Les jardins d'Hélène

Les cœurs insolents – Ovidie / Audrey Lainé

1 Août 2022, 15:20pm

Publié par Laure

Une BD sociale qui pose un regard de quadra (Ovidie est née en 1980) sur l’évolution des violences sexistes faites aux femmes, des « salopes » de la fin des années 1990 au cyber harcèlement d’aujourd’hui.

Par le biais du lien mère-fille, Ovidie requestionne sa propre adolescence et celle de sa fille à présent adolescente à son tour. Les médias, la vitesse de l’information ont changé, la façon d’en parler également, mais rien n’a vraiment fondamentalement changé.

J’ai trouvé le regard sociologique vraiment intéressant et beaucoup aimé le dessin et choix de couleurs de l’illustratrice Audrey Lainé.

Un conseil : lisez l’excellente préface de Wendy Delorme a posteriori, inutile d’avoir toutes les clés de lecture avant de commencer !

 

 

Marabulles, avril 2021, 126 pages, prix : 17,95 €, ISBN : 978-2-501-13312-8

 

 

Crédit photo couverture : © Audrey Lainé et éd. Marabulles

Voir les commentaires

Juillet 2022 en couvertures ...

31 Juillet 2022, 22:57pm

Publié par Laure

En juillet, j'ai lu :

(les couvertures sont cliquables quand elles renvoient à un billet)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En juillet, j'ai vu :

 

 

 

Voir les commentaires

Nous étions dix – Nine Antico

31 Juillet 2022, 09:38am

Publié par Laure

10 personnages dans une grande maison au bord de la mer, qui vont partir à l’aventure de nuit. L’histoire nous est contée par Rosie, l’une d’entre eux.

Rien ne leur fait peur, rien ne les divise. Mais le décompte s’enclenche, comme dans les Dix petits nègres d’Agatha Christie, et au fur et à mesure du retrait des enfants, le courage n’est plus aussi vaillant, la peur n’est plus aussi invincible, jusqu’à la chute, vraiment inattendue et drôle, qui dédramatise l’atmosphère instaurée au fil du texte et de l’illustration.

Le texte est superbement travaillé à la façon d’une comptine rimée, le jeu de la typo en majuscules sur certains groupes de mots scande l’avancée de la peur comme un refrain, en même temps que le compte à rebours qui conduit à « j’étais seule ».

Très réussi, cet album se relit inlassablement.

 

A partir de 5 / 6 ans.

 

 

Albin Michel Jeunesse, coll. TrapèZe, janvier 2018, 48 pages, prix : 18 €, ISBN : 978-2-226-40156-4

 

 

Crédit photo couverture : © Nine Antico et éd. Albin Michel Jeunesse

Voir les commentaires

Papa – Nicolas Mathieu / Stéphane Kiehl (ill.)

30 Juillet 2022, 11:19am

Publié par Laure

C’est l’histoire toute douce d’un papa qui regarde son petit grandir et qui aimerait parfois arrêter le temps pour garder immuables ces moments père-fils, ce lien d’amour, d’observation, de protection, de sourires, un lien que l’on n’oublie pas, d’un côté comme de l’autre.

J’aime toujours autant les illustrations de Stéphane Kiehl, ces fondus de vert, ces superpositions de blanc, et ici le choix surprenant de tenues préhistoriques, devant une grotte avec quelques mammouths en fond, en décalage avec le texte ; « Robin des Bois à la télé, en slip chaussettes sur le canap », peut-être parce qu’un père reste un père depuis la nuit des temps ?

Et dans le choix de couleur, cette petite touche de jaune, souvent discrète, mais présente à chaque page pour dire la lumière de la vie. Le décor naturel occupe une belle place comme toujours chez Kiehl et le texte de Nicolas Mathieu n’en oublie pas d’être réaliste : « Il fera chaud, de plus en plus, et j’espère que tu seras heureux, malgré le cours des choses… Et les guerres possibles. »

Un superbe album pour tous les papas du monde et pour tous leurs enfants.

 

A partir de 6 ans

 

Lire un extrait : ici

 

Actes Sud junior, mai 2022, 28 pages, prix : 14,90 €, ISBN : 978-2-330-16286-3

 

 

Crédit photo couverture : © Stéphane Kiehl et éd. Actes Sud junior

Voir les commentaires

Le monde sans fin - Jancovici et Blain

26 Juillet 2022, 14:52pm

Publié par Laure

 

Une BD tout aussi plaisante qu'intelligente : dans le rôle du Candide, Christophe Blain met en images ce qui apparaît comme un cours extrêmement clair de Jancovici sur l'histoire des énergies, leur évolution de consommation, et in fine, les conséquences sur le climat, ainsi que les solutions qu'il préconise.

On apprend et comprend plein de choses même quand on n'est pas scientifique pour deux sous.
Une vulgarisation réussie, qui n'omet pas quelques pointes d'humour malgré le pessimisme de la réalité climatique.
A conseiller, vraiment !

 

Dargaud, octobre 2021, 192 pages, prix : 28 €, ISBN : 978-2-205-08816-8

 

 

Crédit photo couverture : Christophe Blain et éd. Dargaud

 

 

Voir les commentaires

Buveurs de vent - Franck Bouysse

25 Juillet 2022, 14:07pm

Publié par Laure

Au Gour noir, une vallée encaissée dans les montagnes, tous travaillent pour Joyce, propriétaire de la centrale hydroélectrique, homme dur et tyrannique. Rien ne lui échappe, il veut tout contrôler, avec ses sbires, jusqu’à la vie personnelle de ses employés.

Quatre jeunes gens, Marc, Matthieu, Luc et Mabel - la seule fille - forment une fratrie unie. Martin Volny, leur père, tout comme Elie le grand-père qui a perdu une jambe accidentellement travaillent aussi pour Joyce. Mabel aurait dû s’appeler Jean, tant la mère s’est vouée à Dieu jusqu’à l’obsession, elle ne manquera pas d’ailleurs de la chasser du foyer quand celle-ci osera s’affirmer dans sa liberté féminine et sexuelle.

Tous les personnages ont un caractère différent et attachant. Les personnages secondaires sont des piliers sombres et violents, la noirceur de leur monde croisera quelques morts.

Ce qui frappe d’emblée dans ce roman, c’est la beauté de l’écriture, puissante, précise, riche. J’appréhendais un peu de retrouver Franck Bouysse après le si beau Né d’aucune femme, mais j’ai aimé ces buveurs de vent (qui se suspendent dans le vide au viaduc pour happer l'air quand passe le train), leur lien, la force de leur attachement. Si l’amour entre eux est maladroit, le grand-père veille sur eux et leur avenir.

On peut regretter que la vie conjugale de Joyce soit peu développée alors que tous les éléments sont placés d’entrée, le sujet est introduit puis quasi oublié.

La fin est sombre et peut-être un peu rapide, et si l’on peut s’étonner du choix américain des prénoms dans un contexte qui ne l’est pas tant que cela (le barrage du Gour noir existe vraiment dans le Massif central en France !), l’ensemble n’en demeure pas moins puissant.

 

 

Le livre de poche, janvier 2022, 405 pages, prix : 8,20 €, ISBN : 978-2-253-07973-6

 

 

Crédit photo couverture : © Studio LGF ©Reyer Boxem / Hollandse Hoogte / plainpicture.

Voir les commentaires

Lire ! - Bernard et Cécile Pivot

6 Juillet 2022, 10:41am

Publié par Laure

Voilà un livre sur les habitudes de lecture qui ravira tous les amoureux des livres, pour autant je ne suis pas sûre qu’il convaincra les autres !

Dans un avant-propos, Bernard Pivot s’estime peu légitime pour écrire un livre sur la lecture, car elle est pour lui son métier, non un loisir comme cela pourrait l’être pour tout un chacun. Et que dire de plus que Daniel Pennac n’ait pas déjà très bien dit dans comme un roman ? Il a donc trouvé plus judicieux d’associer sa fille Cécile à l’écriture de cet ouvrage tant demandé par son public, ainsi le lecteur pourra comparer les pratiques amateures de celles du marathonien de la lecture professionnelle (comme il se définit lui-même). Mais il suffit de lire les propos de Cécile Pivot pour voir qu’elle n’est pas une lectrice ordinaire, pas comme celles que je vois tous les jours au travail en bibliothèque.

C’est donc à travers des chapitres courts et des illustrations très bien choisies que se dévoilent leurs rituels, leurs choix, leurs goûts, leurs manies.  Au début on se surprend à noter une phrase puis une autre et puis on comprend vite qu’on pourrait toutes les noter.

A choisir dans sa belle version illustrée et colorée, une vraie valeur ajoutée au texte seul.

 

 

Flammarion, mars 2018, 190 pages, prix : 25 €, ISBN : 978-2-0814-1630-7

 

 

Crédit photo couverture : éditions Flammarion

Voir les commentaires

Marie-Aude Brosse – Denis Baronnet, ill. de Roxane Lumeret

4 Juillet 2022, 17:48pm

Publié par Laure

Marie-Aude Brosse est passionnée de jeux vidéo, à tel point qu’elle joue une bonne partie de la nuit sous la couette, tant elle est accro et pressée de finir Diego 3D Mundo. Surprise par son père, ce dernier jette la console Swift par la fenêtre. De colère, Marie-Aude jette le smartphone de son père par la fenêtre itou. La Play de son frère Gabriel finit à son tour sur le pare-brise des policiers garés sous les fenêtres de la famille Brosse. Les écrans rendent fous dans cette famille et seule la mère semble avoir encore un peu la tête sur les épaules.

Peu importe l’état de fatigue de Marie-Aude, elle ira à l’école le lendemain, même si elle dort en classe. Et ne manque pas de basculer dans des mondes parallèles où elle court l’aventure avec son ami Louis J. (car il y a aussi un Louis B. mais il fallait bien faire le lien avec Luigi voyons !)

Un petit roman amusant bourré de références à Mario Bros, qui joue du réalisme, de la mise en garde du débordement, et de l’évasion entre rêve et jeu. Caramboutcha ! Attention au réveil et aux sanctions des adultes (surtout quand on s’enfuit de l’école !) mais la chute est drôle.

 

Extrait p. 39 : « Comment je vais faire, moi, sans console de jeux ? Tous les enfants ont une console de jeux. C’est la base d’avoir une console de jeux.

- Il y a plein d’enfants qui n’ont pas de console de jeux, Marie-Aude, répond ma mère. Regarde tes cousins, Maël et Christophe, ils n’en ont pas et ils vont très bien.

- Mais maman, ils vivent comme des sauvages au fin fond de la cambrousse. Ils mangent pas de viande. Ils ont des toilettes sèches.

- Je vois pas le rapport.

- Bah moi je le vois très bien le rapport et en plus c’est pas vrai ce que tu dis qu’ils vont très bien. Maël, il m’a dit qu’au collège, il était le seul – comme Gabriel, d’ailleurs – à ne pas avoir de portable et que tout le monde l’affichait à cause de ça. Leurs parents sont des dangereux sadiques et je te préviens qu’il est hors de question que vous fassiez pareil avec nous ! »

Il s’est amusé l’auteur là non ? 😉

 

Bon perso je ne suis pas fan des illustrations un brin psychédéliques qui colorent le roman, mais elles sont cohérentes avec le texte.

 

A partir de 8 ans.

 

Seuil jeunesse, coll. Le grand bain, avril 2022, 101 pages, ISBN : 979-10-235-1662-3

 

 

Crédit photo couverture : © Roxane Lumeret

Voir les commentaires

Juin 2022 en couvertures...

30 Juin 2022, 22:54pm

Publié par Laure

En juin, j'ai lu :

(les images sont cliquables quand elles renvoient à un billet)

 

 

Voir les commentaires

Lire est dangereux (pour les préjugés) – Dave Connis

28 Juin 2022, 16:38pm

Publié par Laure

Traduit de l’américain par Leslie Damant-Jeandel

Clara Evans est en dernière année d’études à la Lubton Academy (LA), un lycée privé américain. Grande lectrice elle aide aussi le professeur documentaliste à ranger le CDI. Quand elle découvre que le chef d’établissement veut interdire la mise en rayons d’une cinquantaine de titres (qu’il appelle les médias prohibés), Clara est très en colère. Avec l’aide et le soutien de sa prof de lettres et du documentaliste, elle va monter une bibliothèque clandestine parallèle, pour faire circuler ces ouvrages interdits.

Le thème est plus que tentant, hélas il ne m’a pas semblé exploité à la hauteur de ses possibilités. Un problème de traduction déjà peut-être, les acronymes LA et FDP revenant sans cesse, mais n’ayant pas en français spontanément le même sens que celui donné dans le roman (respectivement Lubton Academy, le nom du lycée) et Fils des Pères Fondateurs. De même la « biclan » pour « bibliothèque clandestine » est peu heureux, mais passe encore.

Si le début se met bien en place, amour de la lecture, résistance, lutte contre la censure, le principe tourne un peu en rond. Il réussit néanmoins à donner envie de relire (ou découvrir pour les jeunes) les classiques cités, tel que l’attrape-cœurs, Hunger Games, La couleur pourpre

L’intrigue montre bien aussi combien les donateurs qui financent les établissements sont tout-puissants, sans discernement de l’intérêt général. Le sujet de l’homosexualité est aussi au cœur du roman, de manière assez classique dans la littérature ado.

 

Éditions Milan, coll. Page Turners, août 2020, 297 pages, prix : 15,90 €, ISBN : 978-2-4080-1376-9

 

 

Crédit photo couverture : éd. Milan

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>