Les jardins d'Hélène

litterature jeunesse

Le banc - Sandrine Kao

3 Juin 2013, 17:21pm

Publié par Laure

 

le-banc_kao.jpgAlex est originaire de Taïwan, où son père est reparti pour travailler, ses retours en France se font de plus en plus rares d'ailleurs. Alex est donc seul avec sa mère. Ils n'ont pas beaucoup d'argent. Alex déjeune donc souvent seul sur un banc le midi, d'un plat préparé par sa mère, dans un parc près du collège, car il n'a pas le temps de rentrer chez lui. C'est difficile pour lui de voir ce banc tagué d'insultes telles que « Alex bol de riz » ou « Alex tronche de nem »... mais quand sa camarade Sybille s'en mêle, c'est parti pour une véritable enquête policière avec photos au smartphone et analyses graphologiques....

Un petit roman assez classique mais qui aborde avec intelligence et délicatesse des thèmes qui pourront toucher les jeunes : le racisme, le manque d'un père, la fragilité d'un couple, le mensonge, les ragots des voisins, l'amitié, et peut-être même un premier émoi amoureux....

La vie n'est pas simple et pas toujours tendre, mais ce petit roman est sacrément efficace pour aborder cette « violence ordinaire ».

 

(dès 9/10 ans)

 

(Je croyais ne pas connaîre la collection Tempo, je n'arrivais pas à la situer chez cet éditeur, et en fait si, elle a peut-être juste été relookée, mais j'avais déjà lu un très bon roman dans cette collection  : gros sur la tomate, de Dominique Brisson. Une bonne piste à suivre pour proposer des lectures aux 10-12 ans)

 

Syros, coll. Tempo (10 ans et +), mai 2013, 119 pages, prix : 6 €

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : © Shutterstock / Masyanya / Volkova Anna / Crepesoles / éd. Syros

Voir les commentaires

Bonbek n°7 - mai 2013 - numéro Jungle

23 Mai 2013, 14:50pm

Publié par Laure

Quand un nouveau Bonbek arrive dans la boite aux lettres, Mosquito se précipite dessus et je ne l’entends plus pendant un petit bout de temps.  Elle lit ce qu’elle aime y trouver, (Maurice !!), les histoires, quelques jeux d’observation, et basta, elle le repose (et n’y revient pas). A mon tour d’y jeter un œil.

 bonbek-5_6_7.JPG

J’ai survolé très vite les numéros d’automne (« Chasse au trésor » avec une couverture tout en or ^^) et d’hiver, très robots pour une thématique « An 3000 ») Je m’attarde un peu plus sur le nouveau n° « Jungle » (Printemps-été 2013)

 

bonbek7

Thématique verdoyante « jungle », on trouve dans ce numéro les habituels (et attendus par les enfants !) jeux, coloriages, recettes de cuisine écrites avec humour, planche de BD (ah Maurice ! par Miré), des histoires…

Mention particulière dans ce numéro pour la belle histoire sans paroles, drôle et tendre, de Delphine Perret (quand un petit singe est réveillé dans sa sieste par une goutte qui lui tombe sur le crâne, et qu’il rencontre un toucan qui pleure parce que … chut, allez voir !), et pour la grande histoire bilingue (que perso je ne lis qu’en français, je suis très fainéante) : quand un tamarin rencontre un caniche dans la jungle, on ne peut pas faire plus différents l’un de l’autre, et pourtant, par la magie de Charlotte Moundlic au texte et Charlotte Gastaut à l’illustration (que des valeurs sûres encore), cette belle loi de la jungle n’a plus rien de « dure ».

J’aime moins : que les découpages mode soient en fait des supports publicitaires de marques chères et tendance (de 20 à 60 euros le tee-shirt enfant), et que les deux doubles pages de coloriages soient offertes par un organisme privé (publicité encore).

C’est pourquoi je ne me sens toujours pas très à l’aise avec cette revue, de qualité par bien des aspects, mais qui vise une catégorie de population… qui ne me correspond pas. Soit la revue est chère car non envahie par la pub, soit elle vend des encarts publicitaires et baisse son prix de vente, non ? Ces intrusions à destination des parents me gênent.

 

Plus d’images (des pages intérieures) chez Gaëlle la libraire !  

Feuilleter le numéro : ici  

 

Prix au n° : 11,95 €, en librairies ou sur abonnement.

 

Voir les commentaires

Le procès - Stéphane Henrich

8 Mai 2013, 07:03am

Publié par Laure

le-proces-Henrich.jpgEntrez dans la salle d’audience, c’est à un véritable procès que vous êtes convié. Avec les présents habituels : le président, l’avocat général, l’avocat de la défense, l’accusé, les témoins, les experts, … sauf qu’ici, tous sont des animaux. L’affaire est grave : un loup a mangé un agneau. Le procès peut commencer. Sur le bureau du Juge, un code de procédure animale. Dans la salle, une mère louve éplorée, trois petits cochons en témoins, une taupe témoin elle aussi dont on réfutera la crédibilité (elle a tout vu, dit-elle), des objections, des suspensions d’audience, des circonstances atténuantes, un verdict, tout y est !

Mais on n’oublie pas de sourire car l’album de manque pas d’humour, et d’arguments (peut-on juger une faim de loup, quand on n’est pas un loup et qu’on ne sait pas ce que c’est ?)

Et ça bruisse dans le public, à coups de « Bêêêêê !!! Meuuuuuuh !!! Hi han hi han hi han !!! », Silence, ou le président fait évacuer la salle ! Et une chute amusante pour l’affaire suivante !

 

Drôle et instructif pour aborder la cour de justice avec les enfants, ou rien que pour le plaisir !

 

Dès 5-6 ans.

  

Kaléidoscope, mars 2013, prix : 13,20 €

Etoiles : stars-4-0. V192553758

Crédit photo couverture : © Stéphane Henrich et éd. Kaléidoscope.

Voir les commentaires

10 tableaux et un ballon rouge – Marie Sellier

29 Mars 2013, 18:02pm

Publié par Laure

10-tableaux-et-un-ballon-rouge.jpgJ’avais aimé il y a un an et demi le premier titre de Marie Sellier sur ce principe qui consiste à présenter des grands tableaux de manière ludique aux enfants : Mes 10 premiers tableaux. 

Un nouvel album vient de paraître : 10 tableaux et un ballon rouge. Place à la couleur, au ballon rouge qui rebondit, et aux détails qui apparaissent à travers les ronds découpés. « Un chapeau de soleil en paille jaune, un drôle de monstre vert, et… un ballon rouge ! [ et toujours ce refrain :] Dans quelle peinture, dans quelle histoire ? Mystère, mystère ! Allons voir ! » On tourne la page et on découvre Le Ballon, de Félix Valloton, 1889. Page de gauche, une courte histoire qui décrit le tableau, donne à rêver ou à imaginer.

Le texte imprimé respecte la couleur citée (texte en jaune pour le chapeau de paille jaune, la lune jaune, etc.), le positionnement du texte joue sur les vagues des découpes, entre les rebonds du ballon, c’est toujours aussi ludique, attrayant, et bien conçu.

 

Les 10 tableaux présentés sont les suivants :

Le Ballon, de Félix Valloton (1899) ; Les joueurs de football, du Douanier Rousseau (1908) ; le cirque bleu, de Marc Chagall (1950) ; Icare, papiers collés, d’Henri Matisse (1946) ; Portrait de femme au chapeau à pompons et corsage imprimé, de Pablo Picasso (1962) ; Femmes et oiseau, la nuit, de Joan Miro (1944) ; Les constructeurs, de Fernand Léger (1950) ; Paysans, de Kasimir Malevitch (1928-1932) ; Sans titre (aquarelle, encre de Chine) de Vassily Kandinsky (1940) et Senecio, de Paul Klee (1922).

 

Pour les enfants dès 5 ans, mais avec plaisir pour leurs parents aussi !

 

Nathan, mars 2013, 45 pages, prix : 14,90 €

Etoiles : stars-4-0. V192553758

Crédit photo couverture : © Le Douanier Rousseau, Les joueurs de football, 1908 (détail) © Arthotek / La Collection / et éd. Nathan

Voir les commentaires

Splat s’amuse sous la pluie / Splat n’aime pas perdre – D’après le personnage de Rob Scotton

14 Mars 2013, 14:44pm

Publié par Laure

Splat-janvier-2013.JPG

Deux nouveaux Splat petit format, repris sous licence par d’autres auteurs (contrairement aux grands formats qui sont toujours de Rob Scotton lui-même), personnage devenu star des classes maternelles par chez nous !

 

Dans Splat s’amuse sous la pluie, le mauvais temps est le prétexte de c(h)atastrophes en série pour notre matou maladroit ! Il essaie ses nouveaux rollers dehors, mais le ciel se couvre et il se met à pleuvoir. Vite Splat rentre avec Harry Souris sous le bras, et continue … à la maison. Après s’être séché sommairement (et avoir mis de l’eau et de la  boue partout), il renverse tout en faisant du roller dans la maison. Ses parents et sa petite sœur sont mécontents et l’envoient toujours dehors, mais « c’est pénible cette pluie ! », Splat ne veut pas, et multiplie les bêtises. Mais tout le monde se réconciliera car après la pluie… (devinez !)

(Vous noterez la couv très « british weather » ;-)

 

Dans Splat n’aime pas perdre, Splat a invité ses amis Grouff et Plume à jouer chez lui, et avec sa petite sœur, ils forment une joyeuse bande. Ils jouent à cache-cache, au chat et à la souris (au loup, quoi) Splat n’est pas très malin, pataud il perd tout le temps, et il est vraiment mauvais perdant ! Il ne veut plus jouer et fait des châteaux de cartes tout seul. Allez Splat, reviens, c’est plus amusant tous ensemble ! Et cette fois, Splat sera plus malin !

J’ai une préférence pour ce deuxième album, j’adore les expressions des chats, parfois un peu forcées mais drôles, les détails et les idées de cachette de Splat (superbe rideau de douche avec des poissons mais pattes et queue de matou dépassent !). Un Splat spécial amitié entre copains !

 

éd. Nathan, janvier 2013, 5,95 € chaque

Splat s’amuse sous la pluie stars-3-0__V7092079_.gif

Splat n’aime pas perdre !  stars-4-0. V192553758

 Crédit photo couverture : © Rob Scotton et éd . Nathan.

Voir les commentaires

Mademoiselle Zazie a des gros nénés – Thierry Lenain (ill. de Delphine Durand)

8 Février 2013, 16:38pm

Publié par Laure

mademoiselle-zazie-a-des-gros-nenes.jpgMademoiselle Zazie est de retour ! Et elle est très énervée : elle n’en peut plus de toutes ces femmes en maillot de bain ou posant en lingerie, à moitié nues, sur les publicités des murs de la ville. Max, l’amoureux de Zazie, y jette un tout autre regard et leur donne même des notes ! Avec une préférence pour celles à gros seins qu’il embrasse juste là où il faut ! C’en est trop pour Zazie qui l’invite à un défilé privé, avec un  soutien gorge piqué à sa mère et des escarpins à talons. Sans succès, fou rire garanti, Zazie n’a pas fait illusion avec les pamplemousses qui roulent par terre !

Mais elle n’a pas dit son dernier mot et lui joue un drôle de tour avec ses lunettes pour voir les hommes tout nus dans la rue et les noter elle aussi…

Une jolie dénonciation des apparences, du culte de la beauté, de l’intime et du public, de la « sexytude » et des pubs dénudées pour vous vendre tout et n’importe quoi, motif de la querelle entre Max et son amoureuse. Et attention, on ne touche pas à leurs parents non plus, vengeance garantie !

C’est toujours un plaisir de retrouver ces deux p’tits amoureux. Avec une Zazie en guerre contre les machos et la représentation des femmes, ce nouvel épisode est engagé mais non sans humour !

 

Nathan, coll. Premiers romans, février 2013, 29 pages, prix : 5,60 €

Etoiles : stars-4-0. V192553758

Crédit photo couverture : © Delphine Durand et éd. Nathan

Voir les commentaires

Le chat beauté – Florence Hinckel (illustrations de Joëlle Passeron)

7 Février 2013, 07:27am

Publié par Laure

chat-beaute.jpgUn premier tome existe, qui présente le chat nommé Pitre. On peut tout aussi bien lire ce titre sans connaître le précédent.

Pitre est donc un chat de gouttière bien choyé de ses maîtres, et notamment de sa petite maîtresse Sidonie, 8 ans. Sidonie a la grippe, clouée au lit, et c’est son papa qui la garde. Un papa nommé Jérôme, qui profite de ce temps à la maison pour s’occuper de la maison et du jardin. Pitre n’en perd pas une miette, bien lové sur son coussin derrière la fenêtre, surtout quand le snob et racé chat Malo de la voisine se trouve mêlé à l’histoire.

Malo est une bête de concours, apte à remporter tous les trophées. Mais suite à une brouille entre maîtres voisins, il ne sera pas dit qu’il aura toujours le dernier mot. C’est ainsi que Pitre se retrouve bien malgré lui embrigadé par ses maîtres pour participer à ce fameux concours félin de beauté.

Chat beauté, Botté ou Potté, c’est avant tout d’humour dont il est question, car Pitre ne se laisse pas faire et n’a pas sa langue dans sa poche ! Situations truculentes en vue dans les allées du concours, et surprise sur la scène finale !

Roman sympathique pour les 8-10 ans, de lecture facile et enjouée, qui séduira sûrement les jeunes amoureux des chats.

La maison Nathan gagnerait toutefois à revoir un peu la qualité de son papier, qui donne pour cette collection de petits romans une image peu soignée et l’impression d’ouvrage « jetable » (enfin je trouve).

  

L’avis de la féline Fantasia

 Lire le début du roman : ici  

 

Nathan, janvier 2013, 76 pages, prix : 5 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © Joëlle Passeron et éd. Nathan.

 

 

Voir les commentaires

Zizi, Zézette : mode d'emploi - Michaël Escoffier, Séverine Duchesne (ill.)

6 Février 2013, 10:16am

Publié par Laure

mode-d-emploi.JPG

 

© toutes photos édition Frimousse / Séverine Duchesne

 

Nul besoin de grand discours (petit billet TGV) : tout y est dans cet album !  l'humour (et l'humour, et encore l'humour), de très chouettes illustrations, et derrière l'humour, des infos plus sérieuses sur le zizi mode d'emploi (l'hygiène, pourquoi il change, ce qu'on peut faire avec, ce qu'on ne doit pas faire, qui a le droit de le voir). Méfiez-vous les parents, vous risquez quand même d'être pas mal mis à contribution  d'autant que le second degré ne sera pas forcément toujours perçu selon l'âge de l'enfant.

 

page-zizi-zezette.JPG

© toutes photos édition Frimousse / Séverine Duchesne


Et comme toujours dans cette collection maxi Boum chez Frimousse : un grand format, une couverture costaude, un beau papier épais : bon investissement durable, d'autant plus que les enfants aimeront le relire !
Et pour ceux que le sujet concerne : il y a le tout aussi bon Petit frère, Petite Soeur, mode d'emploi, idéal quand arrive un nouveau bébé dans la famille.

 

 

page-bis-zizi-zezette.JPG

© toutes photos édition Frimousse / Séverine Duchesne

 

Editions Frimousse, coll. Maxi'Boum, octobre 2012, prix : 15 €

Etoiles : stars-5-0__V7092072_.gif

Crédit photo couverture :   © éditions Frimousse / Séverine Duchesne

 

Voir les commentaires

Gros dodo - Hélène Vignal (ill. de Claire Franek)

5 Février 2013, 11:21am

Publié par Laure

gros-dodo.jpgLe papa de Louise et Tessa a rapporté à ses deux filles deux magnétophones à cassettes qui allaient être jetés à son travail. Des magnétophones à cassettes, ce n’est plus très moderne, Louise – l’ainée – trouve ça un peu nul comme cadeau, elle aurait préféré un chiot, une console ou un DVD.

Au même moment, un appel téléphonique leur apprend que leur mère a eu un grave accident et qu’elle est dans le coma. Le père file à l’hôpital pendant que les filles enregistrent tous les sons de la maison et du dehors pour leur maman, car qui sait, on dit que les malades dans le coma peuvent entendre. Tessa est trop jeune pour vraiment comprendre la situation, c’est donc pour elle qu’on explique que maman fait un « gros dodo » (le titre du roman), le temps nécessaire pour réparer son corps tout cassé. Louise, elle, aimerait croire que sa mère est en fait un agent secret parti en mission.

Le temps passe et les bruits enregistrés par Louise sont le lien qu’elle maintient avec sa maman.

Les illustrations de Claire Franek représentent beaucoup d’onomatopées écrites, que j’ai parfois trouvées un peu trop nombreuses, envahissantes, mais qui traduisent bien l’importance des sons dans le quotidien qu’on ne perçoit plus sans y être attentif, et qui viennent nourrir le silence de la mère malade.

L’histoire finit bien et peut permettre de dédramatiser le sujet ou d’apporter quelques réponses sur ce que peut avoir de mystérieux le coma pour un enfant. Le langage encore balbutiant de la petite Tessa apporte un peu de légèreté à l’histoire et le père ne faillit pas dans son courage, même dans les moments de découragement de Louise qui troue le temps bien long.

Un petit roman qui n’a rien de sombre, qui peut paraître assez simple mais qui reste avant tout destiné à des enfants de 7 à 10 ans.

 

Rouergue, coll. Zigzag, janvier 2007, 107 pages, prix : 6,60 €

Étoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : © Claire Franek et éd. du Rouergue

Voir les commentaires

Les mille et une nuits - Gudule et François Roca (ill.)

18 Janvier 2013, 16:07pm

Publié par Laure

mille-et-une-nuits.jpgLe temps d’un bel album grand format, revenir en enfance, par la magie des contes, de l’Orient lointain, des coffres volants, des vizirs et des califes. Ce recueil comprend neuf contes, dont le premier, Shéhérazade, est celui qui sert de cadre à tous les autres. Le sultan Schahriar, découvrant avec horreur que sa femme le trompe, décide de tuer chaque matin la nouvelle femme qu’il aura épousée la veille. C’est la panique dans le royaume endeuillé. Shéhérazade, fille du grand vizir, supplie son père de lui laisser épouser le sultan, car elle envisage un subterfuge pour que cessent ces assassinats.  Chaque soir, elle commence à lui conter une histoire dont elle livrera la fin le lendemain si elle survit, et ces contes enchâssés dureront ainsi mille et une nuits, au bout desquelles le sultan lui laissera la vie sauve.

 

Gudule – connue surtout pour ses romans jeunesse – adapte ici quelques contes sans les dénaturer, certains sont drôles (l’encombrant cadavre, l’homme qui mit sa femme dans un bocal), d’autres plus sombres, tragiques, ou émouvants. Tous offrent évasion et dépaysement, et laissent rêveurs devant les somptueuses illustrations pleine page de François Roca. De même chaque conte est introduit au centre d’une arcade illustrée, avec un fronton reprenant toujours Shéhérazade contant au sultan, et de chaque côté, un personnage ou un animal du conte dont il est question.

Un bel album pour un retour aux contes traditionnels, à faire découvrir aux enfants à partir de 9/10 ans.

 

Nathan, coll. Contes et Légendes, octobre 2012, 57 pages, prix : 17,50 €

Etoiles : stars-4-0. V192553758

Crédit photo couverture : © François Roca et éd. Nathan

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>