Les jardins d'Hélène

litterature jeunesse

La princesse et le poney - Kate Beaton

16 Juillet 2015, 08:28am

Publié par Laure

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Guais

 

Princesse Pomme de Pin attend son anniversaire avec impatience, et dans son monde de guerriers, elle aimerait un cadeau digne de ce nom. Elle en a marre des pulls douillets, elle veut un cheval, un vrai, grand, fort, puissant. Hum, ses parents n'ont pas dû bien comprendre car ils lui offrent un petit poney tout rondouillard, bigleux et qui pète tout le temps. C'est mal parti pour le jour de la grande bataille ! Mais quand Otto le Terrible, le plus méchant guerrier, fond de tendresse devant le petit poney tout mignon, quelle surprise pour la Princesse !

Un album drôle et décalé qui bouscule les clichés et les genres, on peut être un dur guerrier et avoir un cœur d'artichaut, une petite princesse et rêver de rudes batailles, mais méfiez-vous de la différence, la surprise survient toujours où on ne l'attend pas, qui aurait misé sur ce poney croquignolet ? (rien que pour le mot, on sourit !) Album garanti sans une touche de rose, ne vous fiez pas au titre !

Au départ pas trop fan des illustrations de Kate Beaton (qui est ici auteur et illustratrice), je me suis laissé séduire par tous les détails humoristiques et la bouille craquante de cet improbable destrier !

 

(PS : c'est dommage, il reste une coquille vers la fin, toujours plus visible sur un album court que sur un roman de 500 pages : "à l'unamité" au lieu de "unanimité")

 

éd. Cambourakis, mai 2015, prix : 14 €

Etoiles : 

Crédit photo couverture : Kate Beaton et éd. Cambourakis

Les premières pages proposées sur le site de l'éditeur © éd. Cambourakis
Les premières pages proposées sur le site de l'éditeur © éd. Cambourakis

Les premières pages proposées sur le site de l'éditeur © éd. Cambourakis

Voir les commentaires

La tour Eiffel à New York - Mymi Doinet (et Mélanie Roubineau, ill.)

15 Juillet 2015, 08:50am

Publié par Laure

Après la tour Eiffel a des ailes !, voici une nouvelle aventure de cette grande dame de fer aux fourmis dans les piliers, toujours aussi joyeuse et ludique. Cette fois, la tour Eiffel est invitée par sa cousine la statue de la liberté, dessinée elle aussi par Gustave Eiffel : en route pour un voyage à New York ! Accueillie dans le port de New York, la Liberté abandonne vite sa torche et sa tablette pour faire découvrir sa ville à sa cousine : les buildings, Central Park, l'équipe de basket, le marathon sur le pont de Brooklyn, etc.

 

Une nouvelle aventure adaptée aux jeunes lecteurs, aux illustrations douces et gaies à la fois (dominante de teintes pastel). C'est frais, fantaisiste et joyeux : une valeur sûre !

 

(Tiens, l'illustrateur a changé, c'était Aurélien Débat dans le 1er volume !)

 

(une édition en grand format album est prévue pour octobre 2015)

 

Nathan, mai 2015, 29 pages, prix : 5,60 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Mélanie Roubineau et éd. Nathan

Voir les commentaires

La prise de la Bastille / Vercingétorix contre César – Hélène Montardre

10 Juillet 2015, 09:02am

Publié par Laure

La prise de la Bastille / Vercingétorix contre César – Hélène Montardre

L’Histoire et moi, ça fait deux. Je crois que je n’ai jamais aimé cela. J’ai quand même quelques souvenirs de culture scolaire pour avoir pu répondre à une question curieuse d’un élève il y a quelques mois, qui lors d’un accueil de classe, cherchait un livre sur le 14 juillet.

- Heu… tu veux un livre sur la prise de la Bastille ? La révolution française ?

- Non non je cherche un livre sur le 14 juillet

-…. ?

- Je dois faire un exposé : pourquoi le 14 juillet est un jour férié en France.

 

Ah ben c’est bien ce que je disais, nous y voilà, on est allés farfouiller dans les docs jeunesse sur la Révolution. Je vous laisse cogiter en attendant sur la pertinence de nos catalogues documentaires : entre notre langage Rameau et le réflexe Google du môme qui tape « 14 juillet » dans l’OPAC, il y a tout un monde. Je viens de refaire le test, en tapant « 14 juillet »,  on trouve quelques romans qui contiennent les mots « 14 juillet » dans leur résumé, mais qui n’ont strictement rien à voir avec le sujet recherché par le gamin.

 

Dommage je n’avais pas encore mis la main sur cette petite collection qui raconte de grands épisodes de l’Histoire de façon romancée, avec quelques rappels documentaires et un récit fictif assez court (une cinquantaine de pages). Parfait pour les 8-12 ans.

 

C’est assez didactique mais plutôt bien fichu : une double page d’intro (« l’aventure commence ») qui resitue les faits : Quand ? Qui ? Où ? Mais encore…, puis le roman, qui utilise à chaque fois un (ou plusieurs) jeune(s) héros auquel le lecteur peut s’attacher. A la fin, « pour en savoir plus », quatre pages documentaires complètent le sujet.

 

J’ai lu les deux premiers volumes de cette collection, la prise de la Bastille, et Vercingétorix contre Jules César (sur le siège d’Alésia en -52 av. J.C.), tous deux écrits par Hélène Montardre et illustrés par Glen Chapron (quelques pleines pages de crayonnés ici en noir et blanc), bon je ne vais pas aimer l’Histoire pour autant, mais je trouve cela sympathique et bien fait pour les jeunes curieux, qu’ils soient naturellement friands d’Histoire ou qu’ils aient besoin d’un livre pour un exposé. C’est court, synthétique, cela met bien en avant les enjeux et les stratégies des événements, tous comme les personnalités des grands hommes concernés, et ça coûte moins de 5 euros, bon compromis !

 

Il existe deux autres titres des mêmes auteur et illustrateur : Catastrophe à Pompéi (l’éruption du Vésuve) et le voyage de Christophe Colomb (la découverte de l’Amérique)

 

 

 

Nathan, février 2015, 58 pages chaque, prix : 4.95 € chacun.

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Glen Chapron et éd. Nathan.

 

 

La prise de la Bastille / Vercingétorix contre César – Hélène MontardreLa prise de la Bastille / Vercingétorix contre César – Hélène Montardre

Voir les commentaires

Quel est ce cri ? – Ill. de Giulia Orecchia

10 Juillet 2015, 08:31am

Publié par Laure

Quel est ce cri ? – Ill. de Giulia Orecchia

Texte de Giovanna Mantegazza

 

Un tout cartonné aux couleurs vives, fait de papiers découpés et de collages, pour apprendre le cri des animaux. Chaque trou est l’œil d’un animal qui à la page suivante devient l’œil plus petit d’un autre animal. Amusez-vous pour les bruitages et les onomatopées !

 

« Le coq cocoricole, la poule caquette et le poussin piaille. Quelle pagaille ! » Et le perroquet, vous savez ce qu’il fait, vous ? Il parle toute la journée. Et quand il en a assez, il met tout le monde au lit. Chut !

 

Une collection déjà bien connue et adorée des maternelles, avec le bouton de la sorcière et un petit trou dans une pomme, entre autres. Un renouvellement sympathique !

 

Nathan, Collection Percimages, mai 2015, prix : 11,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Giulia Orecchia et éd. Nathan

Voir les commentaires

Papa à grands pas ! - Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey (ill.)

18 Juin 2015, 13:15pm

Publié par Laure

Un papa emmène son petit garçon à la crèche le matin; mais sa vieille voiture n'est plus très fiable, ce qui inquiète le petit garçon : et si son papa ne pouvait pas revenir le chercher ? Mais le papa ne tarit pas d'imagination pour proposer des solutions à son fils : quoi qu'il arrive, il sera là, et ses idées sont joyeusement fantaisistes.
J'aime les illustrations vives et colorées un peu vintage, qui traduisent à merveille la bonne humeur et la fantaisie du récit.
Un très bel album sur la peur de la séparation et de l'abandon, fait pour rassurer le petit laissé à la crèche ou à l'école le matin. à lire idéalement avec papa !

(à partir de 3 ans)

 

Nathan, mai 2015, prix : 10 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Aurélie Guillerey et éd. Nathan

 

Papa à grands pas ! - Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey (ill.)Papa à grands pas ! - Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey (ill.)

Voir les commentaires

Regarde, c’est papa ! – Ill. par Emiri Hayashi

17 Juin 2015, 14:25pm

Publié par Laure

Regarde, c’est papa ! – Ill. par Emiri Hayashi

Un grand album tout cartonné et doux à caresser (certains détails sont en velours tout au long de l’album), pour dire la relation tendre entre le papa et son bébé.

Les couleurs vives, les contrastes forts (jaune orange, noir, blanc et argenté sont les seules couleurs employées) attirent l’œil de bébé.

 

L’enfant observe les papas des animaux. Papa Éléphant est très impressionnant, Papa Castor est très bricoleur, Papa Ours brun n’a peur de rien, etc. jusqu’au papa du bébé, qui lui, est unique !

 

Un coup de cœur pour le choix des couleurs, des détails, et le grand format, plus adapté dans le cas présent à la lecture avec l’enfant sur les genoux.

 

 

Nathan, mai 2015, prix : 13,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Emiri Hayashi et éd. Nathan

Regarde, c’est papa ! – Ill. par Emiri Hayashi

Voir les commentaires

Max et les poissons - Sophie Andriansen

14 Mai 2015, 12:38pm

Publié par Laure

Illustrations de Tom Haugomat

 

Max a 7 ans, et il vient de remporter un prix d'excellence à l'école : la récompense est un poisson rouge avec un peu de jaune, qu'il a baptisé Auguste parce que sa couleur lui fait penser au chapiteau du cirque. Le 16 juillet, Max aura 8 ans, et pour son anniversaire, il aimerait bien que ses parents lui offrent un autre poisson pour tenir compagnie à Auguste.

 

 

Mais ce que l'on découvre très vite, c'est que Max a une étoile jaune cousue sur ses vêtements... A travers l’innocence de l'enfant, c'est toute la dure réalité historique qui est narrée : la guerre, les cartes d'alimentation, la rafle du Vél' d'Hiv le 16 juillet 1942 par la police française, le camp de Drancy, mais aussi la résistance avec des familles anonymes qui ont caché et protégé des enfants juifs.

Max est de ceux-là. Son interrogation sensible est émouvante et cruellement touchante.

 

C'est un très beau roman où les mots sont particulièrement bien choisis, où chaque dernière phrase de chaque court chapitre sonne comme une évidence (mais si bien travaillée !). L'auteur réussit le parfait équilibre entre naïveté et réalité, réflexion sensée de l'enfant et réalité qui l'entoure.

 

Un dossier documentaire à la fin de l'ouvrage permet de resituer avec des mots simples le contexte historique et les faits. Le livre est proposé à partir de 9 ans, tout dépend aussi des connaissances du jeune lecteur sur la deuxième guerre mondiale et l'extermination des Juifs, mais ce peut être l'occasion d'accompagner l'enfant par la discussion.

 

Nathan, février 2015, 88 pages, prix : 5 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Tom Haugomat et éd. Nathan

 

Voir les commentaires

L’immeuble qui avait le vertige – Coline Pierré

17 Avril 2015, 14:17pm

Publié par Laure

Illustration de couverture : Loïc Froissart

 

Hannah emménage avec ses parents et son petit frère dans un nouvel immeuble. Une bien belle construction offrant tous les services : salle de sport, crèche, bibliothèque, ciné-club, salle de jeux et salle de musique, et que le maire a baptisé « Hector », du nom de son chien récemment décédé.

Hannah découvre son nouvel univers et monte jardiner sur le toit (le rêve, vraiment, cet immeuble !) quand soudain l’immeuble se met à trembler, et des objets volent par les fenêtres pour s’écraser au sol. Les spécialistes des séismes et de l’immobilier se succèdent : tout est normal, personne ne comprend les raisons de ces vibrations répétées et de plus en plus violentes.

Hannah, elle-même sujette au vertige, se prend à imaginer qu’Hector souffre lui aussi de vertige du haut de ses vingt étages. Avec une psychologue, Louise, elle va s’attacher à le guérir de ses troubles…

 

Amateurs de récits de vie réalistes, vous risquez d’être déçus, en revanche, si vous acceptez un brin de fantaisie, ce petit roman pour les 9-12 ans est empli de douceur et d’une tendre imagination. Comme un être humain, Hector respire et bruisse, et c’est avec attention et persévérance qu’Hannah et Louise lui redonneront goût à une vie plus sereine et plus stable.

 

Accordons un peu plus d’attention à l’autre, redessinons les villes autrement, regardons nos voisins, dénonçons la mégalomanie des élus avec humour, et écoutons nos cœurs  …

 

Un roman un peu fou parfait pour les enfants rêveurs !

 

p. 43 : « Tous s’inquiétaient pour leur immeuble. Heureusement, les architectes et le maire ne voulaient pas non plus qu’on touche à leur œuvre. Le maire finit par dire :

- Il s’y habituera, c’est un caprice. Le vertige n’est pas une maladie, c’est de la sensiblerie. On n’a jamais vu un immeuble refuser son identité d’immeuble. Regardez la Tour Montparnasse à Paris, l’Empire State Building à New-York, le Burj Khalifa à Dubaï, ils sont bien plus hauts qu’Hector et ne se plaignent pas.

            Mais Hannah savait bien que le vertige n’était pas un caprice. Aucune peur n’était un caprice. Tout le monde connaissait la phobie du maire pour les lapins (ils étaient interdits en ville) et il n’aurait sans doute pas aimé qu’on le dise capricieux. Hannah prit une décision. S’il refusait de chercher une solution, elle le ferait à sa place. »

 

(Je découvre sur la présentation éditeur que l’auteur a grandi en Alsace, vécu à Paris, et habite aujourd’hui à Nantes. Moi tout pareil (sauf pour Nantes, j’en suis à 2 petites heures, mais toujours en Pays de la Loire – et accessoirement j’ai 15 ans de plus, mais chut)).

 

Autre titre de Coline Pierré sur le blog : Apprendre à ronronner

 

Rouergue, Coll. Dacodac, avril 2015, 76 pages, prix : 7 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Loïc Froissart et éd. du Rouergue.

Voir les commentaires

Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? – Thierry Lenain, ill. de Delphine Durand

17 Avril 2015, 13:18pm

Publié par Laure

Il ne s’agit pas d’un nouvel opus, mais d’une réédition du 1er volume des Mademoiselle Zazie. Indémodable et toujours aussi salutaire, sur les différences garçons-filles et les préjugés.

 

J’ignore la motivation réelle de l’éditeur (qui dit simplement sur sa page : « accessible aux plus petits dans une version album ! »), je suis sceptique sur l’argument (le texte étant strictement le même, ça ne change rien au fait d’être plus jeune ou vieux c’est juste une histoire de collection qui n’est pas identifiée « premières lectures » et qui de fait est aussi vendue deux fois plus chère. Moi je dis surtout que pour ceux qui ne connaissaient pas, ou pour ceux qui voudraient faire un chouette cadeau à un goûter d’anniversaire, c’est une très bonne idée, ce grand format qui redonne toute leur place aux belles illustrations de Delphine Durand.

 

Et c’est parce que Mademoiselle Zazie se comporte comme un garçon manqué qu’elle séduit Max, qui n’en est pas moins ému par sa découverte : les « sans-zizi » sont en fait des « avec zézette », et ça change tout ! Un chouette album pour aborder avec humour les premières questions de sexualité, et d’égalité garçon /fille.

 

Cri de joie de ma petite dernière de 14 ans (oui quand même) : Oh, Mademoiselle Zazie ! mais on l’a déjà ! Et de filer chercher le format petit roman pour voir si c’est bien le même. D’ailleurs on les a tous. (Pourtant déjà hérités de ses aînés). Génération Zazie, j’vous dis !

 

Feuilleter l'album : ici

 

D'autres Mademoiselle Zazie dans ces jardins :

Mademoiselle Zazie a des gros nénés

Mademoiselle Zazie déteste la maîtresse

(pour les textes de Thierry Lenain et les illustrations de Delphine Durand)

 

 

Nathan, avril 2015, prix : 10 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Delphine Durand et éd. Nathan

Voir les commentaires

Sam et Tom, l’incroyable aventure – Mac Barnett et Jon Klassen (ill.)

15 Avril 2015, 08:58am

Publié par Laure

Adaptation française de Jacqueline Odin.

 

Sous le regard bienveillant du chat de la maison, Sam et Tom partent creuser un trou, armés de pelles et accompagnés d’un chien. « Quand arrêterons-nous de creuser ? demanda Sam. – On est en mission, répondit Tom. On creusera tant qu’on n’aura pas trouvé quelque chose de spectaculaire ». Alors ils creusent, ils creusent… Par un plan en coupe, le lecteur voit les énormes pierres précieuses, et nos deux héros passer toujours à côté. Ils ont beau changer de direction, se séparer, la malchance est au rendez-vous. Le lecteur lui, s’amuse, car il assiste impuissant à la fatigue vaine des deux héros, et observe le chien qui lui, a du flair mais ne convainc pas ses maitres. Jusqu’à la chute… spectaculaire. Où tout se ressemble à quelques détails près…

 

Depuis Je veux mon chapeau, je suis fan du travail de Jon Klassen.

Dans Sam et Tom, la surprise, l’humour (absurde) sont au rendez-vous. C’est en tombant sur un os que l’aventure bascule…. (eh oui !) et que le spectaculaire n’est pas forcément où on l’attendait. Faites confiance aux enfants (ici à partir de 4/5 ans) pour être de fins observateurs de ce qui se déroule dans l’illustration, la magie est aussi dans l’interaction livre/lecteur, et ne soyez pas surpris si ensuite ils dessinent des labyrinthes et des trésors cachés ;-)

 

 

Milan, septembre 2014, prix : 13.90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Jon Klassen et éd. Milan

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>