Les jardins d'Hélène

boite a bd

Pucelle t.1 : débutante – Florence Dupré La Tour

8 Juillet 2020, 15:25pm

Publié par Laure

« Pucelle » est le volet autobiographique de l’enfance de l’autrice.

 

Elle grandit dans une famille catholique pratiquante rétrograde où la femme est nécessairement soumise. L’éducation est patriarcale, la sexualité tabou et sale, mais Florence, au fil du temps, malgré l’ignorance et la honte de ce qui lui arrive (la puberté est racontée comme un traumatisme), sent se lever en elle le vent de la colère. Les couleurs passent d’ailleurs régulièrement du rose au rouge.

 

Les relents racistes et colonialistes du père sont difficiles à lire mais participent de l’histoire de sa famille.

 

Une BD intéressante sur un mode d’éducation qu’on croirait révolu, mais l’autrice n’a que 42 ans, née en 1978 elle était donc adolescente au début des années 1990, à la toute fin du XXème siècle !

 

 

 

Dargaud, juin 2020, 179 pages, prix : 19,99 €, ISBN : 978-2-205-07649-3

 

 

 

Crédit photo couverture : © Florence Dupré La Tour et éd. Dargaud

Voir les commentaires

Peau d’homme – Hubert et Zanzim (ill.)

7 Juillet 2020, 10:25am

Publié par Laure

Gros coup de cœur pour cette BD conseillée par mon libraire !

 

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca est en âge de se marier. Autant dire qu’il s’agit d’un mariage arrangé et qu’elle ne connaît en rien son futur époux, Giovanni, un riche marchand. Sa marraine va lui offrir une peau d’homme, qui se transmet entre femmes de génération en génération, et qui permet, une fois revêtue, de devenir un homme. C’est ainsi transformée que Bianca va devenir Lorenzo, afin de mieux connaître Giovanni. Mais elle n’avait pas prévu que ce dernier tomberait amoureux de Lorenzo… ni qu’elle découvrirait ainsi les plaisirs de l’amour.

 

Un très bel album, audacieux, qui aborde la question du désir, de l’identité de genre, l’émancipation féminine, l’égalité homme-femme, le fanatisme religieux catholique, sans jamais se départir d’une fine pointe d’humour. Moderne et réjouissant !

 

 

 

Glénat, coll. 1000 feuilles, juin 2020, 159 pages, prix : 27 €, ISBN : 978-2-344-01064-8

 

 

 

Crédit photo couverture : © Zanzim et éd. Glénat

Voir les commentaires

Stella – Cyril Bonin

3 Juillet 2020, 08:14am

Publié par Laure

Un écrivain en perte de vitesse met le point final à son dernier roman, mais juste avant il se met à converser par écran interposé avec son héroïne, Stella. Cette dernière ne tardera pas à entrer réellement et physiquement dans sa vie. Comment est-ce possible ? Et comment cette femme tout droit sortie des années 50 peut-elle s’intégrer de nos jours au XXIe siècle ?

 

Réalité, fiction, conscience, noosphère, absurdité du système, et surtout création sont des thèmes abordés avec succès dans cet album essentiellement duochrome, en nuances de vert et d’ocres.

 

Une chute aux petits oignons, je ne vous en dévoile pas plus, mais nul doute que Stella vous séduira.

 

 

 

Vents d’ouest, mars 2020, 100 pages, prix : 18 €, ISBN : 978-2-7493-0898-2

 

 

 

Crédit photo couverture : © Cyril Bonin et éd. Vents d’Ouest

Voir les commentaires

Tueurs de mamans (2 tomes) – Zidrou / Ers / Borecki

3 Avril 2020, 14:27pm

Publié par Laure

Scénario : Zidrou

Dessins : Benoît Ers et Ludo Borecki

 

 

Curieux diptyque que cette histoire signée Zidrou au scénario. Le dessin peut paraître enfantin, l’âge et le contexte des personnages faire pense à une série pour ados, mais c’est bien d’une série d’horreur dont il s’agit…

 

Les pages liminaires sont éclaboussées de sang, vous entrez de suite dans l’ambiance. Elles sont cinq ados, qui ont pour point commun de ne pas avoir de père dans leur foyer. Elles représentent bien la diversité ethnique et culturelle - surnommées les nonnettes car elles se réunissent dans la chapelle désaffectée de leur lycée - Béatriz, Marie, Valentine, Kom Piu et Toronto se racontent les misères qui les opposent à leur mère, des contrariétés d’ados rebelles, le plus souvent.

 

Elles ont repéré un site internet qui moyennant finances, propose de châtier ces mères marâtres. La vengeance est terrible, accomplie par un personnage déguisé, aussi burlesque que redoutable.

 

Mais jusqu’où le châtiment va-t-il aller ? Peut-il aller jusqu’au meurtre ? C’est sur ce doute que nous laisse la fin du tome 1.

 

 

 

Le tome 2 s’ouvre sur le point de vue du vengeur masqué, qui œuvre pour Castigo, cette entreprise qui achève toute mission qui lui est confiée, et toute mission commencée ne peut être annulée, même si le sang doit couler. Il y a un S à tueurs et un S à mamans, les rebondissements sont donc possibles. On bascule dans le film d’horreur.

 

 

Impression mitigée que ce scénario qui mêle propos adolescents et solutions ultimes, dans l’outrance d’une fiction volontairement amorale ou risible ? Le propos laisse une impression de malaise.  

 

 

 

Empruntées en bibliothèque

 

 

Dupuis, mai et juin 2013, 48 pages chaque, prix : 12,50 € chaque, ISBN : 978-2-8001-5266-0 et 978-2-8001-5421-3

 

 

 

Crédit photo couvertures : ©  Ers et Borecki / éd. Dupuis

Voir les commentaires

Le fantôme de la chambre 612 (Boule à zéro tome 8) – Ernst / Zidrou

2 Avril 2020, 14:00pm

Publié par Laure

L’hôpital Le Goff est comme un bateau de croisière où chaque chambre est une cabine plus ou moins long séjour. Et chaque jour, chaque semaine, le week-end surtout, arrive son lot de visiteurs, parfois contraints pour certains, comme ce grand-frère qui ne voit pas cette visite comme une sortie très agréable. Il y a aussi les fantômes, ceux qui ne sont jamais venus, par peur. Alors c’est difficile quand ils franchissent le seuil pour la première fois.

 

La petite Zita voit le départ de son compagnon de chambre, le petit Moïse, adopté par une famille à qui la leucémie ne fait pas peur, et dans le même temps, l’arrivée de son père qu’elle n’a jamais vraiment connu. C’est donc une tempête d’émotions qui se soulève. Mais le pardon, la patience et l’amour gagnent toutes les batailles, à commencer par celle de l’appréhension et de la peur de la maladie.

 

Un joli tome sensible, comme toujours, peut-être un peu plus sage et poétique.

 

 

 

Bamboo éd., mars 2020, 48 pages, prix : 10,95 €, ISBN : 978-2-8189-6836-9

 

 

 

Crédit photo couverture : © Ernst et éd. Bamboo

Voir les commentaires

Un été sans maman – Grégory Panaccione

30 Mars 2020, 16:40pm

Publié par Laure

Une petite fille passe un été chez des amis de sa mère, elle ne les connaît pas et ils ne parlent pas sa langue. Mais sur cette côte italienne, elle va néanmoins apprivoiser le père bourru au premier abord, jouer avec le chien, et faire la connaissance d'un petit garçon sur la plage, qui va devenir son copain de jeux et d'aventure. Car des choses étranges se produisent : des poissons qui marchent, un visage sur pieds apparaît, un univers fantastique se mêle au quotidien jusque là ordinaire de la petite fille.

 

L'album entièrement en noir et blanc est quasi sans texte (rappelez-vous, Grégory Panaccione est le dessinateur d'Un océan d'amour, sans texte mais avec Lupano au scénario), mystérieux et un peu opaque. J'ai eu du mal à entrer dans cet univers fantaisiste dont seules les quelques phrases finales, à l'issue de la BD, donnent une explication historique.

 

Le dessin est plaisant, mais je n'ai pas trop accroché au scénario, trop imaginaire à mon goût …

 

 

 

Delcourt, coll. Shampooing, janvier 2019, 276 pages, prix : 19,99 €, ISBN : 978-2-413-01347-1

 

 

 

 

Crédit photo couverture : © Grégory Panaccione et éd. Delcourt

 

Voir les commentaires

Dans la tête de Sherlock Holmes – Cyril Lieron et Benît Dahan (ill.)

18 Janvier 2020, 12:12pm

Publié par Laure

L’affaire du ticket scandaleux t. 1/2

 

Cette BD est époustouflante de par son ingéniosité artistique : mise en forme de la construction narrative à travers le dessin, fil rouge (littéral) qui trace le chemin d’une case déstructurée à l’autre, cheminement de la pensée de Sherlock Holmes représenté graphiquement par le dessin à l’intérieur d’une forme de crâne, plans de la ville, choix des couleurs, effets de tentures passées sur les pages liminaires, souci permanent du détail, jeu de transparence sur une vignette : bref vous l’aurez compris, graphiquement c’est brillant.

 

Le scénario tient bien sûr aussi la route et respecte l’esprit de l’œuvre originale, mais on est si occupé à suivre le dessin que j’avoue parfois m’être parfois un peu perdue dans l’histoire, ou dans les circonvolutions de la pensée de Sherlock wink

 

Et grande frustration : le tome 1 nous laisse en plan de l’intrigue, il faut attendre sagement la sortie du tome 2. Mais vu la richesse de l’album, on peut le lire et relire sans risque de s’ennuyer.

 

J’espère une belle édition intégrale le moment venu.

 

 

 

Ankama, mai 2019, 48 pages, prix : 14,90 €, ISBN : 979-10-335-0972-1

 

 

 

Crédit photo couverture : © Benoît Dahan et éd. Ankama

Voir les commentaires

Cher corps – Léa Bordier

3 Janvier 2020, 09:29am

Publié par Laure

A l’origine, cher corps, c’est une chaine Youtube, celle de Léa Bordier, qui donne la parole à des femmes de tous âges sur le rapport à leur corps. De ce succès est né ce recueil graphique, qui reprend 12 témoignages de femmes, sous le trait de 12 dessinatrices de bandes dessinées / illustratrices.

 

Les récits et les univers graphiques sont variés, les femmes ont entre 15 et 71 ans, parlent de l’identité sexuelle, de l’anorexie, de l’obésité, du handicap, du tatouage, des blessures physiques et psychologiques, des violences sexuelles, de leur engagement pour la pilule dans les années 70, etc.

 

L’approche est intéressante et riche, mérite l’attention, tant féminine que masculine, toutes générations confondues. Un beau projet !

 

Côté illustration, il y a bien sûr des styles qu’on préfère à d’autres, des ambiances auxquelles on est plus ou moins sensible. Personnellement j’ai beaucoup aimé le dessin d’Eve Gentilhomme, qui est celui qui s’éloigne le plus de la BD classique pour se rapprocher du documentaire illustré, mais ce mélange des genres fait aussi toute la richesse de l’album.

 

 

Emprunté par hasard dans les nouveautés BD de la médiathèque Aragon / Le Mans

 

 

 

Ed. Delcourt, coll. Mirages, mai 2019, 128 pages, prix : 19,99 €, ISBN : 978-2-413-01359-4

 

 

 

Crédit photo couverture : © Eve Gentilhomme et éd. Delcourt

Voir les commentaires

Avant de partir – Mi-Jin Jung & Ja-Seon Gu (ill.)

7 Décembre 2019, 16:08pm

Publié par Laure

Une maison isolée dans la forêt, sous la neige.  Des animaux (un chat, un chien, un hamster et une perruche) s’y présentent les uns après les autres, se plaignent auprès du jeune homme qui tient le bar du comportement de leur maître, et leur adressent une lettre. Puis ils partent tous ensemble jusqu’au bord d’une rivière qu’ils devront traverser. Entre temps, leurs maitres ont reçu leur courrier.

 

C’est une BD surprenante qui dit en réalité le passage de la vie à la mort (? ou en tout cas un départ), la maltraitance parfois ou la maladresse de l’homme envers l’animal, la douleur aussi lors de sa perte. Malgré cela c’est d’une douceur apaisante étonnante. C’est clair, doux, feutré. Symbolique. Comme sans doute seuls les Coréens savent le faire.

 

A découvrir, pour sa beauté et sa simplicité épurées.

 

(ados et adultes)

 

 

 

 

 

 

Sarbacane, février 2019, 59 pages, prix : 15 €, ISBN : 978-2-37731-216-0

 

 

 

Crédit photos : © Ja-Seon Gu et éd. Sarbacane

Voir les commentaires

Les Zola – Méliane Marcaggi et Alice Chemama (ill.)

5 Novembre 2019, 16:09pm

Publié par Laure

En 1863, Emile Zola est pigiste chez Hachette et tente d’écrire. Par le biais de ses amis Cézanne et Manet, il rencontre Gabrielle, lors d’une séance de pose pour le déjeuner sur l’herbe.

 

Attiré par Gabrielle, de son vrai prénom Alexandrine (elle lui racontera son passé), il est surpris par sa grande liberté amoureuse et quand les choses se stabiliseront entre eux, sa mère verra d’un bien mauvais œil cette union qu’elle désapprouve.

 

Pourtant Gabrielle est celle qui le révélera à l’écriture, celle grâce à qui il écrira le cycle des Rougon-Macquart et connaîtra le succès.

 

Je ne connaissais rien de la vie amoureuse de Zola et des femmes qui y avaient joué un rôle crucial. Malgré sa bigamie et ses enfants adultérins, Gabrielle lui sera dévouée jusqu’à la fin, et le soutiendra encore dans l’affaire Dreyfus.

 

Un très beau pan de l’histoire littéraire d’un homme et d’une époque, porté par un beau dessin qui n’est pas sans rappeler les impressionnistes, qui choquaient beaucoup à l’époque, et que l’on croise aussi dans le scénario et l’illustration.

 

Un très bel album.

 

 

 

Dargaud, août 2019, 112 pages, prix : 19, 99 €, ISBN : 978-2-205-07817-6

 

 

 

Crédit photo couverture : © Alice Chemama et éd. Dargaud.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>