Les jardins d'Hélène

litterature jeunesse

T’choupi – Thierry Courtin

11 Décembre 2015, 15:40pm

Publié par Laure

T’choupi – Thierry Courtin

On ne présente plus T’choupi, « l’ami des petits », ce personnage tout rond dont le doudou n’est jamais loin, et dont les enfants raffolent dès 18 mois. Même grands, ils se souviennent des albums de T’choupi qui ont accompagné leur enfance !

 

La collection des petits albums ne cesse de s’accroitre, et malgré tout, on n’en a jamais assez à la bibliothèque, car les petits sont toujours à leur recherche et les emprunte en nombre !

 

Dans le dernier paru, le 57ème quand même !, T’choupi a bien de la chance, il part en vacances à la montagne et va faire du ski pour la première fois. Ecole de ski, équipement, premières chutes, et médaille qui récompense les efforts à la fin, chouette !

 

Même si les petits ne partent pas en vacances (quel est le pourcentage de familles qui partent au ski déjà ? 7% ?! qui ont suffi toutefois à faire modifier le calendrier des congés scolaires), cet album est un bon compagnon de la saison hivernale.

 

 

A l’occasion des parutions de Noël, je découvre plein de déclinaisons autour de T’choupi : on pourra penser bien sûr à l’exploitation commerciale, mais il y en a des sympas dans le lot :

 

Un album pour les plus petits encore, à la couverture rembourrée et aux pages cartonnées, plus épaisses que les T’choupi habituels, avec un texte bien plus court. C’est coloré, simple, et tout mignon. Et là aussi, Noël à la bibliothèque, on a beau racheter des nouveaux titres tous les ans, on n’en a jamais assez !

 

Et comme me l’expliquait un libraire il y a quelques années déjà, à Noël, les gens qui offrent des livres veulent souvent quelque chose « d’exceptionnel », de plus gros, plus visible, qui tape à l’œil, d’où la pléthore de coffrets enrichis, en jeunesse mais, dans le secteur adulte aussi (pensez aux livres de cuisine sous boite avec des moules à gâteaux et autres livres bien-être avec des flacons d’huiles essentielles, etc.)

 

 

T’choupi se décline donc aussi en livre puzzle : 5 puzzles de 16 pièces chacun, insérés dans un livre, autour du thème de Noël. Sympa pour un cadeau perso, difficilement exploitable en bibliothèque. Même chez soi, c’est sympa quand c’est neuf, après on risque d’avoir du mal à conserver les pièces bien ensemble. Perso pour les puzzles je les préfère dans des boites.

Le puzzle est facilité par l’image identique dessous. Sur la page de gauche, une petite question ajoute un plus au jeu : trouver une étoile dans le dessin, compter le nombre d’assiettes sur la table du réveillon, etc.

 

 

Un album bien plus grand, cartonné, avec un jeu de plateau intégré : C’est l’heure d’aller au dodo. Mais T’choupi et Doudou sont bien énervés et n’ont pas envie d’aller dormir. Papa va lire une histoire pour apaiser T’choupi, l’histoire du soir comme rituel bienvenu.

Le livre s’achève par un jeu avec des pions en bois très jolis, dont le but est d’arriver au bout du parcours : au dodo ! (en passant par les cases bain, brossage des dents, pyjama, lecture d’histoire, etc.)

J’aurais tendance à faire le jeu avant l’histoire mais chacun fait bien comme il veut hein !

 

 

Et mon p’tit chouchou pour la fin parce qu’il est trop craquant, tout doux, un coffret contenant un livre en tissu de « bébé T’choupi ». La petite peluche est accrochée au livre en tissu par un ruban de satin, et l’on peut le promener de page en page et le glisser dans le parc puis dans son lit. Pour une expérience tactile différente, avec les tout-petits, celui-là je vais l’utiliser avec mes bébés lecteurs !

 

 

 

 

 

T’choupi fait du ski, octobre 2015, 24 pages, prix : 5,70 € (dès 2 ans)

T’choupi aime le père Noël, octobre 2015, 12 pages, prix : 7,90 € (dès 1 an)

T’choupi : Joyeux Noël ! (5 puzzles), octobre 2015, 12 pages, prix : 11,90 € (dès 2 ans)

T’choupi : C’est l’heure d’aller au dodo, octobre 2015,  14 pages, prix : 19,90 € (dès 2 ans)

Bébé T’choupi : coucou !, livre en tissu, 6 pages, prix : 19,90 €

Voir les commentaires

Il était trois fois : les trois petits cochons – Davide Cali, ill. de Roland Garrigue

27 Octobre 2015, 14:29pm

Publié par Laure

Il était 3 fois les trois petits cochonsUn grand album qui regroupe 3 variantes des 3 petits cochons (d’où le « il était 3 fois ») sous la plume de Davide Cali et de Roland Garrigue.

 

Autant dire que le plaisir est multiplié par trois, au moins. Dans une première histoire, Pouf ! ou Et si les trois petits cochons n’étaient pas dans leurs maisons ?, on découvre un loup affamé las de manger des haricots en boite. Il se rend donc à Cochonville dans l’espoir de croquer quelques dodus porcelets, et souffle sur plusieurs maisons, hélas toutes vides. Normal, nos cochons ont déménagé dans un bel et grand immeuble… mais le loup aura-t-il assez de souffle ?

 

Dans la deuxième histoire, L’ouragan ou Et si les trois petits cochons avaient un caractère de… cochon ?, nous faisons la connaissance de Jean-Loup, un gentil loup, trop gentil. Les cochons ont le mauvais rôle. Quand un ouragan s’annonce, Jean-Loup veut donner l’alerte, mais le pauvre, tout va se retourner contre lui, l’individualisme a tué l’entraide et la sympathie. Triste monde injuste.

 

Dans la dernière histoire, La grande bouffe, ou Et si le loup arrivait dans une ville de peuplée de 333 333 cochons ?, un loup arrive dans une ville de rêve : des cochons partout ! Qui ne font même pas attention à lui, ils sont si faciles à dévorer. Mais le loup ne risque-t-il pas l’indigestion face à une telle profusion ? (l'occasion de visiter le labyrinthe de ses entrailles)

 

Dans une dernière double page, une enseignante analyse le conte original (dont le texte est reproduit dans sa version de la collection Les petits cailloux ; du même éditeur) et les trois variantes ici proposées.

 

Humour, situations cocasses, fantastiques ou tristes reflets de la société, la palette est variée. L’illustrateur a su varier les traits de ses loups et la gamme des couleurs utilisées pour rendre l’ensemble encore plus riche et attrayant.

 

Un album qui devrait vite devenir une valeur sûre du genre.

 

 

Nathan, octobre 2015, prix : 14,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Roland Garrigue et éd. Nathan

Voir les commentaires

Le livre qui t’explique tout sur les copains – Françoize Boucher

24 Octobre 2015, 16:55pm

Publié par Laure

On ne présente plus cette collection de Françoize Boucher, dont les deux premiers (le livre qui fait aimer les livres (même à ceux qui n’aiment pas lire), et le livre qui t’explique enfin tout sur les parents) étaient de vraies réussites, drôles et novatrices dans le choix graphique et scriptural en littérature jeunesse. Puis l’effet collection a produit ensuite des titres plus inégaux .

 

Celui-ci sur l’amitié est toujours dans le même esprit, assez réussi je trouve ; l’auteur part toujours dans les mêmes délires (dessins fluos, blagues, devinettes…), on se lasse ou au contraire on en redemande.

 

Ce volume est assez riche dans son contenu (qu’est-ce que l’amitié, un chagrin d’amitié, le choix de ses amis, pas toujours pour la vie, la confiance, la différence entre l’amitié et l’amour…)

L’effet collection joue bien auprès des jeunes (vers 10 ans idéalement) qui une fois qu’ils en ont découvert un, se tournent volontiers vers les autres titres.

 

Si je veux vraiment faire ma rabat-joie, j’émettrai juste des doutes sur l’intérêt du « tinkiet » (il m’a fallu quelques fractions de secondes pour comprendre le « t’inquiète »), et la redondance des « pliz ».

Mais si vous voulez du lisse et propret, il faut passer votre chemin, c’est sûr. Néanmoins écrire français, ou anglais correctly, serait encore mieux. ^^

 

 

Feuilleter l’ouvrage : ici

 

Nathan, mars 2015, 112 pages, prix : 10,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Françoize Boucher et éd. Nathan

Voir les commentaires

C’est parti ! (ill. Laure du Faÿ)

19 Octobre 2015, 13:56pm

Publié par Laure

Un livre-circuit pour se préparer à écrire, dit le sous-titre. Une expérimentation sensorielle, conçue par des psychomotriciennes, pour favoriser, vers 5 ans, l’apprentissage de l’écriture.

 

Le livre, conseillé à partir de 3 ans, est pour moi à considérer surtout comme un livre-jeu (oubliez le sous-titre), car les bonnes bouilles de l’escargot, de la grenouille et de la chenille sont à elles seules déjà un régal. L’histoire est toute simple, suivre un parcours de lignes, de boucles, de courbes, pour aller s’amuser à la fête foraine ! Suivre les traits aux textures différentes (lisses, granuleuses, brillantes) est le plus de l’album, pour les petits doigts, qui rencontreront en route, plein d’autres petites bestioles.

 

Amusez-vous avec votre enfant, sans penser à en faire déjà un futur surdoué de l’écriture !

 

Nathan, septembre 2015, 12 pages, prix : 14,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Laure du Faÿ et éd. Nathan.

Voir les commentaires

Oscar et le secret des lettres – Susie Morgenstern, ill. d’Amélie Graux

18 Octobre 2015, 13:46pm

Publié par Laure

Oscar fête son anniversaire en famille. Parmi les cadeaux qui accompagnent cette journée, des jouets, mais aussi un livre, et un jeu : les 26 lettres de l’alphabet en aimants que l’on peut coller sur le frigo.

Oscar aime écouter l’histoire que lui lit sa mère et jouer avec les lettres. D’ailleurs il les connaît toutes. Il sait reconnaître son prénom, mais aussi « Léon, papa, … » Il est pressé de grandir pour savoir lire. A la fin de l’album et de l’été, Oscar entre …. À la maternelle.

 

Et là j’ai failli m’étouffer.

 

Je suis revenue en arrière pour mieux observer l’illustration : combien y avait-il de bougies sur le gâteau d’Oscar ? Deux !

 

Mes enfants sont grands et je ne me souviens pas de l’âge auquel ils ont su reconnaitre leur prénom et les lettres de l’alphabet, à quel âge ils ont joué avec ces fameuses lettres.

Les enfants que je reçois à la bibliothèque, pour ceux qui ont entre 2 et 3 ans comme Oscar, n’en sont pas encore à ce stade.

 

Si le message du livre est positif (avoir envie d’apprendre à lire, savoir écrire), l’âge choisi me gêne un peu. Je ne crois pas non plus qu’on sache lire en sortant de petite section maternelle !! Même si l’idée est plus générale (l’école pour apprendre), je trouve qu’elle est maladroitement formulée. Est-ce qu’un petit garçon de deux ans et demi a vraiment de jouer au jeu de ce grand-père aperçu sur un banc, à savoir faire des mots croisés ?

L’enfant aurait eu entre 4 et 5 ans,  j’aurais mieux apprécié cet album, mais entre 2 et 3 ans, pour moi ça ne fonctionne pas.

 

 

Nathan, septembre 2015, prix : 10 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Amélie Graux et éd. Nathan

Voir les commentaires

Octobre – Sandra Bessière, ill. de Cristina Sitja Rubio

16 Octobre 2015, 09:12am

Publié par Laure

Octobre – Sandra Bessière, ill. de Cristina Sitja Rubio

Qui est donc ce personnage au visage esquissé sur la couverture, derrière des feuilles aux couleurs automnales ?

C’est Octobre, ou l’automne personnifié. Chaque matin, Octobre se lève, boit une tasse de thé, mange deux tartines, et revêt son chandail, son pantalon de brouillard et son manteau de neige. Dans une palette de tons jaune, orange et mordoré, l’automne s’installe, dans la nature bien sûr, mais aussi dans les jeux des enfants qui dessinent sur la buée des vitres.

Puis l’hiver arrive, Octobre se repose chez lui. Au printemps, il observe la nature revivre et en été, il part en vacances ! C’est qu’il faut être en forme quand reviendra son tour...

 

Un très bel album à découvrir idéalement en octobre bien sûr, ou au moins en automne, mais qui va bien au-delà puisqu’il déroule le rythme des saisons, dans des illustrations douces, à la gouache, à l’aquarelle, et au crayon.

 

J’ai aimé particulièrement ces grosses bulles emplies de petits dessins au trait fin qui rassemblent des objets de la saison dont il est question, ils me font penser à un jeu que j’avais enfant : des timbres en caoutchouc qu’on passait sur un encreur et qu’on appliquait ensuite sur des feuilles, on créait des scènes à volonté et on les coloriait….

 

Un album doux et poétique, comme l’automne « cette année-là ».

 

N’oubliez pas d’ouvrir à plat la couverture et la quatrième de couverture, l’ensemble offre un beau tableau.

 

 

Éd. Notari, collection L’oiseau sur le Rhino, octobre 2015, prix : 18 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Notari et Cristina Sitja Rubio

Octobre – Sandra Bessière, ill. de Cristina Sitja Rubio
Octobre – Sandra Bessière, ill. de Cristina Sitja Rubio
Octobre – Sandra Bessière, ill. de Cristina Sitja Rubio

Voir les commentaires

Le Petit Chaperon rouge – Illustré par Joanna Concejo

13 Septembre 2015, 09:09am

Publié par Laure

Textes de Charles Perrault et de Jacob et Wilhelm Grimm ; traduits par Charles Deulin, éd. Dentu, 1879

 

Ce que j’apprécie énormément dans cette édition du Petit Chaperon rouge, outre le fait qu’on ait les textes originaux de Grimm et de Perrault dans une traduction classique (on a donc deux versions en un seul album), c’est bien évidemment le travail magnifique de l’illustratrice Joanna Concejo.

 

Impossible de ne pas être frappé d’emblée par la finesse et la précision du trait, la qualité du détail et le choix artistique du fil rouge que déroule le petit Chaperon rouge.

Je ne m’en lasse pas, c’est à ce jour je crois la plus belle version que je possède de ce conte, loin des mièvreries doucereuses et surtout très simplifiées de quelques autres éditions. En vertu de quoi un enfant ne serait-il pas apte à entendre un beau texte, et à apprécier un superbe travail graphique ?

 

La qualité du papier, de la couverture et le choix du format (30 cm) en font un bel objet qui met en valeur le travail de l’illustratrice.

Certes 22 euros c’est un peu cher (mais vous avez deux versions !) mais ça les vaut amplement au regard de la qualité !

 

Le site de l’éditeur : www.editionsnotari.ch

Et pour voir les pages intérieures de l’album : cliquez ici

 

 

Éditions Notari, février 2015, 64 pages, prix : 22 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Joanna Concejo et éd. Notari

Voir les commentaires

Le secret - Emilie Vast

28 Août 2015, 14:07pm

Publié par Laure

 

 

Quel est donc ce secret que l’oiseau murmure à l’oreille du cerf sur la couverture ?

Tout commence par Renarde, qui a un secret. Mais ce secret est tel qu’elle ne peut s’empêcher de le confier à Lapin. Qui va le confier à Libellule… et ainsi de suite. Ce qui donnera l’occasion également de découvrir des synonymes d’extraordinaire, formidable, etc. tout en attisant la curiosité du lecteur (même si l’adulte, lui, a bien une petite idée). A la fin, Renarde invitera tout le monde à venir découvrir son bien beau secret, en présence de tous les animaux réunis sur une double page.

 

Les illustrations sont magnifiques, pures, fines, mêlant aplats de couleurs et finesse du trait dans le dessin des arbustes, le détail des plantes et des fleurs. L’ensemble est doux, presque poétique, apaisant et séduisant. La qualité du papier choisi par l’éditeur souligne la qualité du travail.

 

Un très bel album sur la naissance (chut, j’ai dévoilé le secret), mais il est si beau qu’il faut le partager sans plus tarder.

 

Éditions MeMo, juin 2015, 24 pages, prix : 12 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Émilie Vast et éd. MeMo

Voir les commentaires

Le combat de Rémus et Romulus – Hélène Montardre

25 Août 2015, 09:20am

Publié par Laure

Illustrations de Benjamin Bachelier, couverture de Nicolas Dufaut

 

Rentrant tout juste de Rome, je ne pouvais pas ne pas lire cette histoire de Rémus et Romulus !

 

Lorsque l'on évoque Rémus et Romulus dans la fondation de Rome, on pense immédiatement aux jumeaux nourris par la louve, mais on oublie combien cette histoire fut sanguinaire, mêlant conflits, meurtres et jalousie.

 

Deux frères, Numitor et Amulius, se disputent la ville d'Albe. Numitor en était le Roi, son frère possédait d'autres richesses héritées de leur père, mais ce qu'il veut, c'est la place de Numitor.

Il est donc hors de question que la fille de Numitor, Rhéa Sylvia, ait des enfants, sinon le trône leur reviendra. Ainsi Amulius la condamne-t-il à devenir vestale, les vestales étaient les gardiennes du feu sacré qui avaient l'obligation de chasteté.

Mais Rhéa Sylvia tombe enceinte et accouche de jumeaux. Son oncle Amulius la fait enfermer dans un cachot et enlève ses enfants qu'il fait déposer dans un berceau sur le Tibre. Arrivent ensuite la louve, un pivert, et le berger Faustulus qui prennent soin des jumeaux nouveaux-nés.

Il faudra encore bien des querelles, des combats et des assassinats avant que Romulus ne fonde la ville de Rome en 753 av. J.C.

Enfin ça, c'est ce que dit la mythologie... qu'Hélène Montardre a l'art, dans cette petite collection, de rendre vivante et aisée, malgré le nombre de personnages, hommes et dieux confondus !

 

La couverture choisie a le mérite de rétablir la réalité (du mythe!), montrant l'affrontement des deux frères plutôt la mignonne louve les allaitant.

 

Un dossier documentaire de quatre pages enrichit le récit et donnerait presque envie de relire Tite-Live et son Histoire de Rome !

 

 

D'autres récits d'Hélène Montardre (sur ce blog) :

- La prise de la Bastille / vercingétorix contre Jules César

- L'agenda (roman ado)

 

 

Nathan, coll. Petites histoires de la mythologie, août 2015, 56 pages, prix : 4,95 €

Étoiles :

Crédit photo couverture : © Nicolas Dufaut et éd. Nathan

Voir les commentaires

Emily et tout un tas de choses – Piret Raud

29 Juillet 2015, 13:43pm

Publié par Laure

Traduit de l'estonien par Olek Sekki

 

Emily est un poisson qui vit au fond d'une grande mer toute grise. Tous les matins, elle se lève, se brosse les dents, et part faire un tour pour ramasser toutes sortes de choses, tous les objets abandonnés qu'elle peut trouver au fond de l'eau. Des jolies choses, des choses utiles, des choses bonnes pour la santé et d'autres mauvaises, mais à vrai dire, plein de choses qui n'ont rien à faire là.

Un beau jour, elle trouve une bouteille qui contient un message : « Je suis la chose la plus importante qui soit et si je vous écris, c'est pour que vous m'aidiez à me retrouver car je suis perdue. » Emily va donc se mettre en quête de cette chose capitale, mais va peiner à la trouver... à moins que.... et si cette chose, c'était elle-même ?

 

Un album au trait fin, épuré, tout de noir délicat teinté de vert de-ci de-là, un album bicolore tout simple pour dénoncer en douceur la société de surconsommation et la pollution des océans, bref, les dégâts des hommes.Et redonner de la valeur aux choses qui en ont : l'être humain, le savoir, la lecture, l'écriture.... Etre plutôt qu'avoir !

 

Un très bel album dont l'illustration met en valeur le texte, et observez bien le vert, judicieusement placé. Une jolie découverte, d'une auteure-illustratrice estonienne que je ne connaissais pas du tout mais dont je surveillerai le travail désormais.

 

 

Rouergue, février 2015, 36 pages, prix : 13 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Piret Raud et éd. du Rouergue

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>