Les jardins d'Hélène

boite a bd

Les intrus - Adrian Tomine

26 Octobre 2016, 09:03am

Publié par Laure

Traduit de l’anglais par Éric Moreau

 

 

Les intrus - Adrian TomineUn recueil de 6 histoires, qui ont pour point commun de mettre en avant des personnages désabusés, mélancoliques, dans des événements sombres, limite glaçants, même si de-ci de-là jaillit parfois une pointe d’humour.

 

Un jardinier qui invente l’hortisculpture, qui allie art et horticulture, mais qui n’intéresse absolument personne, une étudiante confondue avec une star du X, des hommes menteurs, … derrière chaque histoire en apparence banale se cache un drame.

 

J’aime beaucoup la ligne claire du dessin, le trait fin, le découpage des planches, tout comme l’atmosphère morose et triste qui se dégage de l’ensemble. A lire quand vous avez le moral !

 

 

 

Cornélius, octobre 2015, 118 pages, prix : 23,50 €

Etoiles : 4 étoiles

Crédit photo couverture : © Adrian Tomine et éd. Cornelius.

Voir les commentaires

L’adoption, t.1 : Qinaya – Zidrou & Monin

28 Juillet 2016, 13:32pm

Publié par Laure

L'adoption tome 1 : Qinaya - Zidrou et MoninA Arequipa au Pérou, un tremblement de terre a fait plus de 37 000 victimes.

De ce côté-ci de l’Atlantique, la famille Van Oosterbeek, adopte une de ses nombreuses victimes devenues orphelines. La petite s’appelle Qinaya, elle a 4 ans quand elle arrive en France et elle va bouleverser le cœur de son grand-père bourru. Car c’est bien Gabriel,  ce vieux grincheux qui préfère la compagnie de ses potes les Gégé (Gérald et Gaston), qui est au cœur de l’histoire. D’abord fuyant, il va se laisser attendrir bien malgré lui et prendre à cœur son rôle de grand-père.

 

Encore une fois, Zidrou nous mijote un scénario aux petits oignons, tout en émotions justes, avec humour et tendresse. Sans oublier un retournement de situation inattendu, qui sera développé probablement dans le tome 2 (ce n’est pas humain de nous laisser en plan comme cela !) Quand un homme ne s’est jamais laissé aller à être père, il en faut de la patience pour baisser les armes et prendre du plaisir à devenir grand-père. De ce point de vue, Zidrou est très fort dans l’observation de la vie !

 

Les dessins d’Arno Monin sont très expressifs dans les émotions notamment et les couleurs chaudes semblent donner davantage de proximité encore à l’histoire, dans son rapport au lecteur.

 

Un bien bel album dont on attend la suite !

 

 

Bamboo édition, mai 2016, 66 pages, prix : 14,80 €, ISBN : 978-28189-3603-0

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Arno Monin et Bamboo éd.

Voir les commentaires

Comment sauver son couple en 10 leçons… ou pas – Stephanie Blake

6 Juillet 2016, 08:26am

Publié par Laure

Comment sauver son couple en 10 leçons , ou pas - Stephanie BlakeAh ! Les lapins de Stephanie Blake, nos enfants les connaissent si bien ! Caca boudin, Je veux des pâtes, etc. Mais ces lapins-là sont à présent pour les parents : Siri et Philip Janson ont 17 ans de vie commune et 3 enfants, mais leurs désirs et attentes sont à l’opposé. Frustration, envies inavouées, incommunicabilité, voici le lot quotidien et ordinaire d’un couple qui vieillit ( ?) Avec beaucoup d’humour et sans tabou pour les mots du désir sexuel, Stephanie Blake explore une crise de couple qui souligne au passage les clichés habituels du mâle dans son canapé.

C’est léger, distrayant, mais nul doute que chacun y trouvera quelques reflets personnels.

 

Je préfère le lapin Simon pour la jeunesse, mais cet album de saynètes pour adultes format BD se laisse croquer sans déplaisir.

 

« Dans le couple, on est un être idéal. Parvenir ensemble aux confins de l’absolu » Hum. Monsieur ronfle pendant ce temps-là.

 

Pour leurs amis, ils sont un couple « grandiose », pensez donc, 17 ans de vie commune et 3 enfants ! « Un couple grandiose ? J’ai souvent l’impression d’être coincée dans un lieu de revanche, d’animosité et de frustration ». Un portrait sans fard du couple et des fantasmes de chacun, avec une chute qui … fait son effet !

 

 

Badge Lecteur professionnel

 

Mazarine (lib. Arthème Fayard), mars 2016, 112 pages, prix : 16 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Stephanie Blake et éd. Mazarine

Voir les commentaires

La tristesse de l’éléphant – Nicolas Antona et Nina Jacqmin

6 Avril 2016, 08:57am

Publié par Laure

(Nicolas Antona au scénario, Nina Jacqmin à l’illustration)

 

La tristesse de l'éléphant - Nicolas Antona, Nina JacqminCoup de cœur absolu pour cette BD parue début 2016 !

 

Au premier abord, la couverture fait penser à un album pour enfant. Il n’en est rien, il s’agit bien d’une bande dessinée, qui peut être lue sans souci dès 12/13 ans, et sans aucune limite d’âge, évidemment !

 

Un homme de dos, assis devant un feu, avec à ses côtés un vieil éléphant. De face, les défenses de l’éléphant ressemblent à des larmes. C’est la fin, mais la fin de quoi ?

 

Louis va nous raconter son histoire.  Orphelin placé dans un établissement, enfant en surpoids, affublé de grosses lunettes, souffre-douleur de ses compagnons d’infortune, Louis va trouver son bonheur auprès d’un cirque de passage, et plus précisément auprès d’une petite fille, Clara, qui s’occupe de l’éléphant Pégase. Louis ne vit que dans l’attente du retour annuel du cirque. Avec la complicité du surveillant, il passe ses soirées sous le chapiteau et auprès de Clara. Elle aussi vive et facétieuse qu’il est timide et discret. Mais le temps passe, ils se sont trouvés, s’aiment et se marient. Clara accepte de tout quitter pour rester auprès de lui.

 

Une vie simple et heureuse.

 

Mais comme quelqu’un le lui a dit un jour : « La vie, c’est des étapes… La plus douce, c’est l’amour,  La plus dure, c’est la séparation, La plus pénible, c’est les adieux, la plus belle, c’est les retrouvailles. »

Je n’en dis pas plus, sinon que cette histoire est belle, intemporelle, emplie d’émotions justes, universelle.

 

Le dessin joue sur un choix restreint de couleurs, un jeu de gris et noir parfois un peu sépia, qu’éclairent le rouge et le bleu dans les moments lumineux. Trois couleurs qui à elles seules expriment une large palette d’émotions et de décors, le bonheur est rouge et bleu. Ce choix est original et très réussi. L’image du papillon traduit à la perfection aussi le chemin de la vie.

 

Je peux bien l’avouer, j’ai pleuré comme une madeleine, parce que c’est triste (n’oubliez pas le titre), mais parce que c’est avant tout magnifique, les auteurs ont réussi la prouesse d’une histoire intime qui parle à tous et que tous nous garderons au creux du cœur. Un grand bravo.

 

(et c’est totalement par hasard que je suis arrivée à cette BD, en discutant avec un collègue d’un super album jeunesse chez les Fourmis rouges, un autre collègue cherchait le titre d’une BD qu’il avait adoré, et dit : voilà, c’est ça, c’est aux Fourmis rouges. Je réponds que les Fourmis rouges ne font pas de BD ( ?) et le troisième rebondit sur les Enfants rouges, et voilà ! La tristesse de l’éléphant est un ouvrage précieux qu’on garde au creux de soi, mais qu’on partage aussi, parce qu’il mérite d’être lu par le plus grand nombre).

 

 

Les enfants rouges, janvier 2016, 76 pages, prix : 17 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Nina Jacqmin et éd. Les enfants rouges.

Voir les commentaires

Un petit livre oublié sur un banc, tome 2 - Jim & Mig

21 Décembre 2015, 18:28pm

Publié par Laure

sur un scénario de Jim, illustrations de Mig, et couleurs de Delphine

 

Si le tome 1 m'avait séduite, cette suite me semble un peu vaine. Certes elle apporte des réponses et démontre à quel point le livre est avant tout un vecteur d'échange(s) et de partage entre les amoureux de la lecture, mais tout est un peu tiré par les cheveux.

 

Sans vouloir dévoiler la réponse (qui est ce fameux personnage qui abandonne un livre sur un banc, dans lequel il laisse des messages que les lectrices romantiques et en manque d'amour ont vite fait de prendre pour elles), je l'ai trouvée sensée, du moins dans ce qu'elle dénonce d'une certaine édition. C'est à mon avis là le seul intérêt de ce tome, si tant est que c'est bien le message qu'ait voulu faire passer l'auteur.

 

Un brin décevant donc, mais peut-être est-ce dû aussi au temps d'attente entre les 2 tomes, après un premier volume prometteur, je plaçais beaucoup d'espoir et d'envie dans le second.

 

Une version intégrale des deux volumes est sortie début décembre.

(au prix de 27,80 €, soit le même prix que les deux volumes à l'unité. Ça permet juste d'offrir l'histoire complète en une seule fois)

 

 

 

 

Bamboo éd., coll. Grand Angle, avril 2015, 54 pages, prix : 13,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Mig et éd. Bamboo

Voir les commentaires

Peau neuve – Élise Griffon

13 Décembre 2015, 10:49am

Publié par Laure

En septembre 1990, Laura fait sa rentrée dans un nouveau collège, en classe de 5ème. Parce qu’ils chahutent en classe, les élèves écopent d’un devoir à rendre la semaine suivante en cours de français : raconter leurs vacances. L’occasion pour Laura de parler de son été dans un camp naturiste du sud-ouest de la France, et de cette expérience de la nudité qu’elle connait depuis toujours par les habitudes de ses parents.

Devoir excellent, Laura obtient la meilleure note, mais devient le souffre-douleur de ses camarades, car la nudité à l’adolescence, c’est un sujet qui a vite fait d’être détourné dans les pires blagues grossières.

 

Le sujet abordé est assez dur, la violence au collège, le harcèlement et plus directement les attaques physiques et autres moqueries, à un âge où le changement du corps est déjà perturbant pour l’adolescent. D’ailleurs l’été suivant, Laura fera « peau neuve », après une période difficile d’acceptation de son corps changeant.

 

Le traitement graphique est intéressant dans le choix des couleurs, plutôt chaudes et claires pour les scènes d’extérieur et de vacances, plus sombres et froides pour les scènes au collège. De même le collège se veut oppressant : encerclement des élèves autour d’un camarade, grilles, porches, grands immeubles qui enferment.

 

Un sujet délicat, le naturisme, et son dévoilement à l’adolescence, qui est ici finement traité, sans fard et sans mâcher ses mots (la crudité de la jeunesse a toujours le même écho aujourd’hui). L’éveil au désir et les turpitudes de l’adolescence, curiosité, envie, angoisse, agressivité et moquerie de l’autre sont  présents et trouveront une résonance auprès des lecteurs ados.
 

 

Delcourt, septembre 2015, 127 pages, prix : 15,95 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Élise Griffon et éd. Delcourt

Voir les commentaires

Les vieux fourneaux, tome 3 : celui qui part – Lupano / Cauuet

9 Décembre 2015, 17:04pm

Publié par Laure

Lupano au scénario fait toujours des merveilles tant ce tome 3 ne faiblit pas une seconde, bien au contraire. On retrouve avec beaucoup de plaisir nos vieux grincheux à la mauvaise foi en étendard.

Dans ce tome 3, on découvre le passé de Mimile, les raisons de son départ, et le comportement pas joli joli des compères à l’égard de Berthe, et toutes les conséquences sur le village. Un vieux déglingué du nom d’Errol débarque à la recherche de « Le biouche ». Australien, il parle anglais. Ah, le bus ? Nah, not the bus, le biouche ! Je vous laisse chercher ce qu’est le biouche et rire quand vous l’aurez trouvé.

 

Les running gags fusent aussi vite que les rebondissements et l’émotion est toujours au coin de la page avec Sophie qui a les pieds sur terre, elle (et une douce vengeance sous le coude)

 

Une nouvelle et belle réussite ! Si vous aimez, comme dit Pierrot, faites « la buse » sur Internet. Buzz triplement mérité.

 

Les deux premiers tomes : ici

 

Dargaud, novembre 2015, 64 pages, prix : 11,99 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Cauuet et éd. Dargaud

 

Voir les commentaires

Zaï zaï zaï zaï – Fabcaro

3 Novembre 2015, 14:45pm

Publié par Laure

A la caisse du supermarché, un homme a commis l'irréparable : il a oublié sa carte de fidélité du magasin, laissé dans un autre pantalon mis au sale. Aussitôt il est arrêté par les vigiles, mais parvient à s'enfuir. Il devient dès lors le fugitif le plus recherché de France.

 

Situations absurdes, critique vive (et juste) de la société contemporaine, excellent passage sur les médias également, vous savez ces journalistes qui pressent les voisins qui ne savent rien de dire ce qu'ils ont envie d'entendre pour faire larmoyer dans les chaumières et le buzz par la même occasion...

Le malheureux fugitif est en plus auteur de BD, vous savez, ces artistes fainéants et compliqués...

Un régal d'humour absurde et décalé, lié à une critique ouverte de la société = une petite pépite surprenante, dont le titre trouvera son explication dans la dernière planche. (Et là vous maudirez l'auteur jusqu'à la fin des temps pour cette chanson qu'il vous a remise en tête).

 

Original, mordant et délicieux.

 

 

éd. 6 pieds sous terre, mai 2015, prix : 13 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Fabcaro et éd. 6 pieds sous terre

Voir les commentaires

Les beaux étés tome 1 : Cap au Sud ! - Zidrou & Jordi Lafebre

2 Novembre 2015, 14:19pm

Publié par Laure

Été 1973. Le père est dessinateur de BD et grignote des jours de vacances à sa famille pour rendre ses projets à temps et partir l'esprit libre. Ça ne va plus guère avec sa femme, mais ils ont choisi de taire la séparation à leurs enfants pour le moment. Et c'est parti, à 6 dans 4L (+ l'ami imaginaire, Tchouki, qui a un rôle très important), de la Belgique vers le Sud de la France.

 

A l'époque on ne s'encombre pas de sièges auto ni de ceintures de sécurité, les quatre enfants sont en vrac sur la banquette arrière, on déclare encore au poste frontière qu'on n'a rien à déclarer à la douane, et on chante à tue-tête sur la route du soleil.

Les rituels annuels sont là : même petit coin de nature pour pique-niquer (et déloger de manière bien peu honnête les Hollandais déjà installés), camping, joie de vivre en famille.

 

La tendresse et les rires cachent des fêlures, un décès familial interrompt les vacances, mais la famille reste soudée, entre amour et humour. La fin annonce un tome 2 qui remontera un peu en arrière, en 1969, et peut-être à la douleur que semble porter la mère.

 

Ah ! Les années 70, les pattes d'éph et les fleurs psychédéliques sur le papier peint, l'insouciance des vacances et le bonheur des congés payés ! 73, la maladie d'amour, de Sardou, en boucle. Qui n'a pas connu cette ambiance estivale, après des heures sur la route, les parents plus détendus et la fratrie qui se chamaille ?

 

C'est la vie, la vraie, comme dit la quatrième de couverture, qui fera sourire les quadras et au-delà, un petit côté tendre et nostalgique, vite, la suite !

 

 

Dargaud, septembre 2015, 56 pages, prix 13,99 €

Etoiles : 

Crédit photo couverture : © Jordi Lafebre et éd. Dargaud

Voir les commentaires

Titeuf tome 14 : bienvenue en adolescence ! - Zep

23 Octobre 2015, 16:20pm

Publié par Laure

Si le précédent tome de Titeuf m'avait vraiment déçue, ne réussissant pas à décoller d'un humour scatologique de bas étage, celui-ci retrouve sa pêche d'antan, jouant sur les quiproquos et les gags en série.

 

Lors d'une visite scolaire au musée, Titeuf se fait arracher sa légendaire touffe de cheveux et se retrouve chauve pour un temps. La raison : c'est que deux filles sont amoureuses de lui, Nadia et Ramatou, ce qui ne va pas sans mal, jalousies et chamailleries ! Mais c'est sans compter sur l'idée de François, qui conseille à Titeuf de faire comme son père : du temps partiel, idéal pour le partage des tâches. Hum.... le verdict de Ramatou est sans appel : Titeuf, grandis un peu !

 

Pas si simple d'entrer en adolescence si le corps ne le fait pas de lui-même. Titeuf et sa bande de potes ne manqueront pas d'idées toutes plus catastrophiques les unes que les autres, pour le plus grand bonheur du lecteur.

 

Le ton est enlevé, drôle, et alors, ce Titeuf, deviendra-t-il enfin ado, lui qui a dix ans depuis vingt-trois ans ? Il faudra un quinzième album pour avoir la réponse, mais il faut reconnaître qu'avec ce quatorzième tome, c'est bien parti ! Et en guise de traité sur l'adolescence, celui-ci n'est pas mal non plus !

 

Glénat, août 2015, 48 pages, prix : 9,99 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Zep et éd. Glénat.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>