Les jardins d'Hélène

A présent - Brigitte Giraud

17 Février 2006, 22:15pm

Publié par Laure

Avec des mots simples et graves, Brigitte Giraud raconte le bouleversement soudain du décès d?un proche. Alors qu'elle rentre sereine d'un rendez-vous parisien avec son éditeur, son compagnon, Claude, se tue dans un accident à moto. De l'hôpital à l'enterrement, en passant par l'organisation des obsèques, les courriers, le déménagement qui était prévu bien avant dans une nouvelle maison, c'est une semaine hors du temps et du monde que nous raconte l'auteur. Sans jamais verser dans le sentimentalisme, elle utilise les mots justes, elle affronte comme machinalement les rituels qu'il faut accomplir, comme si elle était dans le déni, se disant « non, je vais me réveiller, ce n'est pas vrai, quand je rentrerai il sera là ». Et pourtant elle le sait bien, que c'est ainsi et qu'il faut continuer à vivre, pour le petit garçon né de cette union, mais pas seulement. Ce récit ne peut laisser indifférent car cela peut nous arriver à tous, comme cela, du jour au lendemain. Et il faudrait avoir l'assurance d'une même force qui pourtant ne nie pas la douleur. Bravo pour cet écrit !

 

Voir les commentaires

Brooklyn follies - Paul Auster

17 Février 2006, 21:18pm

Publié par Laure

Je ne saurais faire de comparaison de ce dernier opus d'Auster avec les précédents car il y a bien longtemps que je n'avais rien lu de lui, depuis la trilogie new-yorkaise, c'est dire ! J'ai trouvé un bonheur simple dans la lecture de brooklyn follies, des personnages attachants qui savent à présent où est l'essentiel dans leur vie, d'autres plus loufoques ou moins rangés, ou encore un peu cabossés par la vie, mais tous débordent d'un optimisme contagieux quand il s'agit de nous embarquer dans leurs aventures et leurs rêves d'hôtel Existence où vivre loin du tourbillon new-yorkais et du monde devenu fou. On peut regretter peut-être une fin un peu facile, comme l'impression pour moi que ce 11 septembre 2001 sert bien de prétexte à ceux qui ne veulent pas que leur livre se finisse bien. En même temps j'aime bien les fins où justement, ils ne vécurent pas heureux et n'eurent pas beaucoup d'enfants, parce que vie et contes de fées, c'est pas tout à fait la même chose.

Et tout comme Clarabel, j'ai aimé les écarts sur les petites histoires littéraires, autour de Poe ou Hawthorne. De quoi vous réconcilier avec la littérature...

 

Extrait : p.24 « La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d'un auteur ».

 

Voir les commentaires

<< < 200 210 220 230 231