Les jardins d'Hélène

Splat à la fête foraine / Splat à la mer ! - Rob Scotton

17 Juin 2014, 14:38pm

Publié par Laure

Voici venus les tomes 11 et 12 des albums de Splat le Chat en petit format (je ne vous refais pas le topo à chaque fois, les petits formats sont des créations sous licence, mais ne sont pas faites par Rob Scotton lui-même).

Et ces deux nouveaux titres sentent bon les vacances qui approchent !

 

L’histoire est toute simple : Splat va à la fête foraine avec ses amis Grouff et Plume. Ils passent aussi chercher Kattie mais celle-ci a la jambe dans le plâtre. Impossible de l’emmener. Mais comme ils sont de bons amis, ils lui rapporteront un cadeau. C’est parti pour une visite de la fête foraine en compagnie de nos matous fanfarons et gourmands : Splat n’est plus si courageux quand il s’agit de visiter l’Ours fantôme et Grouff se laisse emporter par son estomac quand il s’agit de rapporter des éclairs au chocolat à Kattie. Quel cadeau pourront-ils bien rapporter en visitant le stand de chapeaux, de tir, et la grande roue ?

 

Ludique et sympathique, voici un titre qui plaira aux petits, surtout s’ils connaissent déjà ce qu’est une fête foraine. Les bouilles des minets sur les illustrations sont très expressives de leurs émotions du moment !

 

 

  Splat part à la mer pour la journée avec ses parents et sa petite sœur (et son inséparable Harry Souris dont on ne parle pas mais que l’on voit sur les illustrations). Son grand-père, que l’on voit pour la première fois en début d’album, lui demande de rapporter un coquillage pour écouter le bruit de la mer. Promis répond Splat ! Mais ce ne sera pas si simple : il faut d’abord prendre le temps de s’installer, d’aider papa à monter le parasol, de faire un château de sable avec sa petite sœur, de manger une glace au poisson… avant d’être enfin libre pour chercher ce fameux coquillage. Ah la la qu’est-ce qu’on peut trouver sur une plage ! Des tas de choses plus ou moins propres ou brisées, mais de coquillage pour écouter la mer, point. Mais si, il suffit de se faire aider par une mouette et une baleine ! Quelle aventure remuante pour Splat ! la mer, c’est pas du tout reposant !

Pari réussi pour ce titre-là également, on s’amuse avec le petit héros, sa maladresse habituelle et sa bonne humeur contagieuse : parfait pour les vacances !

 

Si je ne suis pas toujours emballée par les titres petit format de notre héros, je suis cette fois bon public et les trouve plutôt réussis (avec une préférence pour celui à la mer quand même !)

 

 

Nathan, juin 2014, 32 pages chacun, prix : 5,95 € pièce.

 

 

Voir les commentaires

L’histoire vraie de Yen-Yen le panda géant – Fred Bernard, ill. de Julie Faulques

11 Juin 2014, 07:56am

Publié par Laure

Une coédition avec le Muséum national d’histoire naturelle pour nous raconter l’histoire vraie du panda géant Yen-Yen, offert par la Chine au Président de la République française en 1973 (Pompidou), qui fut hébergé et soigné au zoo de Vincennes jusqu’à sa mort en 2000.

 

Tout petit en Chine, Yen-Yen s’est perdu dans la forêt, et il a été conduit au zoo où il partage sa cage avec un autre panda du même âge : Li-Li. Les gestionnaires du zoo espèrent bien qu’un jour ils feront des petits (mais on découvrira plus tard que ce sont en fait deux mâles !) Ils sont rapidement offerts à la France en signe d’amitié diplomatique. Ils sont pris en charge par le personnel de la ménagerie du Jardin des Plantes, à Paris. Les pandas voyagent en avion, au milieu des passagers. La narration du  voyage est assez épique !

 

On apprend tout au long de cet album leur histoire et leur mode de vie, habitudes alimentaires, etc. On reconnaît au passage dans le dessin le Président Valéry Giscard d’Estaing (enfin les parents de mon âge, les enfants sont trop jeunes !) deux pages documentaires clôturent l’album (j’en aurais bien aimé davantage !)

 

A mi chemin entre fiction et documentaire (histoire vraie, comme nous demandent les adultes avides de récits et témoignages), c’est un album bien sympathique qui réjouit tous les petits curieux des animaux et de la nature. J’ai beaucoup aimé !

 

Dès 5/6 ans en lecture à voix haute, et sans limite d’âge dès que l’enfant sait lire tout seul :-)

 

 

Nathan / Muséum national d’Histoire naturelle, juin 2014, 32 pages, prix : 11,95 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Julie Faulques et éd. Nathan

Voir les commentaires

Au secours ! Un monstre gluant – Orianne Lallemand, ill. de Caroline Hüe

10 Juin 2014, 10:36am

Publié par Laure

Dans la même collection, il existe déjà le loup, la sorcière, et l’ogre : des classiques. Voici le gros monstre vert et gluant, qui a enlevé les parents de Lola. Le jeune lecteur est invité à partir à leur recherche en soulevant des volets. C’est donc un livre animé qui est adapté aux plus jeunes : le carton des pages est costaud, les volets à soulever pas trop fragiles, une roue à tourner, et à la fin, un pop-up faisant surgir le monstre, et la petite phrase magique pour ne pas traumatiser les petits : « ferme le livre et sauve-toi vite ! »

 

Les plus : un livre jeu dont le principe plaît toujours aux enfants, une histoire et un format adaptés aux petits (dès 4 ans), une fabrication résistante, un livre pour jouer à se faire peur qui rassure à la fin (en fermant le livre, on laisse le monstre dans l’histoire et on rejoint la réalité en paix)

 

Les moins : du déjà vu, tant dans la réalisation que dans l’histoire. On pense beaucoup à Chhht ! de Sally Grindley.

Mais comme le concept fonctionne toujours, il faut bien renouveler…

 

 

Nathan, juin 2014, 16 pages, prix : 14,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Caroline Hüe et éd. Nathan

Voir les commentaires

Une année au lycée : guide de survie en milieu lycéen – Fabrice Erre

6 Juin 2014, 08:15am

Publié par Laure

Une année scolaire au lycée, vue par un prof d'histoire-géo, de la prérentrée des enseignants aux résultats du bac.

J'ai passé les 3/4 de l'album à le trouver empli de clichés caricaturaux allant finalement à l'encontre de l'humour attendu, et en le reprenant une semaine plus tard pour le finir, je me suis surprise à sourire aux épreuves de passage du baccalauréat et d'ajustement des notes lors des corrections.

Comme quoi, je n'étais peut-être pas dans le bon état d'esprit en le commençant.

 

A offrir à un élève entrant en Terminale pour tester son humour ?

Et entre adultes, attention au débat houleux qui rejaillira forcément sur les défauts de l’Éducation Nationale et la nonchalance prétendue des jeunes d'aujourd'hui.

 

 

Dargaud, avril 2014, 158 pages, prix : 17,95 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Fabrice Erre et éd. Dargaud.

Voir les commentaires

Tu lis où ? – Géraldine Collet, ill. de Magali Le Huche

5 Juin 2014, 08:49am

Publié par Laure

Un titre qui date de 2009 déjà mais qui n'a rien perdu de sa fraicheur pour parler du plaisir de la lecture.

Le principe est simple : à chaque prénom d'enfant, un lieu de lecture : Lucie lit dans son lit, Marius préfère le bus, Marek s'endort avec, à la bibliothèque, mais Lorette, où lit-elle, Lorette ? Pourquoi ne veut-elle pas nous le dire ? Allez Lorette ! (vous le saurez à la chute).

Les enfants repèrent bien sûr très vite les rimes, et l'on peut continuer le jeu avec d'autres prénoms (pas toujours facile, mais ça débride l'imagination !)

Les illustrations de Magali Le Huche sont très gaies et pleines de détails qui méritent l'observation.

Un classique des bibliothèques enfantines pour susciter et entretenir le goût de lire.

 

P’tit Glénat, coll. Vitamine, août 2009, 32 pages, prix : 9 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Magali Le Huche et éd. Glénat

Voir les commentaires

Les mensonges - Karen Perry

4 Juin 2014, 08:10am

Publié par Laure

Traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec

 

En 2005 à Tanger, Harry, artiste peintre et sa femme Robin, architecte, ont un petit garçon de 3 ans : Dillon. Robin est absente, Harry prépare le repas, il lui manque un ingrédient, il sort en vitesse le chercher chez un ami : un tremblement de terre secoue la ville et jamais leur petit garçon ne sera retrouvé, disparu dans les décombres. Retour endeuillé dans leur Irlande natale pour tenter de poursuivre leur vie.

Cinq ans plus tard, Robin découvre qu’elle est enceinte, tandis que Harry est persuadé d’avoir vu son petit garçon dans une manifestation à Dublin. Il va s’acharner à le retrouver, se coupant pour cela de plus en plus de sa femme.

 

Ce roman tient avant tout et surtout pour son aspect psychologique, plus qu’un thriller, c’est avant tout un roman qui analyse les sentiments intérieurs des personnages, leurs obsessions, leurs fêlures, et ce qui reste du ciment conjugal après le deuil d’un enfant.

 

Construit en alternance de point de vue, un chapitre pour Harry, un chapitre pour Robin et ainsi de suite, avec l’insertion d’un tiers vers la fin, cela n’a rien de bien original mais fonctionne plutôt bien dans l’avancement de l’intrigue et l’entretien du suspens. On est mené par le bout du nez jusqu’à la fin, et si l’on peut penser que tout cela est quand même tiré par les cheveux, on ne peut nier que tout tient parfaitement la route, tout enchaînement a son analyse psychologique logique et qui s’imbrique très bien dans le puzzle, on reste en haleine jusqu’au bout, c’est bien ficelé, et cela d’autant plus que c’est un premier roman : voilà qui incite à surveiller son auteure !

J’ai passé un vrai bon moment.

 

 

Le Cherche-midi, collection « Thriller », février 2014, 364 pages, prix : 21 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Ed. Le Cherche-Midi

Voir les commentaires

Une histoire à toutes les sauces – Gilles Barraqué

3 Juin 2014, 14:41pm

Publié par Laure

Illustrations de Gaëtan Dorémus

 

L’auteur ne se cache pas de rendre un hommage appuyé à Raymond Queneau et ses exercices de style. Le principe : une histoire de base, sans sauce, toute simple, qui tient en 6 lignes. Puis la même histoire est racontée à toutes les sauces possibles et imaginables (il en manque sûrement, le livre en propose une soixantaine) : jeux sur les sonorités, les pays (contexte et univers différents), le style (conte, calligramme, fable, SMS, langage « djeuns »), les points de vue, etc.

C’est jubilatoire, tant on découvre avec trois fois rien la richesse de la langue et toutes les possibilités offertes, pour peu qu’on accepte l’idée du jeu. Car bien sûr à la fin, on peut s’amuser à reproduire l’exercice avec une autre histoire, ou continuer à trouver de nouvelles sauces.

Une mine d’or pour travailler avec les enfants, en classe, en bibliothèque, en centres de loisirs. Ou pour sourire tout seul, on a le droit aussi. On a juste envie de dire à l’auteur : Encore ! J’en veux encore !

Les illustrations de Gaëtan Dorémus ne sont pas toujours bien mises en valeur (et le noir et blanc ne lui rend pas forcément hommage), mais le livre est à tout petit prix, pour un usage inépuisable !

 

 

Nathan, janvier 2014, 118 pages, prix : 5 €

Etoiles :

Crédit photos couverture : © Gaëtan Dorémus et éd. Nathan.

Voir les commentaires

Je rachète ou pas ? (les cosmétiques du mois # mai 2014)

31 Mai 2014, 12:49pm

Publié par Laure

Je rachète ou pas ? (les cosmétiques du mois # mai 2014)

Revoici revenu le rendez-vous mensuel des produits cosmétiques terminés au cours des 30 derniers jours : 9 produits dans le panier ! (oui il y a un petit malin qui se cache)

 

1 seul gel douche cette fois-ci, Un petit marseillais au lait, acheté en lot de 2, choisi pour le côté neutre et familial, mais qui ne m'enchante pas plus que cela côté parfum. Je rachèterai sans doute, mais dans une autre fragrance ! (déjà qu'il en reste à finir ^^) Et notez la liste interminable des composants alors que le fabricant met en couleur et en MAJUSCULES le "sans paraben". Oui mais avec plein d'autres cochonneries à la place, comme nous l'expliquait un reportage sur France 5 il y a quelques semaines.... Peu d'alternative à moins de se tourner vers le bio et les gels douches à 7 euros minimum le flacon. En même temps c'est un produit qu'on rince et qui reste peu sur notre peau normalement ?

 

 

Une fois n'est pas coutume, 1 savon : eh oui, c'est lui le disparu de la photo, ou plutôt sa miette restante : je vous mets son frère entier restant : savon Carrefour dans la gamme Les Cosmétiques Design Paris, nectar of nature : Savon de Marseille adoucissant lait et parfum raisin. Une alternative sympa au gel douche, facile et économique, sauf si on a un savon ultra-enrichi qui fond comme neige au soleil (mais qui du coup est aussi plus agréable à utiliser, plus crémeux) Et vu que je ne le retrouvais jamais à la même place, je soupçonne d'autres utilisateurs de ma salle de bain d'en avoir profité aussi.

Comme dit dans le reportage France 5 aussi, un vrai savon de Marseille répond à des normes précises et ne contient pas plus de 4 ingrédients (une bonne dizaine pour celui-ci qui n'a de Marseille que le nom sans aucune des qualités), bon peu importe, il m'a bien plu ! (donc je rachèterai sans doute, à tester dans d'autres parfums ? même si celui-ci me plait bien !)

 

J'ajoute un gommage des pieds dans la gamme "Beauté des Pieds" de chez Yves Rocher, à la lavande bio. Acheté initialement pour ma fille, j'ai contribué à terminer ce produit qui trainait dans la douche depuis un bail. A vrai dire, je ne vois pas trop l'intérêt d'un gommage spécial pieds, sauf à faire sa routine pédicure dans une bassine à l'ancienne, sinon, un gommage corps fait aussi bien l'affaire non ? Pas mal mais pas révolutionnaire, je ne rachèterai pas.

 

 

Un après-shampooing terminé, vu le calcaire sur le tube, il était là depuis longtemps aussi : le soin démêlant nutrition protection couleur de la gamme Brilliant brunettes de John Frieda. Acheté lors d'une promo en hyper (sinon il tourne autour de 10 euros), il est bien précisé qu'il n'apporte pas de colorant au cheveu. Je l'aime bien, mais le trouve un peu léger sur le résultat douceur des cheveux. Pas sûre de racheter

 

 

 Passons aux déo : un format voyage 20 ml (offert en parapharmacie) de Rogé Cavaillès : le déo soin dermato sans sels d'aluminium, au micro-talc. Idéal en week-end, ne prend pas de place dans la trousse de toilette. Un peu limite côté efficacité (pas facile avec les sans sels d'alu) et pas terrible côté parfum : je ne rachèterai pas.

Et un déo bille à trois francs six sous (autour d'un euros cinquante je crois !) de chez Auchan : le déo minéral relaxant 0% alcool, paraben, aluminium. 0 % oui mais. Assez efficace certes mais j'ai détesté l'odeur dès le départ, un faux frais de déo de ch... J'ai mis looonntemps à le finir. Je ne rachèterai pas, en tous les cas pas dans ce parfum "relaxant".

 

Un classique démaquillant pour les yeux, le démaquillant douceur yeux sensibles d'Yves Rocher, à l'eau de bleuet. Je ne m'attarde pas, je le rachète régulièrement, il revient régulièrement dans cette rubrique, et j'en ai en stock dans mon placard.

 

 

Passons aux soins avec un masque visage (que je n'utilise pas assez souvent, à tort !) vraiment top : le masque Hydraphase intense de la Roche-Posay. Il se dit "réhydratant apaisant, bain thermal pour peaux sensibles, à l'acide hyaluronique fragmenté", 15 euros environ le tube de 50 ml en parapharmacie. Une texture gel-crème très fraiche qui hydrate et apaise vraiment. J'enlève l'excédent avec un grand coton mouillé, ou mieux, une petite serviette mouillée à l'eau chaude et bien essorée : c'est simple et efficace. Je rachèterai !

 

 

Et pour finir un soin minceur déjà aperçu ici, le lifting-pro de la gamme Perfect slim de L'Oréal. Autour de 20 € mais acheté 5 € dans un magasin de déstockage. L'Oréal a sorti d'autres produits minceur mais j'ai encore vu celui-ci en magasin il y a peu (certains sites l'annoncent comme n'étant plus commercialisé). Comme déjà dit précédemment, celui-ci vaut surtout pour le rouleau de massage, qu'il suffit de conserver et de réutiliser avec un autre soin. Je crois que nous étions nombreuses à avoir compris le truc, et le tuyau des 5 euros chez Stockomani ;-) Ce gel assèche d'ailleurs pas mal la peau si on l'utilise tous les jours (ce qui est normalement le but), et ne se révèle pas spécialement efficace. Donc voilà, j'ai fini le stock, je garde la bestiole vide pour les messages, mais je ne rachèterai pas !

 

Rendez-vous le mois prochain :-)

Voir les commentaires

Premier appel du paradis - Mitch Albom

31 Mai 2014, 09:35am

Publié par Laure

Traduit de l’anglais par Emmanuel Pailler

 

Sully Harding sort de prison, à l’issue d’une condamnation pour un accident d’aviation pour lequel il a été jugé à tort responsable, veuf, il retrouve son petit garçon dans son village natal, Coldwater, près du lac Michigan. Ce même jour, plusieurs habitants reçoivent d’étranges appels téléphoniques : des proches décédés se manifestent par téléphone, avec des messages laconiques et rassurants. Tout va bien dans l’au-delà.

La fièvre s’empare aussitôt du village : miracle ou arnaque ? Quand Sully réalise que son fils espère des appels de sa mère, il décide de prouver que tout cela n’est qu’une vaste supercherie.

 

Ce qui est bien narré dans ce livre, c’est l’attrait voyeuriste et la manipulation des médias qui ont besoin de faire du chiffre avec du sensationnel, au mépris du respect de chacun. Comment une petite ville anonyme peut devenir par le montage médiatique une destination touristique prisée et comment cette petite ville devra s’adapter alors qu’elle n’a pas les infrastructures nécessaires. La réalité humaine se dévoile, dans ce qu’elle a de plus bas.

Ce qui est exaspérant dans ce livre, c’est l’intrigue délayée à n’en plus finir, il ne se passe pas grand-chose une fois le mystère posé et son dénouement, sinon un bavardage saccadé et bien longuet. Pour maintenir le suspens, l’auteur fait alterner sans cesse les dialogues des différents personnages, les interrompant pour mieux nous retenir, mais à force, le lecteur s’emmêle les pinceaux et ne sait plus très bien qui est qui.

Quant au besoin de croyance et à l’enveloppe légèrement mystique, chacun y prendra ce qu’il voudra. Au mieux on pourra trouver ce roman gentillet mais il aurait gagné à être plus ramassé, car il n’est pas dénué pour autant de quelques personnages intéressants.

 

 

Ed. Kero, mars 2014, 394 pages, prix : 20 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Atelier Didier Thimonier et éd. Kero

Voir les commentaires

Chouette divorce ! - Isabelle Minière

31 Mai 2014, 08:56am

Publié par Laure

Léo a des parents blagueurs et boute-en-train, aussi quand sa mère lui annonce qu’elle divorce, il croit à une mauvaise blague qu’il ne trouve pas très drôle. D’autant qu’il gagne le gros lot : son père va aller vivre avec Caroline, maman d’un petit Hugo, et sa mère va s’installer avec Pierre, papa de Léa. Deux maisons, deux beaux-parents, deux nouvelles familles avec qui il va falloir composer, ça fait beaucoup d’un coup. Et si ces parents pouvaient arrêter d’employer l’adjectif « sympa » à tout bout de champ ! « Tu verras, elle est très sympa ! » Léo n’en peut plus de tous ces changements très sympas. Il finit par se confier à son copain Quentin, qui le rassure tant bien que mal : il vaut mieux des parents divorcés que des parents gravement malades ou morts !

 

Un petit roman pour les 8-12 ans qui dédramatise le divorce, certes de manière un peu idéale, mais qui montre qu’avec patience et respect, les choses peuvent bien se passer. Non personne ne l’obligera à aimer les nouveaux membres de la famille recomposée, mais il doit au moins les respecter. Et qui sait si un nouvel attachement ne naîtra pas ?

Le roman met aussi l’accent sur l’importance d’une chambre à soi pour l’enfant, un endroit où il peut se retirer loin du tumulte, se sentir chez lui, s’isoler s’il le souhaite. Une histoire très « sympa » qui n’oublie pas de mêler l’humour à des réflexions latentes plus profondes.

 

Rouergue, coll. Dacodac, janvier 2014, 74 pages, prix : 7 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Arnaud Boutin et ed. du Rouergue

Voir les commentaires