Les jardins d'Hélène

litterature jeunesse

La petite dernière - Susie Morgenstern

22 Août 2017, 13:57pm

Publié par Laure

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Lilas Nord.

 

On ne présente plus Susie Morgensten, écrivain pour la jeunesse à l’origine de plus d’une centaine de romans, dont la plupart sont publiés à l’école des loisirs. C’est un ouvrage plus personnel qu’elle nous propose ici, une fenêtre autobiographique sur l’année de ses 10 ans. (Elle en a aujourd’hui 72.)

 

Susie Morgenstern est la petite dernière d’une fratrie de trois filles et elle se sent souvent délaissée ou mise à l’écart par rapport à ses ainées Effie ou Sandra. Elle vit à Belleville, petite ville américaine du New-Jersey. Elle est brillante à l’école et passionnée de lecture dès son plus jeune âge, elle a un caractère très différent de celui de ses sœurs.

 

Elle évoque ses souvenirs d’enfance, notamment l’hébergement de cousins juifs de Pologne. Elle vient de lire « le journal d’Anne Franck » et elle est marquée, elle n’ose pas poser de questions sur l’histoire de sa famille paternelle. 

 

Alors qu’elle écrit tous ses romans directement en français, elle a eu besoin, pour ce récit autobiographique, de revenir à sa langue maternelle, l’anglais. L’ouvrage est donc traduit.

 

C’est une tranche de vie souriante, douce, fraiche, celle de l’enfance et de la complicité (avec son lot de chamailleries) avec ses deux sœurs ; la judéité occupe une place importante aussi dans sa vie même si elle n’en est alors pas nécessairement consciente.

 

J’aurais aimé que l’ouvrage aille plus loin, comment elle est venue à l’écriture, par exemple., mais il est circonscrit à sa dixième année.

 

Quelques dessins de l’auteure, faits de pointillés, illustrent le texte.

 

 

 

Extrait p. 55/56 : « Nous avions très peu de livres à la maison. Pour avoir accès à l’abondance, il me fallait gravir les marches de la bibliothèque monumentale qui ressemblait à la Maison Blanche. La bibliothécaire était une vraie sorcière qui faisait tout ce qui était en son pouvoir pour me dissuader d’emprunter des livres. Mais j’avais déjà en tête le grand projet de ma vie : lire tous les ouvrages posés sur ces étagères de chêne, en débutant par les auteurs dont le nom commençait par A.

Peu importe ce que je lisais, ce qui m’intéressait, c’était de lire, toujours et encore. Nous avions le droit d’emprunter trois livres à la fois. J’allais à la bibliothèque plusieurs fois par semaine pour en reprendre. La bibliothécaire s’exclamait toujours :

- Oh non ! Encore toi !

Mais j’aurais voulu garder le journal d’Anne Franck pour toute la vie. Des sœurs, j’en avais assez comme ça ; Anne était mon âme sœur. Quand j’ai dû m’en séparer, je suis devenue quelqu’un d’autre. Je ne savais pas si je pourrais encore croire en l’humanité. »

 

 

 

Nathan, août 2017, 221 pages, prix : 13,95 €, ISBN : 978-2-09-257384-6

 

 

 

Crédit photo couverture : © Susie Morgenstern et éd. Nathan

Voir les commentaires

Le pingouin qui avait froid – Philip Giordano

28 Juillet 2017, 10:44am

Publié par Laure

Traduction d’Elisabeth Sebaoun

(pas de précision sur la langue d'origine ! mais une petite recherche sur internet précise que Philip Giordano est italien et vit au Japon !)

 

Un superbe album sur le fait de se sentir différent et l’attention portée à l’autre, mis en valeur par son grand format (35 cm), le travail des formes et des couleurs.

 

Milo est un petit pingouin qui n’aime pas le froid. Il se sent donc bien seul sur la banquise, alors que tous ses congénères plongent chaque jour dans la mer glacée pour pêcher de quoi se nourrir.

 

J’adore la bouille de ce pingouin, le choix très graphique de le faire rectangulaire, avec un mélange de cercles, demi-cercles, triangles. Le travail des volumes et de l’occupation de l’espace dans la page joue beaucoup aussi.

 

Milo rencontre une baleine sensible à son désarroi face au froid, elle l’emmène sur son dos vers une île chaude peuplée d’oiseaux et animaux multicolores. Au fil du voyage les couleurs des illustrations se réchauffent, tout comme le cœur de Milo qui fera le voyage de retour avec un beau souvenir. Et quand en plus il rencontrera alors un petit pingouin qui souffre du froid comme lui, ce sera le début, on l’imagine, d’une belle amitié.

 

Somptueux dans le travail d’illustration et le choix des couleurs, le format en adéquation, et le texte simple, doux et bienveillant.

 

 

Un aperçu du début en animation : https://vimeo.com/196789301

 

 

Milan, septembre 2016, 48 pages, prix : 14,90 €, ISBN : 978-2-7459-7813-4

 

 

 

Crédit photo couverture : © Philip Giordano et éd. Milan

Voir les commentaires

Le crocodile du boulevard de Belleville – Didier Lévy, Aurélie Guillerey (ill.)

13 Juillet 2017, 14:39pm

Publié par Laure

Le crocodile du boulevard de Belleville - Didier Lévy et Aurélie Guillerey

Tous les soirs, Wang sort se promener dans les rues de Belleville avec son tigre. Ses parents tiennent un restaurant, et Ban-Ji, le tigre, lui raconte des histoires de la Chine éternelle. Une nuit, ils rencontrent Mme Aminata et son crocodile Moboutou (!), elle partage alors avec eux des histoires du désert, de ciel étoilé et du fleuve Niger.

Ils deviennent amis et mettent de la joie sur le boulevard nocturne de Belleville. Jusqu’au jour où Mme Aminata disparaît, partie explorer les étoiles. Une façon pudique de parler de la mort.

 

L’album a pour sous-titre « Conte chinois du troisième millénaire », il aborde avec imagination et fantaisie les origines, la découverte de la mixité culturelle au sein de la ville, l’amitié, la mort, et chut… une nouvelle rencontre laisse entrevoir la suite de l’histoire.

 

J’ai beaucoup aimé les couleurs de l’album, la fantaisie, l’imaginaire qui s’en écoulent, avec parfois une pointe d’humour et une ode à la liberté d’être soi avec les autres.

 

Un Paris comme on aimerait le rêver : gardez votre âme d’enfant !

 

(à proposer à partir de 4/5 ans)

 

Nathan, juillet 2017, 32 pages, prix : 10 €, ISBN : 978-2-09-257122-4

 

 

Crédit photo couverture : © Aurélie Guillerey et éd. Nathan

Voir les commentaires

La grande aventure - Astrid Desbordes et Marc Boutavant (ill.)

12 Juillet 2017, 08:39am

Publié par Laure

La grande aventure - Astrid Desbordes et Marc Boutavant (ill.)

Avis aux amateurs de la petite collection "Edmond et ses amis":

la grande aventure, parue en 2014 en grand format, est rééditée dans le format d'Edmond, pour harmoniser l'ensemble de la série dans sa bibliothèque :-)

 

Mon billet est ici et soyez rassurés, texte et illustrations sont les mêmes !

 

(désolée pour la photo moche, overblog une fois de plus ne prend pas mon fichier qui est pourtant dans le bon sens à la base !)

 

 

Nathan, juillet 2017, 32 pages, prix : 6,95 €, ISBN : 978-2-09-257744-8

 

 

 

Crédit photo couverture : © Marc Boutavant et éd. Nathan

 

Voir les commentaires

Le tour Eiffel en Egypte – Mymi Doinet, Mélanie Roubineau (ill.)

7 Juillet 2017, 10:32am

Publié par Laure

La tour Eiffel en Egypte - Mymi Doinet et Mélanie Roubineau

Après Paris, New-York, la France et l’Italie, la tour Eiffel repart pour de nouvelles aventures vers l’Egypte ! Son amie la pyramide du Louvre rêve de rencontrer ses grandes sœurs égyptiennes. Elle se cale sur le dos de la tour Eiffel, et c’est parti !

 

Un voyage un peu chaotique, mais la cigogne alsacienne qui migre en Afrique est là pour les aider.

 

Un prétexte idéal pour en savoir un peu plus sur l’histoire des pyramides et l’Egypte antique , avec une double page documentaire adaptée aux plus jeunes à la fin.

 

 

Une série que les enfants aiment bien retrouver !

 

 

Nathan, coll. Premières lectures, n°360, mai 2017, 30 pages, prix : 5,60 €

 

 

 

Crédit photo couverture : ©Mélanie Roubineau et éd. Nathan

Voir les commentaires

Tarzan poney méchant – Cécile Alix

13 Juin 2017, 14:38pm

Publié par Laure

Illustrations de Louis Thomas.

 

Tarzan poney méchant - Cécile AlixPoulpe fictions est un nouveau label qui propose des romans aux jeunes lecteurs de 8 à 12 ans, qui se veulent drôles, légers, décalés, épiques, enthousiastes et enthousiasmants !

 

Dans la série « Nos amies les sales bêtes » (c’est de l’humour hein, faut-il le rappeler) Tarzan poney méchant est aussi bougon qu’attachant, forcément. Il n’est pas vraiment méchant, il est juste grognon, lui qui est avide de liberté dans les prés et qui se retrouve coincé au poney-club des Edelweiss parce que son petit propriétaire Noé est parti vivre une année avec ses parents en Nouvelle-Calédonie. Le voilà monté par des petites filles qu’il trouve toutes plus bêtes et snobs les unes que les autres, alors il se rebelle, fait sa mauvaise tête et ne se laisse pas apprivoiser. Mais quand il va tomber sur Jeanne, aussi têtue et ronchon que lui, en avant les mésaventures qui montreront au final son grand cœur.

 

L’histoire est racontée par le poney lui-même, autant dire que c’est plutôt déjanté. Les notes de bas de page qui expliquent de temps à autre un mot ou une référence sont aussi prétextes à faire des commentaires en aparté !

 

Vous avez même le choix entre 4 fins possibles, même si Tarzan vous oriente bien sur l’une des quatre, avec une jolie pique sur les enfants et la lecture et leurs fichus écrans.

 

Je me suis laissée séduire, parce que ça ne se prend pas au sérieux (mais l’histoire se tient, ce n’est pas du grand n’importe quoi non plus !), j’ai aimé – c’est tout bête mais j’imagine que c’est encore plus important pour les enfants – le choix du double interlignage, de fait le texte est très aéré et agréable à lire.

 

Un regret, s'il faut en trouver un ? que les dessins qui le parsèment soient en noir et blanc, elles seraient encore mieux en couleur ces aquarelles ! Mais bon, après on n’est plus sur les mêmes coûts de fabrication et donc de vente.

 

Bref l’ensemble est sympa, frais et moderne, à voir si la ligne éditoriale tient la route sur la durée, mais pour le premier titre que je découvre, je valide !

 

 

En découvrir plus sur ce roman sur le site de l’auteur : clic!

 

 

 

Poulpe fictions, mai 2017, 184 pages, prix : 9,95 €, ISBN : 978-2-3774-2001-8

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Louis Thomas et éd. Poulpe fictions.

Voir les commentaires

Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvellier

12 Juin 2017, 13:38pm

Publié par Laure

(Dessins de Robin)

 

 

Je ne suis pas un auteur jeunesse écrivain bordel ! C’est ainsi que Vincent Cuvellier m’a dédicacé son ouvrage à Saint Malo le 05 juin, et il a bien raison !

 

Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent CuvellierObjet littéraire non identifié : récit autobiographique publié chez Gallimard Jeunesse Giboulées mais qui plaira avant tout aux grands, Vincent Cuvellier raconte son parcours d’écrivain depuis l’âge de ses 17 ans, ses galères, son idée d’une littérature pour la jeunesse. Il dialogue avec les morts en convoquant le Général de Gaulle, Claude François, Lino Ventura, ajoutant ainsi recul et humour à son propos.

 

Il nous embarque avec lui dans les coulisses des salons du livre et des rencontres scolaires (à bien y regarder les « auteurs jeunesse » sont avant tout payés par des fonds publics, Education Nationale et bibliothèques territoriales) et on ne manque pas de sourire à la justesse des propos.

 

Il ne théorise pas mais lance quelques bonnes pistes : la médiation de la littérature jeunesse, confiée aux prescripteurs (auxquels la bibliothécaire que je suis appartient), et celle de la littérature vieillesse générale valorisée par les attachés de presse et les médias ; la théorie d’une littérature jeunesse à deux branches en France, celle du Petit Prince, et celle du Petit Nicolas, il se sent bien plus proche de la seconde évidemment.

 

A lire juste pour le plaisir, parce que j’aime la simplicité du propos (dans son expression, pas dans son fonds, plus sérieux qu’il n’en a l’air !), l’humour, la sincérité, le style qui fait que c’est du Cuvellier, proche et un peu impertinent, drôle et familier.

 

A rapprocher du très beau « Mon fils » publié en même temps, illustré par Delphine Perret, un bel album poétique sur la relation père-fils.

 

Les deux sont un peu « bruts » dans l’objet, du blanc, du carton non pelliculé ni glacé, du trait noir pour les dessins, des aplats de couleur pour mon fils, des choix qui renforcent l’intensité du texte.

 

 

Gallimard Jeunesse Giboulées, mars 2017, 123 pages, prix : 15 €, ISBN : 978-2-07-065372-0

Etoiles :

Crédit photo couvertures : © Robin et éd. Gallimard Jeunesse

Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvellier
Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvellier
Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvellier
Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvellier
Je ne suis pas un auteur jeunesse - Vincent Cuvellier

Voir les commentaires

La soupe à tout ! - Astrid Desbordes, Marc Boutavant (ill.)

26 Mai 2017, 14:35pm

Publié par Laure

La soupe à tout Ah le retour du duo Desbordes/Boutavant pour une nouvelle aventure d’Edmond et ses amis, le petit écureuil un peu timide qui ne manque jamais de retrouver sa bande !

 

Edmond a retrouvé un vieux livre de cuisine de sa grand-mère : y figurent toutes les recettes de son enfance, parmi lesquelles sa préférée : la soupe à tout. Il décide d’inviter tous ses amis le soir même pour confectionner cette soupe, c’est simple, chacun apporte l’ingrédient de son choix et le met à cuire dans l’eau. Mais ce qui rend la soupe vraiment extraordinaire, c’est l’ingrédient-mystère, qui par définition, reste mystérieux et introuvable…

 

Ils enquêtent ensemble et composent leur soupe, mais ce n’est pas tout à fait cela, elle manque de saveur, il manque le fameux ingrédient-mystère….

 

Ils tentent une nouvelle version, et cette fois c’est la bonne !

 

Une belle version tendre et colorée, aux couleurs vives et joyeuses, de la fameuse soupe au caillou, où la vertu principale est bien sûr l’amitié. C’est le partage qui fait le sel de cette bonne soupe.

 

Je ne me lasse pas des petits mouvements d’humeur de ces personnages (ça finit toujours bien, soyez rassurés), de la fantaisie (l’insolite de La Chose qui ne s’exprime que par poutch), du trait de Marc Boutavant, et de cette petite collection à prix tout à fait raisonnable pour couronner le tout : on ne peut qu’avoir envie de les posséder tous !

 

*****

 

D'autres titres de ces deux auteur/illustrateur :

- Edmond : la fête sous la lune

- Polka et Hortense : la grande aventure

- La chasse au tuc-tuc-tuc

 

 

Nathan, mai 2017, 32 pages, prix : 6,95 €, ISBN : 978-2-09-257541-3

Etoiles :

Crédit photo couverture : ©Marc Boutavant et éd. Nathan

Voir les commentaires

La tour Eiffel se balade à Paris – Mymi Doinet (et Mélanie Roubineau, ill.)

17 Mai 2017, 14:30pm

Publié par Laure

 

 

C’est une nouveauté sans en être vraiment une : il s’agit de l’édition en grand format de l’aventure déjà parue en « Premiers romans » en janvier 2016 (je vous renvoie à mon billet ici)

 

La couverture a été revue : la scène est désormais nocturne, et le texte intérieur légèrement modifié, pour une lecture plus narrative [j'imagine] (la collection de poche est travaillée pour une lecture à 2 voix, avec un texte lu par le parent, et des bulles lues par le lecteur débutant)

 

Et dans cette version album, pensez à ouvrir l’album à plat, pages contre la table ou contre vous : 1ere et 4eme de couverture forment alors un beau tableau !

 

Nathan, mai 2017, 32 pages, prix : 10 €, ISBN : 978-2-09-256638-1

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Mélanie Roubineau et éd. Nathan

Voir les commentaires

Profession crocodile – Giovanna Zoboli et Mariachiara di Giorgio (ill.)

16 Avril 2017, 09:58am

Publié par Laure

Un magnifique album sans texte, dans un format à l’italienne, découpé à la manière d’une BD.

 

Tous les matins, un crocodile sort de son rêve à la sonnerie du réveil, se lève, prend son petit-déjeuner et se prépare à aller travailler. Il choisit soigneusement ses vêtements, croise ses voisins, prend le métro au milieu d’une foule de gens. Une vie urbaine classique !

 

Les images sont superbes, colorées, chaudes, comportent de nombreux détails sur lesquels on prend plaisir à revenir une fois la chute venue. Je ne l’avais pas vue venir, et pourtant oui, tout y était et se trouve être d’une logique implacable !

Comme quoi des dessins et une histoire, même sans aucun mot, sont toujours magiques !

 

 

Les fourmis rouges, mars 2017, [32] pages, prix :16 €, ISBN : 978-2-36902-074-5

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Mariachiara di Giorgio et éd. Les Fourmis Rouges

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>