénicher un truc au fin fond du garage pile là où elles avaient caché ledit vase. Euh.... j'ai rien vu du tout !


fleurs.JPG

Dimanche matin, Mosquito s'est attelée au bricolage avant que je me lève, pour m'offrir (en même temps que les fleurs) des marques pages maison ! Et un petit sac fait à l'école, qui quand on l'ouvre, dévoile un poème. Chapeau aux maîtresses qui font encore faire des cadeaux en CM2. Mon grand chez sa copine pour le week-end a quand même pensé au texto "bonne fête maman !!!!!", l'honneur est sauf

 

mp1.JPG

mp2.JPGmp3.JPG(je l'adore celui-là !!)

 

sac-poeme.JPG

sac-poeme-2.JPG

 

Et puis dans les cadeaux uniques parce que faits main et dont on se souvient, pour rebondir sur l'article de la Pyrénéenne que j'avais inspirée dans sa réflexion quant à l'achat d'une liseuse, voici la pochette que m'a réalisée Estelle. (Estelle est une fidèle lectrice de la bibliothèque avec qui j'aime beaucoup discuter). Je ne voulais pas d'un étui de la marque, qui s'ouvre comme un livre, qui encombre et alourdit, et qui vaut le tiers du prix de la liseuse ou presque. Quitte à passer à la lecture numérique, j'assume l'objet, j'avais juste besoin d'une pochette de transport pour le glisser dans le fatras de mon sac. Et comme dit Mosquito : "j'aime bien les trucs, ça fait moderne et classe". Dans le langage Mosquito, les "trucs", ce sont les parements en biais coloré. Et je suis d'accord avec Mosquito.

 

pochette-liseuse.JPG

 

pochette-liseuse-2.JPG

 

 


Voir les commentaires

Interlude

8 Mai 2012, 10:32am

Publié par Laure

Je lis toujours, pas d'inquiétude, je n'ai juste pas envie de faire des billets dans la foulée, j'ai passé l'âge des devoirs hein

 

Un petit interlude, souvenez-vous, nous l'avions quitté guitariste, cette année, nous le retrouvons pianiste. Parfois il me parle de saxophone. Chut, je fais la sourde.

 

Audition piano Jean-Baptiste, 2 mai 2012

(billet spécial dédicace marraine, on pense à toi Laurence )

 

 

 

Le morceau s'appelle Petit Impromptu, d'Edmée J. Allain.

Et il arrivait tout juste du Mans, sortant d'un oral anticipé de bac 

Voir les commentaires

Les écureuils de St James Park ne sont pas tristes le lundi, eux.

23 Avril 2012, 17:55pm

Publié par Laure

Contrairement à ceux de Central Park, les écureuils de St James Park ne sont jamais tristes, au contraire, ils sont gourmands, malins, audacieux, et mignons comme tout. Merci à Marianne (elle se reconnaîtra) pour le bon plan, c'est sans doute le souvenir qui aura le plus marqué Mosquito ! (et il a fallu y aller plusieurs fois ! Verdict : ils adorent les sablés à l'amande amère au moins autant que nous)

 

Toutes les photos sont cliquables ...

 


st-pancras.JPG

 

 

pluie-pub.JPG

 

 

big-ben-2.JPG

 

 

rue-fleurie.JPG

 

 

charring-cross-station.JPG

 

bibli-national-gallery.JPG

 

 

britih-museum.JPG

 

 

ecureuil-st-james.JPG

 

mosquito-ecureuil.JPG

 

 

mosquito-au-BM.JPG

 

très mince échantillonnage des 200 photos prises, sans compter celles prises par les enfants.

Oui il a plu pendant 3 jours, mais ici aussi

 

Voir les commentaires

1er avril

2 Avril 2012, 11:29am

Publié par Laure

En balade hier, pas croisé de poisson mais...

Pâques approche... juste à côté de la maison, on a déjà les agneaux...

 

agneau-pascal.JPG

 

Voir les commentaires

Bref, ...

15 Mars 2012, 20:32pm

Publié par Laure

Oui je sais, ça fait le tour de la toile, vous l'avez donc sans doute déjà vu , mais... les lunettes et le chignon quoi !

 

 

 

Voir les commentaires

1, 2, 3, 4, 5, 6, … (7, 8, 9 dans mon panier neuf ?…)

17 Février 2012, 18:53pm

Publié par Laure

 

Ce blog a 6 ans aujourd'hui... ça n'a plus vraiment de sens, les blogs sont complètement has been disent de nombreux médias, explosion des réseaux sociaux, nouveaux sites participatifs, etc. Peu m'importe. Je suis restée égale à moi-même toutes ces années, depuis Zazieweb en 1999, le blog m'a juste permis d'ajouter des billets plus personnels dans un espace individuel. 

Je me suis quand même demandé si la BNF ne s'était pas trompée en m'indexant dans ses signets, de même que d'autres blogs choisis, je ne pense pas que cela se justifie, mais bon, après tout, entre la BNF et les sites X hébergés à Hong Kong parce qu'il y a quelques romans érotiques dans ces pages, disons que je préfère quand même le premier référencement.

 

6 ans, ça fait quelques billets, forcément … 1264 avant celui-ci, dont au moins 850 parlant uniquement de livres. Mais qu'en reste-t-il vraiment à part des données sur un serveur ? Les livres qui m'ont réellement marquée, accompagnée à un moment de ma vie, n'occupent sans doute pas plus d'une demi étagère... Tout le reste ne découle-t-il pas simplement d'une surproduction / surconsommation ? Je lis trop de livres comme d'autres mangent trop de bonbons. Moins que d'autres certes, mais je ne fais la course à rien, de toute façon, il n'y a rien à gagner au bout !

 

Et les choses précieuses, je ne les expose pas tant que cela. Merci aux auteurs avec qui la conversation se poursuit en privé, merci aux collègues qui sont plus nombreux que je l'imaginais (ah les fameuses stats' qui donnent des provenances de mairies et de CG ), aux lecteurs fidèles ou de passage, aux anciens et aux nouveaux, aux anonymes silencieux, à ceux dont les livres sauront m'émouvoir, aux libraires manceaux qui me surveillent - c'est réciproque  , aux libraires blogueurs qui étirent mes listes au-delà du possible, et j'en oublie sans doute beaucoup.

 

Je n'arrive pas à me concentrer, j'écris ce billet dans un brouhaha de filles qui piaillent, parce que 6 ans, c'est d'abord cela : des enfants qui grandissent ! À l'ouverture de ce blog, Mosquito avait tout juste 5 ans, une jolie bouille d'enfant, aujourd'hui elle est à l'aube de l'adolescence et à trois pas du collège.... Aïe !? Et 11 bougies de ce côté-là de la vie.

 

constance1.jpg

 

(Constance, février 2006)

 

cst-11-ans.JPG

(Constance, février 2012)

 

 


Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>