Les jardins d'Hélène

boite a bd

Clara - Cécile & Lemoine

24 Juillet 2012, 15:49pm

Publié par Laure

Dessins et couleurs : Cécile

Scénario : Christophe Lemoine

 

Clara-BD.jpgClara est un très bel album, sensible et délicat, sur la perte d’une maman quand on est encore enfant, la difficulté à le comprendre et à l’accepter.

Clara mène une vie heureuse avec ses parents : son papa travaille beaucoup et rentre tard, sa maman la cherche tous les soirs à la sortie de l’école, et elles ont leur petit rituel : le square, nourrir les canards, passer par la boulangerie, musique à la maison, bain…. Mais un jour tout change, sa maman n’a pas pu être là et elle la sent anxieuse, absente, différente. C’est le jour de son anniversaire et Clara n’accepte pas que sa maman ait pu oublier son cadeau ! Ce n’est pas la poupée donnée vite fait qui la satisfait ou la rassure : Clara est fâchée, même si sa maman lui explique que c’était la poupée de son enfance. Vont suivre les temps douloureux de la maladie, de l’hôpital, et du décès. Les auteurs ont choisi une tournure fantastique par le biais de la poupée pour aborder le sujet de la mort, de la colère qui s’ensuit, et du chemin de Clara jusqu’à l’acceptation.

C’est douloureux, le sujet n’est pas joyeux, mais c’est beau et juste dans le traitement. Les couleurs s’assombrissent le temps du tourbillon, et si j’avais du mal au départ avec les couleurs trop roses et mauves du ciel, des vêtements, des décors, ils me semblent annoncer le malheur et la mélancolie qui planent, j’apprécie à la fin d’y trouver un ciel bleu plus naturel et apaisé.

 

Le Lombard, mai 2012, 48 pages, prix : 10,30 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Cécile et éd. Le Lombard

 

Voir les commentaires

Ma vie d'adulte – Isabelle Bauthian, Michel-Yves Schmitt, Virginie Blancher

16 Juillet 2012, 06:29am

Publié par Laure

 

Scénario : Isabelle Bauthian

Dessins : Michel-Yves Schmitt

Couleurs : Virginie Blancher

 

ma-vie-d-adulte.jpgLiz a une trentaine d'années, un ami depuis 10 mois (un exploit), et un CDD de vendeuse en librairie. Sa sacro sainte liberté, des petits jobs alimentaires qui lui conviennent, la farouche volonté de ne pas entrer dans un moule, une voie toute tracée, celle de l'adulte responsable qui a entre autre un bon boulot, stable, bien payé et qui sait jouer à merveille avec les conventions sociales.

Mais Liz ne cesse aussi de se remettre en cause, de s'interroger sur elle-même, sur ses envies profondes, et l'air de rien, sa volonté peut-être désormais de construire autre chose.

Une BD touchante, réaliste, qui décrit très bien ce temps plus ou moins long où l'on se cherche, le refus du « comme tout le monde », les illusions et les désillusions, et qui offre de très belles pages, parfois drôles, sur le shopping avec une prétendue copine – collègue de boulot (elle canon qui rentre dans n'importe quelle fringue, Liz, qui ne faisait plus attention à elle depuis longtemps et ne rentre dans aucun jean), le marathon ubuesque des dossiers et courriers de Pôle Emploi, la relation fragile et hypocrite avec les collègues de bureau...

Liz ne perd jamais sa franchise et sa fidélité à elle-même, même si parfois ça pose problème. Et doucement elle évolue, change, et la trouvera, sa voie ?

Quand on feuillette l'album, certaines pages paraissent très chargées en texte, une BD très écrite donc, mais qui se lit avec grand plaisir.

 

La boîte à bulles, coll. Champ livre, avril 2012, 79 pages, prix : 15 €

Etoiles : stars-4-0__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Michel-Yves Schmitt,Virginie Blancher et éd. La boîte à bulles.


Voir les commentaires

Une vie sans Barjot – Appollo & Oiry

7 Juillet 2012, 15:38pm

Publié par Laure

 

Scénario : Appollo

Dessins et couleurs : Oiry

 

une-vie-sans-barjot.jpgMathieu a 18 ans et vient d'avoir le bac. C'est sa dernière nuit dans la petite ville de son adolescence, demain, il part à Paris poursuivre ses études. Il veut profiter de cette dernière nuit, avec les potes, et peut-être enfin approcher la belle Noémie dont il est amoureux.

Succession de rencontres, de lieux où rien ne se passe vraiment comme prévu, Mathieu erre dans la nuit avec Christophe, l'intello ivre de Kerouac et de Rimbaud qui ne rêve que d'un tel avenir d'auteur, et Barjot, de son vrai prénom Jean-Mohamed, plus désinvolte, un peu barge comme son surnom l'indique.

Le principal atout de cet album est de sonner profondément juste, si le langage cru et bassement vulgaire des ados vous rebute, passez votre chemin, mais c'est aussi ce qui en fait son réalisme. On s'y croirait, dans cette adolescence désabusée entre alcool, joints, et sexe. Devient-on adulte en cessant de fanfaronner, en écoutant ses sentiments, en acceptant ses forces et ses faiblesses ? Devient-on adulte parce qu'après le bac on part vers l'inconnu ?

Le jeu de couleurs de cette longue nuit est très bien vu aussi, jouant essentiellement sur le bleu, le rouge et le jaune en plus du noir de la nuit. Une fin plus douce, plus intimiste, révèle tout l'intérêt des personnages et leur basculement. Un passage initiatique de l'adolescence à l'âge adulte, symbolisé par une nuit d'errance et de regards sur la ville et ses amis.

 

Futuropolis, mars 2011, 64 page, prix : 16,25 €

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : © Oiry et éd. Futuropolis

Voir les commentaires

Boule à zéro, tome 1 : Petit cœur chômeur – Ernst et Zidrou

9 Juin 2012, 20:15pm

Publié par Laure

 

Scénario : Zidrou, Dessins : Ernst, Couleurs : Laurent Carpentier

 

boule-a-zero.jpgElle s'appelle Zita mais tout le monde l'appelle Boule à Zéro dans son hôpital, oui c'est un peu devenu « son » hôpital depuis 9 ans qu'elle y « vit » « Boule à zéro » parce que cancer et chimio... le sujet est difficile (les maladies longues durées ou incurables chez les enfants) mais le résultat n'est pas du tout larmoyant bien au contraire.

Zita a une énergie incroyable, un humour débordant, et toujours un bon mot pour tous ceux qu'elle croise. C'est un peu le boute-en-train du service. Elle s'apprête à fêter ses 13 ans (alors que tout le monde lui en donne 10 et la prend pour un garçon, ce qui l'agace un peu!) et invite patients de son entourage et personnels soignants. Mais son cœur se serre car elle n'a pas revu sa mère depuis longtemps, celle-ci ne vient presque plus la voir...

Beaucoup de justesse, de subtilité et d'humour dans les dialogues, un équilibre bien trouvé entre douleur des situations et dynamisme du personnage, quelques clins d’œil au journal de Spirou, et un bon reflet de la réalité hospitalière des enfants malades qui ne sont souvent pas bien loin de la gériatrie dans les malades rencontrés sur la durée.

Des liens se tissent entre les infirmières, les médecins et leurs jeunes patients, entre les enfants aussi, une complicité sur le fil où pointe toujours un sourire. Ah le sacro-saint café de la salle des infirmières et leurs traditionnels sabots en plastique ajourés...

Un seul regret : ça finit un peu vite (on resterait bien plus longtemps avec cette petite Zita!) et le tome 2 est annoncé pour début 2013, c'est loin !

 

 

Bamboo éd., mars 2012, 46 pages, prix : 10,95 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Ernst et éd. Bamboo

Voir les commentaires

L’ostie d’chat, tome 2 – Iris et Zviane

2 Juin 2012, 14:44pm

Publié par Laure

ostie-dchat-t2.jpgValeur constante pour cette série où l’on retrouve les qualités déjà énoncées pour le 1er tome et le même plaisir de lecture.

Jasmin joue à présent dans le groupe « Les Doigts Sales » où il rencontre un bon succès, et craint qu’on le prenne pour un gay parce qu’un des gars du groupe l’a « frenché » (ah le québécois, c’est joli cette expression pour le french kiss !). De son côté, Jean-Seb s’entiche de Natasha, une groupie vraiment niaiseuse mais qui va l’émouvoir pour une raison inattendue (qu’elle semble elle-même ignorer !), et il va finir par coucher avec une autre…

Un chapitre est consacré quand même au fameux chat Légolas, jamais à son avantage le pauvre,  qui là s’est empêtré dans  un ruban collant tue-mouches, je vous laisse découvrir l’opération sauvetage.

Dans ce tome encore, c’est le retour en arrière sur la rencontre de Jasmin et Jean-Seb et leur parcours familial respectif que je trouve le plus touchant.

Comme il est dit en 4ème de couv, une série avec « du suspense, des drames, du sexe, de la romance, des dégâts, et plein de folleries ! », sans vraiment se prendre au sérieux, avec une petite note sensible derrière le côté grands ados immatures.

Le tome 3 vient de paraître.

 

Delcourt, coll. Shampooing, janvier 2012, 159 pages, prix : 8.95 €

Etoiles : stars-4-0__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Delcourt / Iris et Zviane

Voir les commentaires

Les amateurs – Brecht Evens

22 Mai 2012, 15:10pm

Publié par Laure

les-amateurs.jpgEtonnante BD, novatrice, déroutante, mais presque drôle et souvent proche du livre d’art ! Pas de cases, pas de bulles, on se rapproche du roman graphique, tout en le déjouant, il y a régulièrement de splendides pleines pages à l’aquarelle, des tableaux flamboyants, et des dialogues dont la couleur des propos est attachée à son personnage. Original, vraiment !

Pieterjan est invité en résidence d’auteur à une première biennale d’art de Beerpoele, dans la campagne flamande. Il réalise vite qu’il débarque au milieu de nulle part, et que les gentils organisateurs ont quand même l’air d’une sacrée bande d’amateurs. Il faut le voir logé sur un lit de camp au fond du garage avec un simple seau en guise de sanitaires mais quand même avec un poisson rouge dans son bocal « pour réchauffer l’atmosphère ». C’est pas gagné ! D’autant qu’il faut laisser s’exprimer chacun, du psychotique qui dessine des spirales ad vitam aeternam (et pourrit un peu la vie de l’artiste) aux divers personnages aux compétences elles aussi déroutantes. Il s’attachera à rassembler ce petit monde autour d’un grand projet, une géante sculpture, qui finira de façon assez déjantée, je vous laisse la surprise. Au fil des jours, l’artiste perd de ses convictions pour s’adapter à son environnement, et semble se consacrer davantage à la jeune et jolie Cléo qui joue les apprentis photographes.

Un album qu’on se surprend à aimer, aux nombreuses scènes sublimes graphiquement et cocasses dans le scénario, et dont on sent évoluer la réflexion sur la création artistique et la place de la culture.

Une curiosité à découvrir !

 

les-amateurs-002.jpg

  © Brecht Evens et Actes Sud BD

 

les-amateurs-003.jpg

   © Brecht Evens et Actes Sud BD

 

les-amateurs-004.jpg

   © Brecht Evens et Actes Sud BD

 

Actes Sud BD, novembre 2011, 120 pages ; prix : 25,40 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Brecht Evens et Actes Sud BD éd.

Voir les commentaires

Souriez - Raina Telgemeier

23 Février 2012, 10:12am

Publié par Laure

souriez.jpgAprès une chute banale qui lui endommage gravement deux incisives supérieures, Raina va connaître des années de traitements dentaires et orthodontiques qui vont la mettre à rude épreuve. Surtout quand on a 11 ans, qu’on entre en 6ème, et qu’on va traverser toute l’adolescence avec des appareils dentaires, des trous, des prothèses, et j’en passe.

Si au départ l’aventure « dentaire » fait frémir (qui aime réellement aller chez le dentiste tous les 15 jours ?!) , c’est d’abord et avant tout le portrait d’une jeune fille qui traverse l’adolescence, puisqu’on la suit de 11 à 15 ans, de la 6ème à l’entrée au lycée, avec son caractère, ses différences, ses premiers émois amoureux platoniques, et ses pensées qui séduiront sans doute bien de jeunes lectrices : « est-ce qu’il a vu que je rougissais, est-ce qu’il m’aime aussi ? » et bien évidemment les regards sont rarement réciproques au même moment !

Visiblement d’inspiration autobiographique (le personnage de la BD a le même nom que l’auteur et la page d’achevé d’imprimer le précise), c’est aussi un scénario rassurant qui montre que toutes les épreuves se surmontent, qu’elles aident à s’affirmer, et que nul ne peut venir entraver votre personnalité. Je ne suis pas sûre qu’il faille offrir ce livre à une adolescente qui va commencer un traitement d’orthodontie, mais si votre fille est déjà dedans, avec un traitement « normal », allez-y ! Lu et apprécié également par mes deux filles de 15 et 11 ans, dont la première endure un peu le même genre d’épreuves. En tous les cas la lecture est positive, soyez sans crainte, on n’en ressort pas traumatisé ! Cheeeese !

 

Akileos, mars 2011 pour la traduction française, 213 pages, prix : 15 €

Etoiles : stars-4-0__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Raina Telgemeier et éd. Akileos

 

Voir les commentaires

Paul à Québec - Michel Rabagliati

25 Janvier 2012, 06:26am

Publié par Laure

PaulQuebec3d.jpgSixième tome de la série des Paul ; Michel Rabagliati poursuit son art délicat de la chronique familiale tout en noir et blanc.

Juin 1999. Paul part avec sa femme et leur fille passer le week-end chez ses beaux-parents à Québec, dans une belle maison familiale où tous les enfants et petits-enfants se retrouvent avec grand plaisir. On sent le lien et le bonheur de ceux-là, heureux d’être ensemble.

Roland, son beau-père, est soigné pour un cancer de la prostate, qui semble bien évoluer sur le chemin de la guérison. Dès lors le découpage choisi suit l’évolution de la maladie, chienne de vie, un an plus tard, puis mois par mois, puis jour après jour : le temps se rapproche dans la succession des bulles, le parcours de la maladie, de la fin de vie et de son accompagnement sont très bien retranscrits, dans le dessin qui voit Roland changer physiquement au fil des mois puis des semaines, dans le scénario qui ne cache rien de la difficulté de l’acceptation et du sens de l’entrée en soins palliatifs, de la famille éprouvée mais présente.

Très bel album, sensible, juste, qui sublime un quotidien fait de petits gestes presque anodins. Les passages sur les mouvements indépendantistes de la province du Québec au début de l’album et les expressions québécoises typiques apportent un intérêt et une saveur supplémentaires à l’ouvrage. Du bel ouvrage.

 

Lauréat du Prix du Public au Festival BD d’Angoulême en janvier 2011

 

Ma lecture plus ancienne de Paul en appartement et Paul dans le métro

 

La Pastèque, mars 2010, 187 pages, prix : 20 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Michel Rabagliati et éd. La Pastèque

Voir les commentaires

Coucous Bouzon - Anouk Ricard

12 Janvier 2012, 14:38pm

Publié par Laure

coucous bouzonDésopilante BD qui se moque avec joie de certaines méthodes de management ! Tous les personnages ont des têtes d'animaux, mais les situations sont bien celles du monde de l'entreprise, des relations au chef et aux collègues. Richard est embauché chez Coucous Bouzon, une fabrique de coucous suisses et autres pendules, son entretien d'embauche est assez surréaliste : sait-il toucher ses pieds en gardant les jambes tendues ? non, tant mieux car son patron non plus. Il salue le poisson rouge mort dans son bocal, il doit apporter son propre ordinateur, et il n'est pas au bout de ses surprises : il remplace un collègue qui a disparu, et qu'une émission de télé-réalité essaie de retrouver... Dans quelle galère Richard a-t-il mis les pieds ?
Drôle, totalement absurde dans bien des cas, dessin coloré simple et efficace, pseudo enquête, chef complètement barjot, vous en redemanderez !

 

Gallimard, coll. Bayou, septembre 2011, 91 pages, prix : 16 €

Etoiles : stars-4-0__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Anouk Ricard et éd. Gallimard

 

 

Voir les commentaires

L'ostie d'chat, tome 1 - Iris et Zviane

21 Septembre 2011, 09:54am

Publié par Laure

ostie-dchat-tome1.jpgC’est l’histoire d’un blog publié en format manga, comme ça arrive de plus en plus souvent. C’est l’histoire d’un chat qui sert de prétexte à narrer les aventures sentimentales de deux jeunes potes. C’est frais et dynamique, et 100 % québécois, ce qui dans le ton et le vocabulaire peut dérouter ou au contraire séduire !

Ne cherchez donc pas un manga sur les chats, ce n’est pas vraiment le sujet, même si le bon gros Legolas est bien là, et se trouve baladé entre Jasmin et Jean-Séb, il n’est pas l’essentiel du récit. Il faut remonter un peu en arrière, ce chat avait été recueilli par un ancien colocataire, qui s’est suicidé, et depuis, par respect et en souvenir de lui, ses amis se partagent la garde du chat, en râlant mais sans avoir vraiment envie non plus de s’en séparer.

Histoires sentimentales, soirées drague, plans qui tombent à l’eau, colocation, on est dans un registre qui plaira sans doute aux jeunes adultes. Des retours en arrière expliquent la rencontre des deux amis, leur histoire familiale, cela apporte un fond plus grave ou tout simplement plus riche au récit.

Beaucoup de scènes dénudées qui peuvent sembler un peu gratuites, mais qui sont souvent marrantes. Ma grande surprise a été de découvrir que derrière ces deux noms d’auteurs qui se mettent si bien dans la peau de deux jeunes hommes se cachent en fait deux jeunes femmes !

 

 A lire « pour le fun », comme ils disent J

 

Le blog d’ostie d’chat : http://legolaslove.canalblog.com

 

(Parution prévue en 3 tomes)

 

Delcourt, coll. Shampooing, août 2011, 159 pages, prix : 8,95 €

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : ©  Iris et Zviane et éd. Delcourt.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>